Quand Marine Le Pen pense à l’après-présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Quand Marine Le Pen 
pense à l’après-présidentielle
©

INFO ATLANTICO

Quand Marine Le Pen pense à l’après-présidentielle

Si elle ne croit pas trop en ses chances pour l'élection présidentielle, Marine Le Pen prépare dès à présent les législatives de juin 2012...

En léger recul dans les sondages, Marine Le Pen commence à réfléchir à ce qui pourrait se passer après l’élection présidentielle de 2012. La présidente du Front National estime, selon des confidences faites récemment à quelques membres de son premier cercle, que « le Front National a  intérêt à l’élimination de Nicolas Sarkozy au premier tour ».Scénario idéal pour Marine Le Pen : une finale face au candidat socialiste, qui garantirait l’éclatement de l’UMP et la recomposition de la droite autour d’un nouveau leadership qu’elle se sent prête à incarner. Car même si elle ne croit guère en ses chances de l’emporter face à Hollande ou Aubry, elle est convaincue que son score au second tour la rendrait incontournable.

En conséquence, Marine Le Pen prépare dès à présent les législatives de juin 2012. « Je réserverai un certain nombre de circonscriptions pour des candidats d’ouverture, dit-elle. D’ici la présidentielle, nous annoncerons d’autres ralliements de personnalités qui n’appartiennent pas au FN». Pour l’instant, seul l’avocat Gilbert Collard assume clairement son rapprochement avec la dirigeante frontiste. L’ancien patron des RG, Yves Bertrand, qui s’est prononcé en faveur de la dédiabolisation de Marine Le Pen n’a pas encore sauté le pas.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !