Mais pourquoi Bernard-Henri Lévy suscite-t-il tant de haine ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mais pourquoi Bernard-Henri Lévy suscite-t-il tant de haine ?
©

Lynchage

Mais pourquoi Bernard-Henri Lévy suscite-t-il tant de haine ?

Il est, si l'on en juge par les commentaires qu'il suscite, l'homme le plus détesté de France. Faut croire qu'il a fait bien du mal...

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

« Lorsque l'enfant paraît / Le cercle de famille applaudit à grands cris... ». Lorsque BHL paraît / Le choeur des indignés de tout poil hurle à la mort. Il doit bien y avoir une raison. Pas de fumée sans feu, comme on dit dans nos campagnes. Ou mieux encore comme on dit chez les Suisses : quand on entend ce qu'on entend et qu'on voit ce qu'on voit on sait ce qu'on sait. Na !

On sait donc ce qu'on sait. BHL est un « révolutionnaire de salon ». « Un pseudo philosophe autoproclamé ». « Une honte de l'esprit ». Ses livres sont un « tissu d'âneries ». Ses films des « navets ». Et surtout il est « millionnaire ». Ce qui colle assez bien avec son « communautarisme ». De surcroît il est puissant, influent. Tous les plateaux de télévision lui sont ouverts alors qu'ils sont interdits à de véritables intellectuels, comme Soral, Nabe, Dieudonné.

Chacune de ses expéditions, toujours fortement médiatisée, est, bien sûr, synonyme de désastres présents et à venir. C'est que cet homme a la bougeotte. Dès que quelque chose s'anime, remue ou se soulève sur la planète, il y court avec des discours enflammés. Et ça depuis des dizaines d'années. Le Bangladesh, le Pakistan, la Tchécoslovaquie, la Bosnie et puis, plus récemment la Libye et l'Ukraine... Et- comble de l'horreur – il envoûte les uns après les autres tous nos pauvres présidents de la République, ensorcelés par un philtre d'amour dont il a, seul, le secret.

Ils ont tous succombé à son charme maléfique, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et peut-être même Hollande. C'est lui, BHL, qui est responsable de la mort du colonel Kadhafi et de « dizaine de milliers de Libyens innocents ». Mais le dernier en date de ses forfaits a été commis à Kiev où il a été acclamé par les manifestants, victorieux aujourd'hui. Aveugle qu'il est il n'a pas su voir, ou pas voulu voir, que les révoltés de la Place Maidan étaient infiltrés par des ultra-nationalistes, fascistes et antisémites. Et c'est ainsi que bientôt – n'en doutons pas – le drapeau à croix gammée flottera sur le palais présidentiel de Kiev.

Outre sa chemise blanche et sa femme, Arielle Dombasle (ne jamais oublier de dire qu'elle est moche et nulle en tant qu'actrice) BHL a certainement des défauts. Mais peut-être aussi quelques qualités. Mais ça on ne le saura jamais. Car à lire tous les commentaires que son nom fait éclore, il est juste haïssable. Et, pour les plus virulents il mérite simplement la mort. En effet il n'y a qu'elle au bout de la haine.

Mais sans doute que son « communautarisme » mainte fois souligné y est pour quelque chose. A l'heure où nous écrivons il n'y a pas encore de réponse à la douloureuse question de savoir à quelle communauté BHL fait allégeance. La communauté bouddhiste ?  La communauté des gens du voyage (quoique là, avec son nomadisme, ça pourrait coller...) ? La communauté musulmane ? La communauté arménienne ? Géorgienne ? La communauté afghane ? Pakistanaise ? Ukrainienne ? Mais je suis sûr que ce mystère sera vite élucidé ici même grâce à quelques commentaires très bien informés.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !