Marre d’attendre à la caisse du supermarché : l’étude scientifique qui vous permettra de ne plus jamais vous tromper de file d’attente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Commençons par la règle d'or : ne suivez pas votre instinct. Il peut être utile dans bien d'autres situations, mais dans le cadre d'un supermarché, il faut mieux s'en détourner.
Commençons par la règle d'or : ne suivez pas votre instinct. Il peut être utile dans bien d'autres situations, mais dans le cadre d'un supermarché, il faut mieux s'en détourner.
©Flickr

Patience, patience

Marre d’attendre à la caisse du supermarché : l’étude scientifique qui vous permettra de ne plus jamais vous tromper de file d’attente

Que le temps passe lentement dans les files d'attente de supermarchés… Vous avez beau jauger la longueur de la queue, estimer le nombre d'articles à faire passer sur le tapis roulant, rien n'y fait : la file d'à côté est toujours plus rapide que la vôtre. Voici quelques astuces pour y remédier.

Quoi de plus frustrant qu'une file d'attente qui n'avance pas ? Celles des supermarchés sont les pires. C'est peu dire : nous passons en moyenne un à six mois dans nos vies à patienter à la caisse. L'institut Ipsos estimait en 2007 que les Français perdaient une heure par semaine à patienter dans les files d'attente. Et quand vous tentez de grappiller quelques minutes en choisissant la file qui vous semble la plus rapide ou désemplie, ça se passe très souvent comme cela :

Et le sentiment d'injustice vous submerge. Paradoxal, estimeLe Monde dans un article, alors que nous pouvons parfois attendre des heures pour acheter un iPhone tout en s'agaçant d'un temps de chargement trop long sur internet. De toute façon, vous aurez dans tous les cas l'impression de vous trouver dans la file d'attente la plus lente, c'est mathématique. Mais cela ne nous empêche de vous donner quelques petites astuces pour repérer LA file d'attente qui vous permettra de sortir du supermarché en un temps record.

Mieux vaut un gros chariot que plusieurs petits paniers

Commençons par la règle d'or : ne suivez pas votre instinct. Il peut être utile dans bien d'autres situations, mais dans le cadre d'un supermarché, il faut mieux s'en détourner. Exemple. Il y a deux files d'attente devant vous : l'une est composée de six personnes aux paniers peu remplis, tandis que l'autre est chargée de deux individus aux chariots remplis à ras bord. Vous avez choisi la première option ? Mauvais choix, explique au New York Times Dan Mayer, ancien professeur de mathématiques et directeur de Desmos, un institut de promotion des données mathématiques. "Chaque client requiert du temps lorsqu'il arrive à la caisse : il salue une première fois, paie, salue à nouveau et part avec ses achats", détaille-t-il. Un temps de 41 secondes par client selon ses données, auquel il faut rajouter trois secondes supplémentaires pour chaque article scanné. Autant dire que le plus important, ce n'est pas le nombre d'articles, mais le nombre de personnes sur votre file d'attente.

Viennent ensuite les petites astuces dont le résultat est plus aléatoire, mais toujours bonnes à prendre. Par exemple, privilégiez les files dont les caisses se trouvent sur votre gauche. Selon Robert Samuel, fondateur de Same Ole Line Dudes – un service new-yorkais pour lequel on peut payer des personnes qui feront la queue à notre place – interrogé par mail, la majorité des individus sont droitiers et ont naturellement tendance à se diriger vers une caisse où ils pourront déposer leurs articles de la main droite sur le tapis roulant sans devoir se contorsionner, indiqueThe Daily Mail. Vous pouvez également prêter attention à la personne qui se trouve derrière la caisse : est-elle bavarde avec ses clients ou ses collègues ? Contrairement aux préjugés sexistes, il semblerait que les caissières soient le soient moins que leurs homologues masculins, et donc plus efficaces, estime encore une fois Robert Samuel. Dans tous les cas, évitez les employés qui semblent prendre le plus leur temps. Pareillement avec les clients que vous avez devant vous, vous pouvez deviner que cette personne âgée affaiblie par le temps risque bien de mettre plus de temps à ranger ses courses ou à payer (surtout si celle-ci décide de payer avec le bocaux de pièces roses qu'elle accumule depuis des mois), conseille A.J. Marsden, un professeur de psychologie à l'Université de Beacon, à Leesburg en Virginie (États-Unis), interrogé par The New York Times.  

Petits conseils complémentaires

De même, jetez un œil aux achats que comptent faire les clients qui vous précèdent. Un panier remplis de fruits divers et variés ? La pesée de chacun d'eux risque d'être longue. En revanche, un client transportant une dizaine de bouteilles de soda passera la caisse en vitesse éclair. Si vous achetez beaucoup d'articles en plusieurs exemplaires, les caisses automatiques peuvent se révéler très pratiques. Autre conseil lorsque vous entreposez vos articles sur le tapis roulant : en positionnant le code-barres en direction de l'employé(e), vous économiserez un temps précieux. De même, mais cela relève plus du bon sens que de l'astuce, veillez à placer les articles les plus lourds en premier afin de pouvoir les ranger dans votre sac le plus rapidement possible. Cela vous évitera de retrouver des œufs ou du raisin écrasé au fond de votre sac.

Quelques conseils pour finir : privilégiez les files d'attente qui mènent vers plusieurs caisses. Certains magasins ont d'ailleurs déjà adopté ce système, plus équitable et plus satisfaisant psychologiquement. Faites attention aux files d'attente donc un bout vous est caché, vous n'êtes pas à l'abri d'une mauvaise surprise. Enfin, ne perdez pas espoir, le sort ne s'acharne pas contre vous !

De quoi, en tout cas, encourager les supermarchés à expérimenter des méthodes de paiement alternatives, telles que le paiement par application mobile.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !