Mondial 2014 : carton rouge à Anne Hidalgo ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Mondial 2014 : carton rouge à Anne Hidalgo !
Mondial 2014 : carton rouge à Anne Hidalgo !
©Reuters

Carnet d'un fou du foot

Mondial 2014 : carton rouge à Anne Hidalgo !

Le refus d'installer un écran géant à Paris pour suivre les matches de la Coupe du Monde est loin de plaire à tout le monde... Et pour cause.

Vincent Roger

Vincent Roger

Né en 1969, élu de Paris de 2008 à 2020, conseiller de plusieurs ministres, Vincent Roger a été délégué spécial de la région Île-de-France aux Jeux olympiques et paralympiques de 2017 à 2021.

Voir la bio »

"Le football c’est la vie" explique, à juste titre, le comédien Francis Huster. C’est aussi la ville. Actuellement, toutes les cités du monde vivent à l’heure brésilienne... sauf une : Paris. 

Anne Hidalgo a en effet refusé au Conseil de Paris d’avant-hier l’installation d’écrans géants à Paris. Berlin, Londres et tant d’autres villes ont installé des Fan Parks, Paris boycotte ! Depuis des années, pour chaque grand rendez-vous sportif, la ville dotait plusieurs sites d’écrans comme le parvis de l’Hôtel de Ville, le stade Charléty et le Champ-de-Mars. Pour rompre avec cette tradition, plusieurs raisons ont été invoquées. 

Premièrement, la Coupe du Monde n’intéresserait personne avant les huitièmes de finale. La ville sous la pression populaire pourrait changer d’avis à ce stade de la compétition... soit quinze jours après le début de l’épreuve ! Quelqu’un peut-il dire à la nouvelle Maire que les bars parisiens ayant investi dans des écrans sont, chaque soir, combles ? Y a-t-il un membre courageux de son cabinet pléthorique pour lui dire que 16 millions de Français ont regardé France-Honduras ? 

Deuxièmement, cela coûterait trop cher. On ne peut que sourire devant un tel argument, quand on sait que la ville a claqué 200 millions d’euros pour rénover le stade Jean Bouin. Quant à Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France, il s’apprête aujourd’hui en séance du Conseil régional à accorder des subventions ubuesques : 18 000 € à une association pour "sublimer artistiquement la parole des habitants", 10 000 € pour rappeler "l'engagement du Conseil régional au Chili", 12 000 € pour "promouvoir les jeux de société" … J’en passe et des meilleurs. La liste est loin d’être exhaustive ! Plutôt que de faire toutes ces gabegies et de s’abandonner à un clientéliste honteux, le Président Huchon, pourtant fan de foot, n’aurait–il pas pu s’unir à son amie Anne, subitement devenue avare en denier public, pour louer un ou deux écrans pour Paris ?

Quant au troisième argument, il résiderait dans la volonté de ne pas troubler l’ordre public. Suite aux incidents survenus le 13 juin 2013 au Trocadéro lors du sacre du PSG, la ville ne veut plus prendre de risques - pour mémoire, quelques dizaines de crétins avaient saccagé le quartier. Le raisonnement me laisse perplexe : d’abord, il faut avoir en mémoire que, ce jour-là, les services de la préfecture de police ont été aussi réactifs qu’une limace. Ensuite, c’est assez inique, la ville punit ainsi des dizaines de milliers de vrais supporters, amoureux de ces rendez-vous populaires, parce que quelques dizaines d’imbéciles ont eu un comportement inacceptable. Enfin, si on suit ce raisonnement jusqu’à l’absurde, la prochaine manifestation qui dérape invitera donc la ville à interdire le droit à manifester. Risible !

A cela s’ajoute que ces rassemblements populaires sont la vitrine d’une capitale. Tous les médias du monde font, durant le Mondial brésilien, des reportages à travers la planète pour filmer et raconter ces "messes footballistiques" où se côtoient de manière festive et fraternelle des supporters de toutes les nationalités. Paris serait donc la seule ville au monde à être incapable d’en organiser : quelle image pour une ville qui s’apprête à recevoir l’Euro 2016 ! Quelle étrangeté au moment où la ministre en charge du secteur lance un plan tourisme pour faire de notre pays une terre plus accueillante !

Cette décision de l’édile parisien m’apparait aussi absurde que technocratique, quoiqu’elle symbolise à la perfection cette gauche coupée du peuple. Vous savez, cette gauche qui, lors de la visite de la Reine d’Angleterre, sous la pluie, se faisait tenir son parapluie par un garde du corps, alors que la Reine Elisabeth, âgée de 88 ans, tenait elle-même, avec sourire et élégance, son royal pépin. Il ne nous reste plus qu’aller à Londres pour voir des matchs…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !