Nathalie Bassire, la députée LR qui voudrait faire voter une amnistie sur les dettes RSI | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nathalie Bassire, la députée LR qui voudrait faire voter une amnistie sur les dettes RSI
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Amendement

Nathalie Bassire, la députée LR qui voudrait faire voter une amnistie sur les dettes RSI

La députée de la Réunion Nathalie Bassire déposera très prochainement une proposition de loi sur l'amnistie des dettes RSI. C'est ce qu'elle nous a annoncé dans une rapide interview accordée entre deux avions.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio »

Nos lecteurs connaissent la députée républicaine de la Réunion, Nathalie Bassire, auteure d'un amendement recalé en loi de financement de la sécurité sociale sur les libérés du RSI. La même députée nous a accordé une interview sur sa rentrée politique de janvier 2018.

Les indépendants devraient y trouver leur compte et y prêter la plus grande attention. La députée entend en effet déposer deux propositions de loi dans les semaines à venir. 

L'une de ces propositions demandera la création d'une commission d'enquête sur les conditions de création du RSI. L'objectif de cette demande vise bien entendu à tirer au clair les vices de forme que certains tribunaux sanctionnent aujourd'hui, essentiellement à la demande d'Alexandre Alquier, avocat à La Réunion.

L'autre proposition vise à régler la situation des "libérés" qui ont fait sécession du RSI et sont traqués par les tribunaux. La proposition de loi devrait leur accorder une amnistie tout en assurant un sort équitable à ceux qui ont régulièrement cotisé.

Une affaire à suivre, que nous ne manquerons pas de relayer!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !