Pap Ndiaye appelle - en creux - à voter pour les mélenchonistes ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le nouveau ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye.
Le nouveau ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye.
©Ludovic MARIN / AFP

Il a choisi

Pap Ndiaye appelle - en creux - à voter pour les mélenchonistes !

On frémit en imaginant ce qu’il va faire enseigner dans nos écoles.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le nouveau ministre de l’Education nationale a tout pour nous faire regretter Jean-Michel Blanquer. Il s’intéresse aux législatives alors qu’il ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe dans les écoles dont il a la charge. La politique semble le passionner. Et c'est pourquoi il a pris clairement position sur le deuxième tour des législatives. Voici sa déclaration. 

“Quelle que soit la configuration, aucune voix ne doit aller à l’extrême droite. Le rejet de l’extrême droite n'est pas à géométrie variable”. Quelle que soit la configuration ? C'est-à-dire y compris quand un candidat Nupes est opposé à un candidat lepéniste ! Pour leur campagne, les mélenchonistes ont enrôlé Jeremy Corbyn, viré de la direction du Labour pour antisémitisme. Manifestement Pap Ndiaye ne fait pas la fine bouche devant le soutien d'un antisémite ! 

Il aurait pu renvoyer dos-à-dos les lepénistes et les mélenchonistes. Il aurait pu appeler à voter blanc ou à s’abstenir dans cette “configugration”. Il ne l'a pas fait. Ce qui en dit long sur ses préférences.

Mais peut-être Pap Ndiaye s’est laissé emporter par son enthousiasme. Il venait en effet d’apprendre que son prédécesseur à l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, laïc, républicain, avait été éliminé par un candidat nupes dès le premier tour des législatives.

À Lire Aussi

Non, Jean-Luc Mélenchon, il n’y a pas que la police qui tue !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !