OS de Firefox : que faut-il en attendre ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Mozilla vient de présenter Firefox OS.
Mozilla vient de présenter Firefox OS.
©DR

Innovation

OS de Firefox : que faut-il en attendre ?

Mozilla vient de présenter Firefox OS, son nouveau système d'exploitation pour smartphones, lors du salon Mobile World Congress à Barcelone. A terme, ce système d'exploitation parviendra-t-il à concurrencer Android et iOS ?

Yoahnn  Poiron

Yoahnn Poiron

Yoahnn Poiron est fondateur du BlogNT (http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/). Il partage sa veille personnelle et de son quotidien professionnel pour les amateurs de nouvelles technologies, pour les concepteurs et développeurs Web, avec des tutoriels, des analyses, des interviews et des sujets d'actualités sur les grands enjeux qui touchent l'Internet aujourd'hui. 

Également impliqué en tant qu'architecte interopérabilité dans le monde de la santé, il apporte sa contribution sur des thématiques précises sur divers quotidiens en ligne. 

Voir la bio »

Atlantico.fr : Mozilla vient de présenter son nouveau système d'exploitation pour téléphones mobiles, Firefox OS, lors du salon Mobile Word Congress à Barcelone. Que propose-t-il de nouveau ?

Yohann Poiron : Firefox OS est un système d'exploitation mobile basé sur des standards Web ouverts. Similaire au fonctionnement des sites et des applications Web, l'OS se veut très souple, et ce, grâce à un code source que tout le monde peut s'approprier, même les plus novices dans le monde du développement. De plus, en étant entièrement open source, ces derniers, qu'il s'agisse de développeurs amateurs ou chevronnés, pourront, s'ils le souhaitent contribuer au développement de Firefox OS, afin de l'améliorer et d'y apporter de nouvelles fonctionnalités.

Basé sur le Web donc, l'OS dispose d'applications également développées avec des langages Web, tels que l'HTML5. Mais en quoi est-ce nouveau ?

Déjà, tout comme Mozilla le mentionnait lors du MWC à Barcelone cette semaine, les développeurs qui souhaitent créer des applications n’auront pas besoin d’apprendre un nouveau langage ou se préoccuper des grands problèmes de compatibilité. En fin de compte, cela signifie plus d’applications pour les consommateurs et moins de problèmes avec ces dernières.

En effet, a contrario des systèmes plus fermés tels que iOS ou encore Android - si l'on prend les leaders du marché aujourd'hui - il est nécessaire que les développeurs s'approprient un nouveau langage, mettent en place de nouveaux outils, et revoient complètement la façon dont ils se développent. En apportant l'HTML5 dans son OS, Mozilla aide donc ces derniers à industrialiser leur développement et surtout partir sur une base solide de connaissances. Aujourd'hui le développement est un langage incontournable. Quasiment tous les développeurs connaissent ce dernier, ne serait-ce que pour créer leur propre site Web.

Ensuite, pour les utilisateurs, disposer d'un OS "non fermé" est une véritable aubaine ! Grâce à son Marketplace ouvert, Mozilla veut également se démarquer des écosystèmes fermés. En effet, alors que la fondation Mozilla va proposer en ligne son propre market afin de faciliter la découverte des applications, elle affirme que ce ne sera pas le seul endroit où les gens pourront trouver, télécharger et installer des applications ! Autrement dit, si les développeurs veulent offrir des applications à partir de leur propre site Web, ils pourront le faire. Mozilla n'a également aucun problème avec les stores alternatifs.

Est-ce une réelle innovation ?

"Innovation", le terme est peut-être un peu exagéré. Firefox OS n'est pas quelque chose de nouveau qui va bouleverser la planète mobile, puisqu'il s'agit essentiellement d'un énième système d'exploitation mobile. En revanche, là où il se démarque des autres c'est dans son ouverture. Avec les restrictions imposées par iOS notamment, et la réticence d'Apple à ouvrir iOS pour des navigateurs tiers, Mozilla voulait réagir et c'est ainsi qu'elle a pris la direction de Chrome OS, c'est-à-dire proposer un système d'exploitation qui est essentiellement rien de plus qu'un navigateur. Il s'agit d'une énième plateforme mobile entièrement développée en HTML5, pour laquelle les sites Web sont les "apps".

Mais, à la différence des produits de la firme de Mountain View, Mozilla a mis l'accent exclusivement sur les sites mobiles qui sont rarement aussi rapides, stables ou fonctionnels que leurs homologues de bureau. En fin de compte l'approche web-as-application n'est pas adéquate lorsque vous essayez d'offrir une expérience riche et léchée, notamment sur mobile. Comme Facebook l'a mentionné par le passé, et ce, même si cela ne va pas ravir de nombreux développeurs Web, il y a des graves problèmes de performance avec l'HTML5. Mark Zuckerberg est même allé jusqu'à dire que compter sur ce langage pour des applications mobiles ait été l'une des "plus grandes erreurs" que la compagnie n'ait jamais faite. Et ce constat se renforce lorsque vous essayez de faire fonctionner ce code sur du matériel très bas de gamme…

Même constat pour Steve Jobs, qui, dans sa biographie, mentionne qu'il s'est battu bec et ongles contre le fait que l'iPhone devait disposer d'applications natives. L'avenir lui a donné raison puisque l'expérience fournie par des applications Web a, et est, en dessous des applications natives.

Alors certes nous n'avons encore jamais vu un OS mobile entièrement en HTML5, mais des applications 100% web nous en côtoyons régulièrement. Ce n'est donc pas réellement une nouveauté dans le sens où Firefox OS n'est qu'une agrégation de ces "apps". Si personnellement je n'ai aucun problème avec celles-ci sur un ordinateur de bureau, j'émets davantage de réserve sur mobile.

Ce système sera t-il compatible avec tous les mobiles ?

Au cours des deux années écoulées depuis que Mozilla a dévoilé ce projet, ce dernier a réussi à rassembler un nombre impressionnant de partenaires matériels pour l’éventuel lancement. Le PDG de Mozilla, Gary Kovacs, souhaite offrir des smartphones qui sont légèrement modestes, autrement dit avec des performances moins élevées que les smartphones hauts de gamme inondant actuellement le marché des pays développés.

À ce jour, parmi les fabricants qui ont déclaré collaborer avec Mozilla, on retrouve des grands noms de la téléphonie, tels que Alcatel, ZTE, LG et Huawei ou encore plus récemment Sony, qui a promis de sortir un smartphone Firefox OS d’ici 2014. Les cinq premiers constructeurs cités seront donc les premiers à produire des terminaux Firefox OS.

Qu'en est-il des autres fabricants ? Pourront-ils sauter dans le wagon Firefox OS ? Oui si ces derniers passent une certification, qui leur permettra d'apposer le logo officiel sur leurs mobiles. Pour ce faire, des pré-requis sont imposés mais ils s'avèrent vraiment peu restrictifs - processeur 800 MHz, 256 Mo de RAM, écran offrant une résolution de 320 * 240, etc …

Quel est le marché visé ?

Le marché visé est clairement les pays émergents ! En effet, les premiers téléphones Firefox OS seront disponibles à l’achat à partir de juin de cette année. Les premiers pays qui en bénéficieront sont le Brésil, la Colombie, la Hongrie, le Mexique, le Monténégro, la Pologne, la Serbie, l’Espagne et le Venezuela. Pour la France, Mozilla mentionne que cela n’arrivera pas avant 2014…

Cela suffira t-il à faire éclore l'OS ?

Personnellement je n'en suis pas certain. Alors que le premier lot de téléphones Firefox ne sera pas très différent du tout premier iPhone, il reste la question de la connectivité. Alors, certes, aujourd'hui on dispose de la 3G ou de la 4G, mais les applications Web sont devenues de plus en plus complexes et demandent davantage de ressources.

Si les consommateurs de pays développés peuvent être plus exigeants que ceux dans les marchés émergents, que Mozilla cible, l'infrastructure dans ces pays est loin d'être aussi robuste que dans le monde occidental. Et, cela pose des problèmes considérables pour le système d'exploitation, car il s'appuie sur la connectivité constante pour fournir des informations. Bien sûr, certains services peuvent mettre en cache localement les données pour une utilisation hors ligne, mais c'est une fonctionnalité de HTML5 qui n'a pas encore été largement adoptée par les développeurs.

Une couverture clairsemée et des vitesses de connexion lente poseront d'importants problèmes d'utilisation pour ces nouveaux consommateurs.

Est-ce une réelle concurrence pour l'Android de Google et l' iOs d'Apple ? Mozilla pourrait-il récupérer les geeks lassés d'Android ? Quelle sera la prochaine étape dans la guerre des systèmes d'exploitation pour mobiles ?

S'il est vrai que Firefox OS vient offrir un vent nouveau sur la planète mobile, attention tout de même. Google et Apple avec leur système d'exploitation mobile respectif, Android et iOS, contrôlent aujourd'hui plus de 90% du marché des smartphones. Alors que toutes les études mentionnent que cela durera au moins aussi en 2013, quel avenir pour un troisième OS ? Il existe plusieurs systèmes d'exploitation en lice pour cette place, tels que Microsoft Windows Phone, Blackberry, Firefox, Ubuntu et Tizen, le projet open-source de Samsung.

Même si les opérateurs, eux aussi, sont désireux de briser le duopole d'Apple et de Google, et que certains fabricants de téléphones asiatiques tels que Huawei et ZTE en Chine ou encore comme le groupe espagnol Telefonica pourraient être intéressés à utiliser Firefox OS pour faire ressortir les produits des pays en développement, il n'en reste pas moins que la tâche s'annonce ardue. Pour qu'un système tiers éclose, vous avez besoin d'avoir des partenariats avec tous les acteurs, et les opérateurs ne suffisent pas. Et en parlant d'acteurs on peut citer les développeurs, les marques, les fournisseurs de contenus et les médias.

Le soutien des développeurs d'applications est le plus important et le plus difficile à obtenir, notamment ceux qui sont de petites structures et qui ne veulent pas passer leur temps à développer et supporter des applications sur plusieurs plateformes, surtout si l'un d'eux ne dispose que d'une petite part du marché.

Donc aujourd'hui, dire que Firefox OS est une réelle concurrence pour Android et iOS est un peu utopique. Laissons déjà l'OS grandir, s'aguerrir, les réseaux s'améliorer, et peut-être qu'on pourra affirmer alors que Firefox OS est un acteur majeur. Il faudra attendre encore longtemps. C'est certain.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !