La Maison-Blanche nie tout contact avec les extra-terrestres, l'Élysée garde le silence<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La Maison-Blanche nie tout contact avec les extra-terrestres, l'Élysée garde le silence
©

Zone franche

Ce n’est pas parce qu’ils n’ont jamais rencontré un Américain que les extra-terrestres n’existent pas. La soupe aux choux, c’est un plat de chez nous !

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est écrivain et journaliste. Son dernier roman : La vie, au fond, Intervalles, 2022

 

Voir la bio »

Je les trouve assez gonflés, à la Maison-Blanche ! L’impérialisme yankee dans toute sa splendeur…

Forcés de s’exprimer sur la délicate question de l’existence d’extra-terrestres par deux pétitions d’envergure nationale (enfin, 17 000 signatures, c’est pas grand chose mais il paraît que dès que 5 000 clampins signent le même truc, il faut une réponse), les collaborateurs de Barack Obama ont déclaré qu’il n’y avait « aucune preuve de l’existence d’extra-terrestres, voire que des extra-terrestres aient même été en contact avec un membre de l’espèce humaine ».

En gros, ils ont confirmé qu’en dépit de toutes ces histoires de Roswell et autres triangle des Bermudes, il ne s’était jamais rien passé qui vaille la peine d’être examiné par telle ou telle National Agency for the Study of Strange Things et que les paranoïaques obsessionnels et autres théoriciens du complot n’avaient plus qu’à filer se laver les pieds…

Bon, je ne m’étendrai pas outre-mesure sur l’absence de pertinence d’une telle déclaration : si les États-Unis dissimulent effectivement des informations sur les aliens depuis des décennies, ce n’est pas un mail groupé de 17 000 illuminés qui va les faire changer d’attitude.

Un secret qui se divulgue sur demande, ça n’est plus vraiment un secret.

Je ne m’étendrai pas davantage sur la logique tordue des pétitionnaires qui, s’ils pensent que le gouvernement leur a toujours menti et leur ment à nouveau sur ce coup, auraient pu s’épargner une initiative vouée à l’échec.

Tout ça, on s’en fiche. Ce sont des trucs de Ricains. Ils ne fonctionnent pas comme nous et on aimerait d'ailleurs voir l’Élysée répondre aussi sérieusement à un courrier de l’amicale des raëliens de la Gironde exigeant la fin du secret sur la recette de la soupe aux choux !

Ce dont on ne se fiche pas, en revanche, c’est de cette idée que si les Martiens, les Vénusiens ou les Alphaducentauriens devaient contacter un Terrien, il s’agirait nécessairement d’un Américain ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?!

Ce n’est pas parce que le grand catalogue des clichés science-fictionnesques nous enseigne qu’un extra-terrestre ― que ses intentions soient bonnes ou mauvaises ―, commence invariablement son séjour par les États-Unis que ça doit se passer comme ça dans la réalité.

D’ailleurs, si j’étais moi-même un extra-terrestre en goguette et que je me préparais à prendre le contrôle d’une petite planète bleue et provinciale, je ne me pointerais pas chez les gens les mieux préparés au conflit par Orson Welles et Steven Spielberg. J’essaierais plutôt d’aborder par la Belgique ou l’Italie, où les gens ne s’étonnent plus de rien et seraient même enchantés de voir que quelqu’un a vraiment envie de les gouverner…

Non, à la réflexion, cette réponse aux pétitionnaires ne prouve rien du tout. Au pire qu’on leur ment, au mieux que les Martiens n’ont jamais posé un tentacule à Washington et que c'est du côté de Clermont-Ferrand qu'ils se posent le plus souvent !

Allez, je lance la pétition et je vous tiens au courant : www.elysee.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !