Oubliez "Sex & the City" : la surprenante vérité sur les cougars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Les héroines de la série "Cougar town".
Les héroines de la série "Cougar town".
©Reuters

Petits petits petits...

Oubliez "Sex & the City" : la surprenante vérité sur les cougars

D'après une étude récente menée par l’université de McGill, le phénomène des femmes dites "cougars" recouvre des réalités bien différentes de celles que proposent les médias. Il ne s'agirait pas de dames aisées cherchant le plaisir fugace mais des femmes de plus faibles niveaux de revenus, qui développent des relations stables avec des jeunes hommes.

Michelle  Boiron

Michelle Boiron

Michelle Boiron est psychologue clinicienne, thérapeute de couples , sexologue diplomée du DU Sexologie de l’hôpital Necker à Paris, et membre de l’AIUS (Association interuniversitaire de sexologie). Elle est l'auteur de différents articles notamment sur le vaginisme, le rapport entre gourmandise et  sexualité, le XXIème sexe, l’addiction sexuelle, la fragilité masculine, etc. Michelle Boiron est aussi rédactrice invitée du magazine Sexualités Humaines

Voir la bio »

Atlantico : D'après une étude récente menée par l’Université de Mc Gill, le phénomène des femmes dites "cougars" recouvre des réalités bien différentes de celles que nous proposent les médias. Il ne s'agirait pas de dames aisées cherchant le plaisir fugace mais des femmes de plus faibles niveaux de revenus, qui développent des relations stables avec des jeunes hommes. Quel est le profil réel de ces femmes "cougars" aujourd'hui ?

Michelle Boiron : Le phénomène "cougar" est largement médiatisé par tous les médias et pris d’assaut depuis quelques temps par les sites de rencontre. Cela reste un phénomène de société dont certains sites de rencontres se sont assez vite emparés pour en faire un business comme cela a été réalisé pour le sexe et la pornographie, jusqu’à devenir une normalité voire un exercice incontournable.  Une sorte d’injonction faite à la femme de s’offrir un homme plus jeune pour se prouver qu’elle a une force de caractère et qu’elle est libre. C’est pourquoi le phénomène peut et risque de s’accentuer pour de mauvaises raisons.

Cela reste néanmoins une pratique marginale. On peut comprendre que chaque femme rêve de s’identifier aux stars du show biz : Demi moore, Sharon stone, ou encore les stars de la télé comme Claire Chazalle et tomber dans les bras d’un homme plus jeune pour un soir ou plus si affinités…

C’est une manière pour elle de s’identifier à leurs idoles. Il est important de noter la différence entre la femme "cougar" dont la définition du Petit Larousse indique : "Une femme mûre qui recherche et séduit des hommes beaucoup plus jeunes" et en fait un mode de vie sexuelle et toutes les autres femmes qui "tombent " sans forcément le chercher sur un homme plus jeune.  C’est cette tendance là qui se développe et l’on peut se demander si le terme de cougar reste pertinent pour qualifier ce genre de relation.

Aujourd’hui s’il se banalise, ce scénario amoureux ne restera pas forcément connoté péjorativement : Même si le cliché de se "payer" un homme plus jeune reste tenace. Il semble que la réalité revêt d’autres formes. Ainsi certaines femmes veulent profiter de la vie, garder le contrôle et rester indépendante.

La femme "cougar" est un  mythe. Ce scénario reste dans sa définition pure assez marginale. En revanche si l’on veut bien considérer que cela peut arriver à tout le monde de tomber amoureux de quelqu’un qui n’a pas le même âge, alors le nombre de femmes qui se l’autorise a augmenté.

L'étude démontre cependant que des femmes divorcées, ayant été mariées au moins une fois, sont trois fois plus enclines à ce type de relation, notamment par rapport à des femmes célibataires du même âge. Comment l'expliquer ?

Ces femmes dites "cougars" sont en effet souvent divorcées voire veuves, ou elles ont déjà eu plusieurs partenaires de leur âge ou plus âgé. Elles n’ont pas été forcément très heureuses sexuellement, et elles ne croient plus trop au grand amour pour la vie. D’un point de vue purement psychologique elles peuvent associer leur désir  associé à l’amour maternel avec un amour plus érotique.

Elles recherchent des émotions, une forme de communication, une sexualité qu’elles ont perdue voire jamais eue. L’homme jeune et vigoureux promet de leur apporter cela. La sécurité qu’elles ont perdue n’est plus leur objectif. Elles ont dépassé les clichés et assument le regard que les misogynes ont sur elles. La société de consommation qui place les rencontres amoureuses comme un simple produit de consommation s’étend aussi aux relations hommes-femmes. Ainsi elles peuvent s’offrir le luxe du changement et aussi de vivre des relations au jour le jour sans projet à long terme. C’est ainsi que l’âge entre moins en ligne de compte puisque la relation sera éphémère. Alors pourquoi pas ?

Quid des jeunes "pumas", s'agit-il d'un phénomène réellement nouveau ? Que trouvent-ils, que cherchent ils spécifiquement chez ces femmes ?

Le terme Cougar est un terme argotique. C’est un anglicisme, il est devenu populaire en France dans les années 2000… Quant au garçon qui fréquente une femme Cougar il est appelé "Toy Boy" et ou "Lionceau". D’où le nom aujourd’hui de "puma" : un félin.

Or, il n’y a pas si longtemps un homme jeune qui avait une relation sexuelle avec une femme plus âgée était qualifié de "gigolo" ! Les mœurs et le vocabulaire ont changés.  La question de savoir si aujourd’hui si l’homme, plus jeune que la femme dans une relation sexuelle, reste suspecté d’être "intéressé" financièrement peut être posée ?

On peut penser que l’homme jeune peut aussi parfois trouver avec la femme cougar, si elle a "réussie" une stabilité financière et/ou aussi lui apporter la maturité sexuelle. L’homme d’aujourd’hui assez malmené par les femmes peut chercher un certain confort plus assuré par le regard de la femme mure que par la jeune femme exigeante.

Si le phénomène se répand il est en partie lié à la tendance aujourd’hui de considérer l’homme et la femme sur le même plan : l’égalité des sexes. Les hommes murs ont de tout temps convoité des femmes plus jeunes. Le cliché qui consiste à dire qu’ils étaient riches est tenace et toujours d’actualité. Aujourd’hui et au nom de l’égalité des sexes les hommes jeunes peuvent aussi trouver avec une femme plus âgée le même bénéfice, que la femme le trouvait avec un homme plus âgé. Ce phénomène est accentué par l’exigence sexuelle que les femmes réclament aux hommes toutes générations confondues. Après des années de frustrations elles "assurent" leur relation sexuelle avec un homme jeune donc en théorie avec des capacités et des performances sexuelles plus adaptées à leur demande de jouissance. L’ère du "faire semblant" n’est plus à l’ordre du jour. La femme veut être épanouie sexuellement et les médias leur expliquent qu’il faut "jouir". Tous les moyens sont bons.

L’autre phénomène qui accentue cette tendance c’est celui de ne pas vouloir vieillir. L’illusion que la jeunesse est éternelle et les moyens pour repousser ces limites sont nombreux. Naturellement ou chirurgicalement. Le mot d’ordre est de rester jeune à tout prix. Avoir une bonne sexualité aujourd’hui c’est comme faire du sport et manger 5 fruits et légumes par jour ! Pour la femme qui change de vie soit parce qu’elle a été quitté ou qu’elle a elle-même quitté l’ex plus âgé ou du même âge rien de tel que d’échanger le cinquantenaire bedonnant (sans excuse) par un jeune "puma" pour accuser le coup de la rupture prête à retrouver  une seconde jeunesse !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !