"Une touche de féminité n’a jamais transformé une extrémiste en démocrate" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pour NKM : "L’opération de charme de Marine Le Pen est une escroquerie intellectuelle"
Pour NKM : "L’opération de charme de Marine Le Pen est une escroquerie  intellectuelle"
©

Front antinational

"Une touche de féminité n’a jamais transformé une extrémiste en démocrate"

Ce jeudi est sorti le livre "Le Front antinational" de la ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet. Pourquoi a-t-elle décidé de publier un ouvrage sur le Front national ? Une réponse sans équivoque qu'elle livre sur Atlantico.

Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet est une femme politique française.

Députée de la quatrième circonscription de l'Essonne à partir de 2002, elle occupe les fonctions de secrétaire d'État chargée de l'Écologie, puis chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique, au sein du gouvernement François Fillon II (2007-2010). Secrétaire générale adjointe de l'UMP et maire de Longjumeau, elle est nommée ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement le 14 novembre 2010. 

Elle est actuellement conseillère de Paris, et présidente du groupe Les Républicains.

Voir la bio »

Atlantico : Pourquoi avoir voulu prendre votre plume pour publier un pamphlet anti Front national ? N'y a-t-il vraiment rien dans le programme du FN ?

Nathalie Kosciusko-Morizet : J’ai écrit ce livre parce que je considère qu’il y a un danger pour le pays. Un danger pour mon camp : la droite républicaine, démocratique et humaniste. Certains de nos électeurs,  face à la dureté de la crise, désespèrent. Certains regardent du côté du FN, d’autres nous quittent et votent pour les candidats  de ce parti. J’ai voulu monter trois choses. D’abord, l’opération de charme de Marine Le Pen est une escroquerie  intellectuelle. Une touche de féminité n’a jamais transformé une extrémiste en démocrate. Ensuite, le programme du FN est une compilation de slogans qui constituerait pour notre pays, s’il était un tant soit peu appliqué, un voyage sans retour. Les Français ne sont pas des cobayes, la France n’est pas un  terrain d’expériences. Enfin, j’en ai plus qu’assez d’entendre que la gauche est l’assurance tous risques contre  le FN. C’est sous la gauche que le FN a prospéré,  sous la gauche qu’il est entré à l’Assemblée nationale et grâce à la gauche qu’il est parvenu au second tour de la présidentielle.  J’ai écrit ce livre pour dire à mes concitoyens qu’il existe une alternative de droite au FN.

Cette position et cette analyse sont-elles partagées par l'ensemble des membres du gouvernement de Nicolas Sarkozy ?

En France, la droite a mieux résisté que dans la plupart des pays d’Europe à la tentation de l’alliance ou même de l’accointance.  C’est notre culture politique profonde.  Oui, c’est la position du président de la République que de combattre sous nos couleurs, sans emprunter nos références, ni nos idées à l’adversaire. D’ailleurs, je ne connais qu’un homme qui ait réussi à affaiblir le FN, c’est Nicolas Sarkozy. Que tous les donneurs de leçon nous épargnent leurs états d’âme et qu’ils nous livrent leurs états de service ! A voix basse ou parfois à voix haute, des élus de l'UMP évoquent la nécessité et la pertinence de faire des alliances électorales avec le FN pour les prochaines législatives. Dans le passé, de telles alliances ont déjà existé, notamment lors des régionales en 2004. Le FN ne deviendra-t-il jamais fréquentable pour la droite "parlementaire" ? Les partis de droite et du centre ont condamné ces dérives de quelques élus.  Ils ont eu raison. C’est ce qui nous a permis, sur l’instant, de conserver notre honneur et de gagner par la suite, les élections grâce à notre politique.

Certains sont tentés par des alliances. Mais pour dire quoi, pour faire quoi ? Sortir de l’Euro ? Surendetter le pays ? Fermer nos frontières, déserter l’Europe ? Tourner le dos à nos traditions, à notre histoire, à nos valeurs ? Nous isoler dans le monde ? Briser nos  alliances ? A Propos de Munich, Churchill disait : « Ils ont perdu l’honneur et ils auront la guerre. »  Avec le FN, ce sera la même chose, si nous perdons l’honneur nous perdrons aussi la guerre. 

Des ténors de l'UMP, centristes, radicaux, libéraux, ont quitté la maison commune, et ont annoncé leur candidature à la présidentielle. Et si l'aile droite du parti, la droite populaire par exemple, se laissait séduire par des alliances avec le FN, que resterait il de l'UMP ?

Je préfère les maisons habitées, je suis plutôt famille nombreuse. J’espère donc que ceux qui semblent vouloir  s’éloigner comprendront  que nous devons mener bataille côte à côte. Pourquoi voulez-vous que telle aile ou telle autre opte pour la rupture. Vous savez, la fonction d’une aile, c’est de contribuer à faire voler l’avion. Vous avez déjà vu une aile voler seule ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !