Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire

Alzheimer ?

Macron lance une mission d'information sur la colonisation française en Algérie : pourquoi alors n'organise-t-il pas un débat entre Stora et Zemmour ?

Ils seraient sans doute opposés sur de nombreux points. Mais au moins, ce serait équilibré.

"J'ai la mémoire qui flanche", chantait si joliment Jeanne Moreau. La nôtre, de mémoire, est en parfait état : s'agissant de l'Algérie, elle souffrirait plutôt d'un trop plein. Macron, lui, semble atteint par les premiers symptômes d’Alzheimer. Aurait-il oublié avoir dit que la colonisation française en Algérie "était un crime contre l'humanité" ? Et pourquoi ne se souvient-il pas que nous nous sommes excusés maintes fois pour les méfaits réels ou supposés que nous aurions commis outre-Méditerranée ?

Sur cette période de notre Histoire, tout a été dit. Parfois bien. Souvent mal. Depuis 1962, des centaines de livres ont été écrits sur la question. Les thèses universitaires consacrées au même sujet ne se comptent plus. Mais pour Macron, fâché avec sa mémoire défaillante, ce n'est pas suffisant.

Pourtant, de la guerre d’Algérie, nous savons tout. L'armée française a torturé là-bas et brûlé des mechtas. Des hommes du FLN se sont livrés à d'abominables tueries accompagnées de mutilations.

Les historiens algériens – et aussi souvent, hélas, des historiens français – n'ont voulu retenir qu'une des faces de cette histoire sanglante. La guerre est toujours cruelle. Surtout quand, comme dans le cas de celle d’Algérie, elle se double d'une guerre civile.

Macron a donc confié à l'historien Benjamin Stora une mission visant à mettre au clair ce qu'il faut savoir sur notre période coloniale en Algérie. Dans le but, dit-il, de "réconcilier nos deux jeunesses". Ah, elles étaient fâchées ? A première vue, et en regardant ce qui se passe tous les jours en France, il y en a une qui paraît plus fâchée que l'autre...

Je n'ai, contrairement à beaucoup, aucun a priori de départ contre Stora. Mais je pense qu'un juge d'instruction se doit d'instruire à charge et à décharge. Pour que l'équité soit respectée, il me semble qu'un débat Stora-Zemmour serait le bienvenu.

Tous deux viennent d'Algérie et tous deux savent beaucoup de choses sur ce pays. Il est vrai que l'un des deux connaît un peu mieux la France que l'autre. Ce débat devrait être télévisé. Des centaines de milliers de jeunes d'origine algérienne, tous persuadés que la France est raciste et anti-arabe, le verront. Ils changeront peut être d'opinion. On peut toujours rêver...

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.