Les supporters ultras sont-ils la nouvelle inspiration du foot ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les supporters ultras sont-ils la nouvelle inspiration du foot ?
©

L'important c'est de participer...

Les supporters ultras sont-ils la nouvelle inspiration du foot ?

Difficile de demander aux footballeurs et à leurs supporters de faire preuve d'exemplarité, alors que certains dirigeants de clubs et politiques ne condamnent pas les dérives langagières comme celle intervenue cette semaine avec les joueurs de l'OL entonnant le chant des ultras du club au balcon de l'hôtel de ville de Lyon...

Philippe David

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio »

 « Emmenez moi à Geoffroy Guichard, emmenez moi au pays des bâtards, il me semble que la misère serait de supporter les Verts. » On pensait que ce chant de haute tenue, d’habitude chanté par les ultras Lyonnais lors des duels Lyon – Saint Etienne, était réservé aux tribunes populaires qui, il faut bien l’avouer, ne sont pas peuplées que de poètes (ne voyez aucun racisme social de ma part, mon fils et moi-même étant abonnés en tribune populaire à Toulouse).

Patatras, huit joueurs de l’Olympique Lyonnais (on ne citera par leur noms par pitié pour eux et le fait qu’ils sachent lire n’étant pas avéré), euphoriques de leur victoire acquise de haute lutte en finale de la Coupe de France face à Quevilly, se sont crus intelligents en entonnant cette chanson depuis le balcon de l’Hôtel de Ville de Lyon.


Tollé à Saint Etienne, et on le comprend, les dirigeants du club stéphanois ont d’ailleurs décidé de porter plainte contre les fautifs.
On aurait pu imaginer une condamnation claire et sans fioritures des dirigeants et du Sénateur Maire de Lyon, qui étaient présents lors de cette manifestation, mais le moins qu’on puisse dire est que tant l’un que l’autre n’ont pas été à la hauteur de ce qu’il était permis d’attendre.

Gérard Collomb a parlé « d’incident regrettable » tandis que Jean-Michel Aulas a crû nécessaire de sortir le Larousse pour déclamer « quoram popolo » : « que bâtard n’est pas une insulte, c’est un enfant né hors mariage ». Inutile de dire que désormais tout quidam doit théoriquement pouvoir traiter Jean-Michel Aulas de « bâtard » qui, s’il met ses théories en pratique, ne portera bien évidemment pas plainte, le terme « bâtard » n’étant pas pour lui une injure. On imagine pourtant les cris d’orfraie de Jean-Michel Aulas si les joueurs d’une autre équipe s’étaient permis de qualifier les lyonnais de la sorte, les termes « respect », « éthique » et « sportivité » ayant certainement été tenus par un Président Lyonnais outré face aux micros et aux caméras.

Inutile de dire que tant Monsieur Aulas que Collomb peuvent désormais parler « respect », « sportivité » et « éthique », on saura de quoi il en retourne.

On pensait pourtant que le cas Taiwo, l’ancien arrière gauche de l’OM, qui avait chanté l’an dernier après la finale de la Coupe de la Ligue contre la Paris Saint Germain : « les Marseillais montent à Paris pour enc**** le PSG » resterait dans les annales comme étant un summum de bêtise mais non, les lyonnais ont décidé de s’y mettre à huit pour tenter de tomber encore plus bas. Si seulement les footballeurs lyonnais brillaient par leurs performances, on pourrait faire preuve d’un peu de mansuétude envers eux mais après une saison où ils ont d’ores et déjà fait une croix sur la Ligue des Champions pour la saison prochaine et après une élimination à Nicosie dans cette même Ligue des Champions, inutile de dire qu’il n’y a pas de quoi fanfaronner.
 

 

Pourtant, cette euphorie après une victoire en Coupe de France suite à des triomphes face à deux équipes de « Championnat National » en demi finale et en finale a mis tout le staff Lyonnais en émoi, Jean-Michel Aulas n’hésitant pas à dire que « cette victoire en Coupe de France est le plus beau trophée obtenu depuis 2001 » et d’affirmer que « demain, Lyon sera champion d’Europe ». Inutile de dire que les fleurs ne sont pas chères en ce début de printemps et que, vu la saison que vient de vivre l’OL, un titre de champion d’Europe n’est pas pour demain, à moins que Jean-Michel Aulas parlât à cette occasion de sa magnifique équipe féminine, déjà championne d’Europe.

Difficile après la belle exemplarité montrée par des joueurs de clubs du « Top 5 » de dire à nos gosses dans les petits clubs de bien se comporter comme lorsque ceux-ci entendent dans les stades les ultras crier « ho hisse enc*** » lorsqu’un joueur dégage un six mètres.

Si des millionnaires reprennent les chants des ultras c’est que ceux-ci doivent avoir valeur d’exemple. A croire que les ultras sont devenus les nouveaux intellectuels du football… 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !