Messi au PSG : La folie des grandeurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Le footballeur argentin Lionel Messi arrive à l'hôtel Monceau à Paris le 10 août 2021, après son départ du FC Barcelone.
Le footballeur argentin Lionel Messi arrive à l'hôtel Monceau à Paris le 10 août 2021, après son départ du FC Barcelone.
©Sameer Al-DOUMY / AFP

Paris est magique

Messi au PSG : La folie des grandeurs

Le PSG a officialisé la venue de Lionel Messi ce mardi. Le meilleur joueur du monde débarque en Ligue 1. La venue de l'Argentin, dont le départ du FC Barcelone a été acté jeudi dernier, est un retentissement sans précédent pour le football français.

Olivier Rodriguez

Olivier Rodriguez

Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis. 
 
Voir la bio »
Au cœur d'une période minée par la crise sanitaire et les divisions sociétales, une époque dans laquelle on bosse tant bien que mal même quand les dealers rentrent tranquillement chez eux, bref, où l'on ne sait plus trop le goût des choses, une nouvelle stupéfiante nous fait l'effet d'un bouquet de roses : Lionel Messi est désormais un joueur du Paris Saint Germain. Vous avez bien lu, LIONEL MESSI EST DÉSORMAIS UN JOUEUR DU PARIS SAINT GERMAIN !!! Attention, nous parlons d'une nouvelle à la portée planétaire, d'un coup marketing et sportif quasiment sans équivalent. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit-là du joueur de tous les superlatifs, du cador des cadors, du meilleur joueur du monde et peut-être du plus grand de tous les temps. Tout simplement. Un type capable de jouer au football comme Bossuet savait écrire, doté d'un pied gauche semblable à un Stradivarius et d'un talent porté aussi haut que son centre de gravité est bas lorsqu'il court. Enfin... quand il court... Car il faut tout de même préciser qu'il arrive fréquemment à ce génie d'un mètre soixante-neuf de fonctionner sur courant alternatif... Pour vous donner une idée, quand certains joueurs terminent les matchs en ayant cavalé onze ou douze kilomètres, il n'est pas rare que notre lutin extraordinaire, lui, n'en fasse que sept, et toujours dans le même sens... Mais après tout qu'importe, car même si Messi ne joue pas la moitié du temps, c'est l'autre moitié qui nous intéresse. Et celle-ci est bluffante tant Lionel Messi est capable de tout sur un terrain de football... De marquer, énormément (759 buts en 961 matchs), de faire marquer les autres, énormément aussi (315 passes décisives), mais également d'improviser par cœur, de dribbler trois joueurs dans une cabine téléphonique ou encore d'empiler les coups francs imparables. Par un miracle supplémentaire, ce joueur devenu expert dans l'art de jouer avec les autres en faisant football à part, a toujours gardé avec son ballon le rapport qu'entretient un petit garçon passionné avec le sien. 
Mais cette ébauche de portrait serait bien réductrice si je n'évoquais pas aussi son palmarès, qui est colossal. À ce sujet, ses états de service vous en diront plus que moi tant ce joueur mange à la table des matières des livres consacrés aux records. Jugez vous-même car Lionel Messi c'est : 6 Ballons d'Or, 4 Ligues des Champions, 10 championnats d'Espagne, 10 coupes d'Espagne, une Copa America, une médaille d'or Olympique, et quand je vous dis ça, je ne vous dis pas tout, loin s'en faut. Tout cela pour vous démontrer que ce joueur capable de passer un bon coup d'inspirateur à n'importe quel moment, dans n'importe quel match, a déjà mis la postérité dans sa poche. Et si on ne sait pas qui pourrait l'égaler, on sait déjà qu'on ne pourra pas le surpasser.
Évidemment, quand on est forcé de quitter son club de toujours, le FC Barcelone, parce que celui-ci n'est plus capable de suivre financièrement et qu'on débarque au PSG, parce que celui-là est le seul à pouvoir s'attacher ses services, on ne le fait pas pour des clopinettes. Aussi, juste avant la divulgation des chiffres qui vont suivre, j'invite le lecteur à s'asseoir tant les choses pourraient engendrer chez lui une légère ankylose du cerveau, heureusement temporaire. Car pour pouvoir bénéficier des services de sa star, le PSG déboursera grosso modo 40 millions d'euros par an. Là aussi vous avez bien lu. C'est à dire que Lionel Messi gagnera 3,3 millions d'euros par mois, 109 000 euros par jour, 4500 euros par heure, 76 euros par minute et 1,26 euro par seconde. Soit quasiment un SMIC annuel toutes les 4h... Si.
À des hauteurs pareilles, les chiffres ne parlent plus, ils hurlent. En mettant la chose en perspective, on constate que 4 clubs du championnat de France présentent des budgets inférieurs ou égaux à ses émoluments annuels... Soit Angers, Brest, Troyes et Clermont... Ce qui laisse d'abord circonspect avant de donner une petite idée du déséquilibre des forces en présence... Moralité, au PSG, on ne radine pas avec l'amour... 
Mais, paradoxalement, s'il y a l'indécence de certains chiffres d'un côté, il y a la part du rêve de l'autre... Car quel amateur de football ne rêve pas de voir jouer une équipe proposant une ligne d'attaque composée de Messi, Neymar et Mbappé ? Quel passionné du ballon rond ne fantasme pas déjà à l'idée de ce que pourront produire, ensemble, ces trois joueurs hors norme ? Vous avouerez qu'il y a là une réalité potentielle et un champ des possibles encore plus excitants que bien des délires masturbatoires ! Et c'est peu dire pour ceux qui me connaissent...
Plus sérieusement, il faut insister sur la portée mondiale d'un tel évènement et son impact sur l'ensemble du football hexagonal. Car l'arrivée du génial petit Argentin au PSG donnera inévitablement un formidable coup de projecteur à un championnat de France de football qui, après le fiasco Médiapro et en plein cœur d'une crise qui saigne l'ensemble de ses clubs, en a terriblement besoin.
Forcément, en ajoutant les arrivées d'Hakimi, de Wijnaldum, de Ramos, de Donnaruma et de Messi à un effectif déjà constellé de stars, le PSG fera figure de favori quelle que soit la compétition, nationale ou internationale, dans laquelle il s'alignera. Comme on ne pardonne jamais rien à la démesure, la chose n'ira pas sans une énorme pression et sans une certaine obligation de résultat pour les nantis parisiens, qu'ils soient joueurs ou issus de l'encadrement. Il n'y a pas si longtemps, on a connu des Galactiques a qui la chose n'a beaucoup pas réussi...
Pour conclure, et pour illustrer la situation actuelle d'un Paris Saint Germain qui s'apprête à accueillir celui que personne n'osait espérer, nous nous quitterons sur cette sentence tirée de "La folie des grandeurs" et génialement affirmée par Louis de Funès : " Les pauvres, c'est fait pour être très pauvres !!! Et les riches très riches !!! "... 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !