Marchés : les investisseurs déboussolés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Marchés : les investisseurs déboussolés
©

Revue d'analyses (financières)

Marchés : les investisseurs déboussolés

Dans l’œil des marchés : Dominique Trenet, stratégiste dans une société de gestion indépendante, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Dominique Trenet

Dominique Trenet

Dominique Trenet est stratégiste dans une société de gestion indépendante

Chaque semaine, il réalise pour Atlantico une synthèse des opinions les plus significatives sur l’évolution de la crise que nous sommes en train de vivre.

Voir la bio »

La baisse des marchés est mondiale puisque elle ressort selon le FTSE All World Index à -1,4% soit le plus fort recul depuis quatre mois. En Europe la baisse est de -2,3% avec -5,6% en Italie et -5,4% en Espagne. De son côté, l’indice S&P 500 perd -1,5%.

La crise de la zone euro est loin d’être finie. Comme le fait remarquer Nick Griffiths  patron des taux chez Legal & General, les injections de liquidités LTRO de la BCE permettaient de gagner du temps mais ne résolvait aucun problème de fonds. Pour Francisco Torralba économiste chez Ibbotson une filiale de Morningstar, l’austérité budgétaire ne parviendra pas à endiguer les failles de l’euro.

La répression financière se développe actuellement  sous la forme de taux d’intérêts  négatifs, c’est à dire taux nominal ajusté de l’inflation. En France on est à -0,5% mais aussi en Grande Bretagne -2,3%, en Allemagne -1,4% et aux États-Unis -1,8%. Cette situation est la conséquence des politiques monétaires non conventionnelles menées par les banques centrales des pays de l’OCDE. Si comme on peut le penser la situation perdure, les gérants des institutions d’épargne et de prévoyance auront un difficile problème d’allocation d’actif à résoudre car ils vont être fortement incités à concentrer leurs réserves sur de la dette souveraine !

Marchés obligataires : les obligations françaises vont être sous pression

L’écart de taux entre la France et l’Allemagne se creuse. Il a atteint 1,35 point de base sur les obligations à dix ans. Le lancement par Eurex (filiale de Deutsche Bank) vient de créer un contrat à terme permettant aux investisseurs de prendre position sur la hausse ou sur la baisse des taux des obligations françaises. Ce type de contrat permet tout d’abord aux investisseurs de se couvrir, ce dont devrait se réjouir tous ceux qui possèdent un contrat d’assurance vie ou cotisent à des caisses de retraite. Tous les commentaires émanant d’hommes politiques pendant le week-end traduisent malheureusement leur méconnaissance profonde des marchés, c’est dommage au moment où la France a un encours de dette supérieur à 1700 milliards d'euros détenu à près de 80% par des investisseurs étrangers !

Marchés actions : la situation de l’Espagne est préoccupante

L’Espagne pourrait avoir à demander l’assistance de l’Union européenne et du FMI…Les banques espagnoles ont doublé leurs emprunts auprès de la BCE en mars. Ils atteignent 316,3 milliards d'euros soit 47% de l’encours de la BCE auprès des banques de la zone euro.  Le 10 ans espagnol est repassé au dessus de 6% (+ 62 points de base en quatre séances) pour la première fois depuis le mois de novembre dernier.

En France, l’indice CAC 40 qui était proche de 3600 il y a un mois se retrouve sous les 3200. Trois mois de hausse annulés en deux semaines !

Aux Etats Unis, Mitt Romney est assuré désormais d’obtenir l’investiture républicaine. Par ailleurs, le Congrès devra diminuer les dépenses de l’Etat Fédéral de 100 milliards de dollars en 2013 et plus dans les années qui suivront. Après les chiffres décevants sur l’emploi la semaine dernière, l’indice de confiance des ménages a fait état d’une baisse de moral des consommateurs. L’indice calculé par l’Université du Michigan s’inscrit à 75,7 contre 76,2 le mois dernier.

En Chine, la croissance du PIB ressort à 8,1% pour le T1, ce qui est inférieur à ce qui était attendu (8,4%) par l’enquête réalisée par Bloomberg. C’est le rythme de croissance le plus faible depuis trois ans. Le scénario d’un ralentissement de la croissance se confirme. Parallèlement un article publié par Business Week cette semaine, sur l’espionnage pratiqué par les sociétés chinoises sur les sociétés américaines, montre que les relations entre les États-Unis et la Chine vont s’envenimer. Ce n’est pas par hasard que la Chine augmente fortement ses dépenses militaires.

Secteurs : les banques vont souffrir du développement du « peer to peer lending »

Banques : John Mack ancien patron de Morgan Stanley vient de rejoindre le conseil de la société Lending Club. Elle s’est spécialisée dans  le « peer to peer lending » sur internet. Cela consiste à rapprocher prêteurs et emprunteurs en court circuitant les banques. Cela montre bien que le modèle de développement des banques classiques devra être profondément modifié.La Société Générale perd 12% dans la semaine.

Technologie : Linkedin a annoncé de bons résultats. Le titre est en progression de plus de 60% depuis le début de l’année. Google a aussi publié des résultats meilleurs que prévu.

Télécommunications : les résultats annoncés par Nokia ont déçu le marché puisque la valeur a ouvert en baisse de 18%.  Non seulement la société a peu progressé dans les smartphones, mais elle perd des parts de marché dans les pays émergents. La société qui capitalisait 63,1Md€ au T3 2007 ne vaut plus que 11,9 milliards d'euros aujourd’hui.

Immobilier : pour la première fois depuis deux ans les prix de l’ancien ont baissé en France d’un trimestre sur l’autre.

Thèmes : la France risque de manquer le train du « cloud »

Cloud : Dassault Systèmes a finalement choisi de se retirer définitivement du projet Andromède. Cet épisode fait perdre plusieurs mois au « projet de cloud souverain à la française ». Pour Bernard Charlès,le Président de Dassault Systèmes, les conditions du succès n’étaient pas remplies…C’est dommage car le cloud est une opportunité importante. Il permet de donner aux PME d’avoir accès à des solutions innovantes sans devoir investir lourdement. C’est aussi la possibilité d’utiliser des outils partout dans le monde à travers une simple connexion internet…

Les sociétés dans lesquelles l’état a une participation importante continuent d’être malmenées en bourse : GDF Suez, EDF, France Telecom, Areva, Air France …Charles gave de GaveKal à Hong Kong, préconise depuis de nombreuses semaines de se tenir à l’écart des sociétés qui sont dépendantes de l’état.

Luxe : très bon chiffre d’affaires de L’Oréal pour le T1. Le chiffre d’affaires enregistre une hausse de 9,4% pour le T1. Les ventes de champagne en revanche seraient plus difficiles.

Matières premières : hausse des cours des huiles alimentaires

L’huile de soja est en hausse de 10% depuis le début de l’année. On vient de découvrir que les agriculteurs américains préféraient planter du maïs pour les mois à venir plutôt que du soja moins rémunérateur. L’huile de colza souffre en Europe de la vague de sécheresse. Quand à l’huile de palme elle suit les cours de l’huile de soja. Au total Cédric Weber analyste chez Offre&Demande Agricole, pense que la hausse du cours des huiles va se poursuivre.

Aluminium : Alcoa a annoncé cette semaine des résultats trimestriels meilleurs que prévus par les analystes. A 94 millions de dollars ils sont toutefois inférieurs des deux tiers à ceux de l’année dernière pour la même période.

Gaz naturel : le prix est tombé aux États-Unis en dessous de 2 dollars pour la première fois depuis dix ans. Baker Hughes dont le cours est au plus bas depuis un an a annoncé que ses résultats seront impactés négativement par cette situation.

Devises : attention à la Livre Sterling

La Livre Sterling a réalisé une des meilleures performances en mars. Neil Mellor, stratégiste sur les devises chez BNY Mellon n’est pas convaincu que ce mouvement va se poursuivre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !