Masterchef saison 3 : les secrets de la recette d’un succès annoncé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ce jeudi soir, l'émission culinaire de TF1 Master Chef est revenue pour sa troisième saison.
Ce jeudi soir, l'émission culinaire de TF1 Master Chef est revenue pour sa troisième saison.
©Reuters

A table !

Masterchef saison 3 : les secrets de la recette d’un succès annoncé

L'émission maintenant culte Masterchef a fait son grand retour jeudi soir sur TF1. A quand l'indigestion des programmes de culinaires ?

Paul-Antoine Solier

Paul-Antoine Solier

Paul-Antoine Solier est responsable du développement d’une société de production de télévision. Il est diplômé de l’EM LYON et titulaire d’une maîtrise de Droit Public à l'Université Paris II.

Pour le suivre sur Twitter, c'est ici.

Voir la bio »
  1. Atlantico : Ce jeudi soir, l'émission culinaire de TF1 Master Chef est revenue pour sa troisième saison. La production de l'émission nous promet "plus de variantes dans les épreuves de base" et "davantage d’épreuves spectaculaires". La saison 3 peut-elle vraiment nous réserver des surprises ?

Paul-Antoine Solier : Des surprises, très certainement ! Saison après saison, c’est la surenchère, les épreuves sont toujours plus spectaculaires et les décors grandioses. En France, seule TF1 peut assumer une telle débauche de moyens. Cette année, on évoque des épreuves dans la mer de sable du désert marocain ou sous les chutes de Niagara. Comme pour « Top Chef », l’émission culinaire de M6 dont la saison 3 a été diffusée cette année, on peut s’attendre à un niveau plus élevé des candidats, même si dans le cas de « MasterChef » ceux-ci restent des amateurs. Plus le niveau est élevé, plus la compétition est rude et plus les enjeux humains sont forts, ce que l’on recherche toujours dans une téléréalité.

  1. La production ne va pas donc renouveler en profondeur son format ? Comment l'expliquez-vous ?

On ne change pas une recette qui marche. La saison dernière, la finale a réuni presque 7 millions de téléspectateurs et l’émission ne montre aucun signe d’essoufflement. Tout l’intérêt pour une chaîne de télévision d’avoir recours à un format étranger c’est de prendre le moins de risques possibles en adaptant une émission qui a déjà fait ses preuves ailleurs. « MasterChef » est un format anglais diffusé sur BBC1 qui existe depuis 2005 (dans sa version actuelle, la marque existe depuis 1990) et  l’émission a été adaptée dans 35 pays. Toutes ces versions constituent une mine d’informations très précieuse pour les producteurs français qui peuvent s’en inspirer. C’est ce que l’on appelle la « bible » du format.

  1. Quelle marge de manœuvre a la production française vis-à-vis du format anglais ?

En général, lorsqu’une production adapte un format, elle se doit de valider avec l’ayant droit étranger  toutes les modifications qu’elle y apporte. Dans le cas de MasterChef, c’est un peu différent car la société de production Shine France est une filiale de l’ayant droit anglais, Shine TV. La maison mère et sa filiale peuvent décider de travailler main dans la main en créant et en testant de nouvelles épreuves. On l’a vu pour « The Voice » (format plus récent), où la France a été particulièrement  pionnière sur le dispositif digital. Par ailleurs, pour ces gros blockbusters, les producteurs locaux doivent respecter une charte très stricte : logo, plateau, réalisation etc.

  1. Plus généralement, les émissions de cuisine fleurissent à la télévision. Ne risque-t-on pas d'arriver à saturation ?

On prédit depuis plusieurs années l’overdose, l’indigestion… mais il faut croire que les Français en veulent encore et reprennent même du dessert car M6 s’apprête à lancer un concours de pâtisserie amateur. Les émissions de cuisine existent depuis 20 ans et en nombre sur la télévision anglaise sans que les téléspectateurs ne montrent de signe de lassitude. On peut imaginer qu’il en sera de même en France, d’autant que la gastronomie est encore plus dans notre culture.

  1. Dans quel sens peut-on faire évoluer le genre culinaire à la télévision ?

Difficile d’innover dans ce genre car tout a déjà un peu été fait. Il n’y a pas à ma connaissance d’autres blockbusters de la puissance de « MasterChef » ou de « Top Chef » dans le monde. Mais bien souvent, en télé comme ailleurs, les idées les plus simples sont les meilleures. Tout le monde aimerait trouver une mécanique aussi efficace que celle du « Diner presque parfait » adapté du format anglais, une fois de plus, « Come Dine With Me » (Channel 4). Concernant « MasterChef », TF1 a déjà  diffusé deux éditions unitaires « Junior » en 2011 et en 2012. Il existe également au Royaume-Uni une version « Celebrity MasterChef », il ne serait donc pas étonnant de voir prochainement les stars françaises aux fourneaux.

Propos recueillis par Jean-Benoît Raynaud

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !