Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Vaste programme

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

Le leader de La France insoumise n'est pas du tout sectaire : dans ses détestations, il voit large.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Alors que la polémique sur les propos de Mélenchon concernant les Juifs continue, une vidéo un peu ancienne – elle date de 2018 – a resurgi. Elle devrait rassurer les Juifs toujours persuadés d'être les seules et éternelles victimes.

Mélenchon y explique pourquoi il habite le 10e arrondissement de Paris. "Je ne pourrais pas survivre là où il n'y a que des blonds aux yeux bleus" ! Et c'est la raison, dit-il, pour laquelle il n'a pas voulu habiter le 6e ou le 7e arrondissement. On aurait pu penser que c'est à cause des loyers qui y sont très élevés. Eh bien, pas du tout.

Je vais fréquemment dans le 6e car j'aime beaucoup le jardin du Luxembourg. Pareillement, je me rends souvent dans le 7e étant attaché la beauté calme de l'avenue Rapp. J'ai constaté que les blonds aux yeux bleus n'étaient pas là-bas en majorité. Mais les anthropologues de La France insoumise sont manifestement d'un autre avis.

Mélenchon a souffert quand il est arrivé chez nous, venant de Tanger où il est né. Là-bas, il avait, selon lui, "idéalisé la France". Quelle ne fut pas, de son propre aveu, sa douleur quand sa première étape sur le sol français fut la Normandie.

Le petit Tangérois qu'il était s'est ainsi retrouvé dans un environnement hostile, étranger à ses racines et à ses valeurs. Habitant moi-même en Normandie, j'ai effectivement constaté que les Vikings y ont laissé des traces visibles. Les blonds aux yeux bleus y sont relativement nombreux Mais moi je les supporte très bien.

Finalement, Mélenchon a quand même eu de la chance dans son malheur. Imaginons un instant que ses parents aient choisi la Finlande, la Norvège ou le Danemark plutôt que la France. Ç’aurait été l'horreur ! Le petit Jean-Luc aurait dépéri, se serait étiolé. Nous souhaitons donc à Mélenchon de regagner pour sa retraite son bled d'origine. Il y sera bien : pas de blonds aux yeux bleus...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !