Numéricable pourrait racheter SFR... et les 9 autres infos éco du jour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Numéricable pourrait racheter SFR.
Numéricable pourrait racheter SFR.
©Reuters

Les 10 infos éco du jour

Numéricable pourrait racheter SFR... et les 9 autres infos éco du jour

1. Numéricable pourrait racheter SFR.Selon les Échos, SFR serait sur le point d’être vendu à Numéricable. L’opération en cours de négociation valorise SFR plus de 15 milliards d’euros. Altice, la maison mère du FAI Numéricable, pourrait détenir plus de 50 % d’un nouvel ensemble SFR-Numéricable. Vivendi, l’actuel propriétaire de SFR (qui possède également Canal+ et Universal Music ) en conserverait 32 %. 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

2. Le G20 s’engage à lutter contre l’optimisation fiscale. Le groupe des pays membres du G20 s'est accordé sur la mise en place d'une série de normes sur le partage transfrontalier d'informations bancaires et sur un mécanisme d'échange automatique d'information devant prendre effet d'ici fin 2015.

3. La collecte du livret A en nette hausse en janvier. Après un passage à vide entre septembre et novembre, le Livret A, enregistre une collecte nette globale positive de 1,60 milliard d'euros pour janvier 2014. Son petit frère, le LDD, fait de même avec une collecte positive à 0,59 milliard.

4. Année 2013 record pour Volkswagen. Le groupe automobile réalise un bénéfice d'exploitation en hausse de 1,5% à 11,7 milliards d'euros pour 2013. Un record pour le groupe qui tire profit de la situation grâce à une hausse de ses ventes de voitures haut de gamme et à des réductions de coûts. Pour 2014, Volkswagen vise une marge d'exploitation de 5,5% à 6,5%.

5. Arbitrage dans l'affaire du Crédit Lyonnais : Bernard Tapie "ne craint pas" l'annulation. Bernard Tapie ne craint pas l'éventuelle annulation de l'arbitrage controversé dans l'affaire Adidas-Crédit Lyonnais. L’homme d’affaire estime que cela lui permettra de relancer la procédure et d'empocher "plusieurs milliards d'euros".

6. Les banques grecques auraient besoin de 5 milliards. Selon la Banque de Grèce, les banques grecques auraient besoin de cinq milliards d'euros afin de se recapitaliser complètement. Alpha et la Banque du Pirée se trouveraient "en meilleure position" par rapport à la Banque nationale (BNG) et Eurobank, souligne le journal grec Ethnos.

7. Merck pourrait supprimer 500 postes. Selon la CFE-CGC, le groupe pharmaceutique Merck Sharp et Dhome France pourrait supprimer près de 500 postes. Des fonctions support et des postes de visiteurs médicaux seraient touchés par le plan de sauvegarde de l’emploi présenté par la direction aux représentants du personnel.

8. Agents municipaux : une absence à 2 milliards par an. Selon une étude du think tank libéral IFRAP, la plupart des grandes villes sont victimes de l’absentéisme de leurs agents. Des absences qui représentent en moyenne 20% du temps de travail d’un agent et qui coûteraient, selon l’étude, 2 milliards d’euros par an. Le grand gagnant est Montpellier, où les absences font disparaître 17,48% du personnel sur l’année : l’équivalent de presque 40 jours de travail par employé.

9. Les équipementiers télécoms se mettent à la 5G. Selon une étude de l'équipementier américain Cisco, le trafic de données sur appareils mobiles sera multiplié par 11 d'ici à 2018. L’étude indique que la 5G, technologie sur laquelle la plupart des équipementiers télécoms travaillent déjà, pourrait arriver en 2020.

10. Des timbres américains à l’effigie de Steve Jobs ? A en croire que le Washington Post, la poste américaine serait sur le point de le commercialiser. Parmi la liste citée par le journal, on retrouve également le personnage Dora l'exploratrice, Steve Jobs ou encore le Beatle John Lennon.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !