Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
origines homme de Cro-Magnon racisme Un million d'années avant JC Raquel Welch
©DR /

Alerte ironie

Nous sommes tous des Noirs dépigmentés. Génial on va enfin cesser de nous accuser de racisme

L'homme de Cro-Magnon n'était pas du tout ce que croient les réactionnaires.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ils étaient trois : Pedro Lima, Roman Pigeaud et Pascal Semonsut qui étaient las d'être obligés à continuer leurs recherches, rue Michel-Ange dans le seizième où se trouve le siège du CNRS. Ils ont alors décidé de fouiller dans d'autres grottes pour formuler un portrait novateur d'un de nos plus lointains ancêtres, l'homme de Cro-Magnon.

Et ce qu'ils ont trouvé est très tendance. L'homme de Cro-Magnon, écrivent-ils, venait d'Afrique. Et il est arrivé chez nous "comme les migrants que nous rejetons aujourd'hui". Tout comme les migrants de maintenant il était à la recherche de "meilleures conditions de vie". Les trois chercheurs ne font en effet pas mystère de leurs préférences idéologiques.

Donc l'homme de Cro-Magnon était, selon eux, un migrant et il était noir. Ils notent avec indignation que dans l'imagerie populaire et hollywoodienne cette couleur a été niée. Ils citent pour s'en moquer, le film "Un million d'années avant JC" ou une demoiselle Cro-Magnon est campée par la séduisante Raquel Welch. Une "beauté nordique", ricanent-ils. Mais ils ne vont quand même pas jusqu'à l'affubler d'un brassard avec la croix gammée. Pour la saison 2 d'"Un million d'années avec JC" on les prendra comme conseillers préhistoriques et le rôle sera tenu par une jolie Noire qu'on appellera Cro-Mignonne.

Parmi les preuves de négritude avancées par les trois scientifiques, il y en a une qui laisse perplexe. Les êtres humains, écrivent-ils, ont des pores par lesquelles ils transpirent. Or -ne quittons pas leur raisonnement- la sudation permet de refroidir le corps. Donc s'il faut le refroidir c'est que l'homme de Cro-Magnon vivait au départ dans des régions très chaudes. C'est à dire en Afrique.

Renseignements pris, il s'avère que les animaux eux aussi ont des pores. Seraient-ils d origine noire ? Pour le lion c'est plausible. Mais pour le grizzli du Grand Nord ? Nous avons appelé le Muséum d'Histoire naturelle où l'on nous a dit que concernant les dinosaures, nos ancêtres encore plus lointain, on ne savait pas. Des travaux sont en cours et au Muséum on découvrira certainement qu'ils avaient des pores ce qui attestera de leur origine noire.

Mais pourquoi alors de Noirs sommes nous devenus blancs ? Parce que dans l'hémisphère nord il y a beaucoup moins de soleil que dans l'hémisphère sud.  Pendant des centaines de milliers d'années la dépigmentation a fait son oeuvre destructrice. Alors que le Cro-Magnon noir qui est resté en Afrique a continué à faire de la bronzette...

Nous sommes nombreux à souffrir de l'imperfection de notre peau et à vouloir reconquérir notre couleur d'origine. Pour cela une solution révolutionnaire s'impose : migrer vers l'Afrique ! Mais nous y étions déjà pendant quelques siècles. C'était la colonisation. Et c'était pas bien. En plus nous ne sommes pas restés assez longtemps pour y acquérir la couleur noire qui nous manque tant.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !