Luchini : les mots friandises d'une passion partageuse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Luchini : les mots friandises d'une passion partageuse
©

Atlanti-culture

Luchini : les mots friandises d'une passion partageuse

Son livre fait, fort justement, un tabac. Mais allez voir son spectacle sur la poésie, c'est encore mieux. On en sort grandi, c'est rare...

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.
Voir la bio »

L’auteur

Fabrice Luchini commence sa carrière de comédien en 1969 avec un film de Philippe Labro au titre prophétique, « Tout peut arriver ». Il se fait connaître du grand public avec « La Discrète », de Christian Vincent, et tourne une soixantaine de films dont six avec Éric Rohmer. Au théâtre, il triomphe dans « Art », de Yasmina Reza, reprend « Knock » et joue « Molly » avec Laurent Terzieff. Ses spectacles littéraires rencontrent des succès colossaux et font de lui un véritable phénomène. 

Il vient de faire paraître ses souvenirs, dans un livre passionnant,  « Comédie française, ça a débuté comme ça… », chez Flammarion (cf. la chronique de Marie de Benoist pour Culture-Tops).

Thème                                                                                                            

Alors qu’il apprend par cœur « Le Bateau ivre », Fabrice Luchini prend un taxi. Le chauffeur l’invite à continuer à répéter à haute voix le poème de Rimbaud. « Qu’est-ce que c’est beau ! lui dit-il à la fin, mais je n’ai rien compris ». Fabrice Luchini a alors l’idée de ce spectacle sur la poésie : montrer au public où elle peut se nicher et lui faire saisir  qu’il ne faut jamais chercher à la comprendre mais à la ressentir.

Points forts

1) La carrière de Fabrice Luchini est l’histoire d’une métamorphose :

- Physique d’abord. Jeune comédien freluquet, gringalet, « asexué » pour reprendre - comme il le raconte - le terme de ses agents de l’époque, Gérard Lebovici et Serge Rousseau, il ne va cesser de se transformer pour finir trente ans plus tard par interpréter le mari macho et dominateur de Deneuve dans le film « Potiche ».

- Intellectuelle ensuite. Issu d’un milieu modeste, élève peu doué pour les études, il quitte l’école à quatorze ans pour devenir garçon coiffeur dans un salon du VIIIème  arrondissement de Paris. Le hasard des rencontres lui fait découvrir la littérature. Aujourd’hui Luchini est devenu le chantre des auteurs classiques et des belles lettres, et son nom est synonyme de culture immense, bigarrée, joyeuse. Chapeau pour ce parcours de self-made-man !

2) Fabrice Luchini en scène, c’est avant tout une technique irréprochable, une diction parfaite. Les mots dans sa bouche se transforment en friandises dont il sait extraire toutes les saveurs. Dans la salle à l’italienne de 700 places du Théâtre Montparnasse, aucun spectateur ne manque une seule syllabe ; on a même l’impression d’entendre toutes les lettres de tous les mots !

3) Pendant deux heures, il dit Valéry, Rimbaud, Victor Hugo, Céline, Proust, Labiche, La Fontaine, évoque Molière, Nietzsche, Flaubert, cite Louis Jouvet, Michel Bouquet. Comme un œnologue passionné, il trouve les mots précis pour analyser tous ses grands crus, tous ses grands textes, les resituer, les expliquer… On voudrait prendre des notes, acheter de nouveaux livres en sortant, se plonger ou se replonger dans tous ces auteurs. Luchini a la passion des lettres partageuse, l’amour contagieux des beaux textes. Il est furieusement pédagogique, brillamment didactique.

4) Son spectacle est bien dosé. Bien sûr, il y a les grands textes mais aussi une partie que l’on peut qualifier de stand up. Luchini s’adresse à la salle, commente en direct son spectacle au moment où il se fait, et c’est tordant. Il accueille les retardataires ou s’amuse à décrire son couple-type de spectateurs venu l’applaudir (elle, lectrice de Télérama, est un brin exaltée, et lui, pas sûr de tout comprendre, regrette le match de foot diffusé le soir-même...). Le public rit beaucoup, complice. Luchini raconte aussi des anecdotes de sa vie personnelle et fait de François Hollande sa tête de turc, comme un running gag. Un peu cruel, mais hilarant.

Points faibles

1) Les deux heures de spectacle filent à une vitesse incroyable. On prolongerait volontiers, mais à 21h commence la pièce « Une famille modèle » avec Patrick Chesnais et il faut libérer la salle. Luchini fait alors reprendre en chœur au public la chanson « Mamy Blue », se transforme en prédicateur et déclare : « Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son fils unique. » « Quand on y pense, donner son fils unique, ça va loin ! » Effectivement, c’est allé loin… Pour tout dire, on a le sentiment qu’il peine à dire au revoir, qu’il ne sait pas conclure.

Une phrase

Fabrice Luchini raconte que, venu dans sa loge le féliciter à l’issue d’une représentation, le président de la République, François Hollande lui fait part de son admiration : « Comment fais-tu pour tenir en haleine pendant deux heures un public aussi nombreux ? » Et Luchini de répondre : « Mais moi, j’ai du texte ! »

En deux mots...

Le spectacle de Fabrice Luchini consacré à la poésie est une fête. La fête des mots et des grands auteurs. Mieux que personne, il sait mêler le plaisir de l’intelligence et le plaisir de rire. On en ressort grandi. Ce n’est pas si fréquent…

Recommandation

En prioritéEn priorité

Spectacle

Poésie ? de et par Fabrice Luchini

Sur des textes de Rimbaud, Céline, La Fontaine, Flaubert, Labiche…

Informations

Théâtre Montparnasse

31 rue de la Gaîté

75014 Paris

Réservation : 01 43 22 77 74

www.theatremontparnasse.com

Le lundi à 20h ; du mardi au jeudi, à 18h30

Jusqu’en juin

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !