Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Question pour un champion

Monsieur le Président, pourquoi avez-vous choisi le collège Louise Michel de Clichy-sous-Bois pour la rentrée ?

Cet établissement est certainement emblématique de quelque chose. De quoi, monsieur le Président?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Aujourd'hui, comme le veut la tradition, vous êtes allé, dûment accompagné par Najat Vallaud-Belkacem, faire la rentrée des classes. Et vous avez choisi le collège Louise Michel de Clichy-sous-Bois. Je suppose quand même qu'on a choisi pour vous. Qui? L'Education Nationale? Les associations de banlieue? Vos conseillers? Peu importe d'ailleurs. C'est vous et personne d'autre, qui y êtes allé.

Le collège Louise Michel est intéressant à plus d'un égard. Il est classé REP (Réseau d'éducation prioritaire), une appellation réservée aux établissements qualifiés gentiment de "difficiles". Parents pauvres, "hétérogénéité sociale" (ce qui veut simplement dire ethnique), élèves en difficulté. Comme leur collège. Une sorte de super ZEP. Monsieur le Président, il y a à Paris et dans la région parisienne, des centaines de collèges qui ne sont ni REP ni ZEP ni "Ambition Réussite". Pourquoi ne pas avoir choisi un de ceux-là plus représentatifs, à l'évidence, de la population scolaire française?

Le collège Louise Michel se distingue aussi par la faiblesse de ses résultats au brevet. En plus, on sait que dans l'académie de Créteil, dont dépend Clichy-sous-Bois, consigne a été donnée aux profs de surnoter les élèves. Brevet au rabais… Dans la majorité des collèges de France, les résultats sont nettement meilleurs. Mais vous avez choisi le collège Louise Michel. Monsieur le Président, vous préférez honorer de votre présence les mauvais élèves plutôt que les bons?

Le collège Louise Michel est situé en banlieue. Dans le 93 pour être précis. Paris, c'est bien plus près. Et vous auriez pu gagner du temps en vous rendant dans un collège du XIème, du XXième, du XIXème ou de n'importe quel autre arrondissement. Monsieur le Président, pourrait-on savoir en quoi la banlieue vous parait être une destination si enviable?

Et puis réflexion faite, on comprend. Enfin on ose comprendre. Le collège Louise Michel est à Clichy-sous-Bois. Et Clichy-sous-Bois, c'est un haut lieu de la souffrance des populations banlieusardes. Leur Oradour. Leur Vercors. C'est là qu'en 2005, deux ados, Ziyed et Bounia, fuyant la police, sont morts électrocutés dans un transformateur de la SNCF. Leur mort a mis le feu aux banlieues secouées par de violentes émeutes. Il est donc bien normal, Monsieur le Président, que vous ayez choisi Clichy-sous-Bois pour témoigner de votre sollicitude à ces populations si sensibles.

Mais, Monsieur le Président, vous qui savez tant de choses, savez-vous pourquoi les deux jeunes fuyaient la police, ce qui n'est quand même pas une pratique si habituelle? En plus, vous n'ignorez pas que Ziyed et Bounia ont une plaque commémorative officielle à Clichy-sous-Bois? Oui, comme les morts pour la France ! Et ils sont morts pour quoi Ziyed et Bounia Monsieur le Président ? La plaque est sur votre trajet. Vous comptez vous y recueillir?

 

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !