Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Divisions dangereuses

LR : pourquoi Wauquiez-Calmels-Pécresse sont condamnés à vivre ensemble faute de détenir chacun séparément les clés de l’électorat de droite

Les trois leaders en forme de LR, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et Virginie Calmels montrent beaucoup leurs antagonismes depuis l'affaire du tract. Mais en y regardant plus près, jouer l'un contre l'autre ne serait pas une bonne idée, et ce pour aucun d'entre eux.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio »

Atlantico : Laurent Wauquiez  incarne le  courant régalien et conservateur. Quelle est la part de l'électorat qui se reconnaît dans son discours protectionniste  et son scepticisme sur l’Europe ?

 

Jean-Daniel Lévy : Les Français aujourd’hui qui se disent “de droite”, notamment issus des catégories populaires, sont assez critiques à l’égard de l’Europe. Et de manière générale, il y a un véritable souhait que le gouvernement et la France puissent avoir ouvrir un nouveau chapitre sans se laisser dicter la politique  par l’Europe. Ils espèrent une réappropriation de l’espace territorial et une puissance européenne moins imposante. Ils ne se considèrent pas comme étant nationalistes ni ayant un manque d'ouverture au monde. Ils considèrent que d'une manière générale il faut sauvegarder l'emploi au niveau français et que les règlementations européennes sont éloignées de nos préoccupations. Ça touche les électeurs de droite, ça touche les électeurs du Front National, et dans ce contexte là ça permet de faire un sorte qu'au moins un quart des proches du Front National déclare avoir plutôt confiance en Laurent Wauquiez.

Il dit assumer totalement le tract "pour que la France reste la France " car  c’est une question essentielle que beaucoup de Français se posent", ajoutant : " est-ce qu'on va continuer à accepter qu'une minorité dicte sa loi à la majorité? Dans quelles proportions les électeurs LR sont-ils favorables à ce discours ?

On a pas fait d'enquête jusqu'à présent de manière précise sur les enjeux de ce tract mais on peut voir que globalement on est face à des français qui sont pas forcément hostile au fond du discours tenu par laurent Wauquiez. La question qui se pose c'est est-ce qu'il apparait comme légitime à pouvoir tenir ce discours. Il y a un moment ou le débat n'est entre ceux qui sont favorables ou opposés mais ceux qui disent c'est cette personnalité qui peut avoir cette parole et ceux qui disent que le responsable politique en tant que tel doit tenir un autre type de discours que celui qui est tenu. Le fait marquant c'est que globalement la critique qui a été effectué aujourd'hui à Laurent Wauquiez, c'est plus une critique de forme qu'une critique de fond avec souvent la perception que ce qu'il dit est un aspect qui correspond à une forme de représentation de la part de l'électorat de droite mais qui sur la forme interroge parce que ça se rapproche d'un discours proche du Front National.

A l'opposé, Virginie Calmels représente un courant libéral et pro européen, qui ne se reconnaît pas dans le discours de Laurent Wauquiez  et qui s'oppose à sa tendance trop "droitière " sur l'immigration selon elle. Que représente le courant libéral incarné par Virginie Calmels, mais aussi Valérie Pécresse ?

Aujourd'hui, Virginie Calmels n'est pas très bien identifiée ni très  connue, mais c'est une personne qui incarne une partie d'un électorat de la droite plutôt libérale, plutôt centre droit, et qui aujourd'hui n'est plus tout à fait proche des républicains. Economiquement plus proche de Macron ou d'une partie du centre droit. Mais le libéralisme économique aujourd'hui est moins présent au sein de cette formation politique. L'idée qu'il puisse y avoir un peu moins de taxes un peu moins de protection fonctionne auprès d'un électorat plutôt traditionnel c’est-à-dire ceux qui vont être plutôt proches des indépendants qui peuvent considérer en plus du côté économique libéral c'est qu'il puisse y avoir aussi certaines valeurs de la droite notamment la reconnaissance du mérite qui soient portées haut et fort et qui ne soient pas toujours accolée à Emmanuel Macron

Ces deux courants s'opposent, mais ne sont-ils pas condamnés à cohabiter pour occuper l'espace politique à droite, et satisfaire le plus d'électeurs ?

C'est le cas à droite et également à gauche, d'ailleurs c'est le cas dans toutes les formations politiques. Ils connaissent tous des  mouvements contradictoires et c'est le cas précisément chez les Républicains. On a pu le retrouver au Parti Socialiste, à gauche de manière générale ou même au Front National.

Que représente cette soudaine montée de Valérie Pécresse dans les sondages ? Peut-elle s’immiscer dans le tandem de Wauquiez et de sa numéro 2 ?

Elle est seulement identifiée par l’électorat comme étant présidente de l’île-De-France. Sa prise de position séduit, elle est relativement claire et une partie de l’électorat s’y retrouve. Mais elle n’apparaît néanmoins pas comme un tête de parti en route pour les présidentielles. L’opinion publique la considère comme étant présente activement dans la région mais elle ne symbolise pas un courant politique à proprement parlé. Wauquiez a un positionnement qualifié comme étant “identitaire”, Calmels s’impose en tant que figure libérale. Valérie Pécresse, quant à elle agit plus “personnellement”. Sa politique est nettement moins identifiée que le tandem à la tête du parti.
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !