Michel-Édouard Leclerc : "Montebourg devait donner des "coups de pieds" à beaucoup de gens, c’est lui qui s'est tiré une balle dans le pied" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Michel-Édouard Leclerc : "Montebourg devait donner des "coups de pieds" à beaucoup de gens, c’est lui qui s'est tiré une balle dans le pied"
©

Zapping Éco

Michel-Édouard Leclerc : "Montebourg devait donner des "coups de pieds" à beaucoup de gens, c’est lui qui s'est tiré une balle dans le pied"

Le Replay

Michel-Edouard Leclerc était l’invité de Radio Classique ce matin. Le président de l’enseigne de distribution était interrogé sur la "nouvelle" ligne économique du gouvernement. Pour le patron des centres Leclerc, le PS est "un parti politique qui a une évolution trop lente à mon goût. Je suis le produit d’une génération qui préconisait déjà l’économie sociale de marché à l'époque de Rocard".  Questionné au sujet des remaniements à Bercy, le chef d’entreprise se lâche : "je trouve pitoyable dont s’est passé le départ d’Arnaud Montebourg. Il avait promis de donner des "coups de pieds" à beaucoup de gens, c’est lui qui s'est tiré une balle dans le pied" lance-t-il. Et de préciser : "vous imaginez, à l’international, l'image que l’on donne de la France en étant obligé de virer un ministre qui critique la politique éconmique ? Tout cela ne fait pas sérieux." Enfin, Michel-Edouard Leclerc est revenu sur l’ouverture possible du monopole des pharmacies lui permettant de fait, de vendre des médicaments dans ses hypers et supermarchés. "Ce n’est pas parce que l’on s’appelle Leclerc que l’on a des mauvais pharmaciens. Le but c’est surtout de proposer les mêmes prix que les pharmacies les moins chères."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui à dit ?

"Manuel Valls et François Hollande on pris la bonne décision, c’est de la cohérence"

Réponse : Pierre Moscovici sur i>TÉLÉ. L’ancien ministre de l’Économie et des Finances était, lui aussi, interrogé sur le départ d’Arnaud Montebourg de Bercy. Le député du Doubs estime que "dès lors qu’il y a une critique qui vient de l’intérieur du gouvernement, sur la politique économique du gouvernement et en plus par celui qui était ministre de l’Économie, il fallait clarifier les choses". A propos d’Emmanuel Macron, Pierre Moscovici indique que c’est  "un garçon qu’il faut suivre, il a tous les atouts pour réussir dans sa fonction (…) c’est  un homme de grand talent et de conviction."



Le Tweet :

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !