"Life is Strange" : une perle du jeu vidéo français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
"Life is Strange" : une perle du jeu vidéo français
©Capture

Atlantico games

"Life is Strange" : une perle du jeu vidéo français

Plus d'un an après le tristement mésestimé "Remember Me", thriller futuriste se déroulant dans un Paris totalitaire, les Français du studio DONTNOD remettent le couvert avec Life is Strange dans un registre radicalement différent : un véritable "teen movie » interactif, teinté d'une bonne dose de surnaturel...

Greg Jacomet

Greg Jacomet

Greg Jacomet, 24 ans, est éditeur du magazine Parisian Gentleman, éditorialiste pour le magazine "The Rake" et un expert aujourd’hui très réputé en matière de parfumerie, notamment masculine. 
 
Il est également un grand spécialiste du monde des jeux vidéo et l’animateur de la rubrique "Atlantico Games" consacrée à l’actualité internationale du secteur.
Voir la bio »

Depuis la belle percée dans le grand public du studio Telltale et de ses nombreux jeux issus de licences dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises dans ces colonnes, le jeu d'aventure traditionnel dit "point & click" connaît une véritable renaissance.

Life is Strange s'inscrit logiquement dans le mouvement et ses poncifs : du format, épisodique, aux dialogues, à choix multiples à foison, rien ne manque à l'appel, sauf peut-être les scènes d'actions outrancières par QTE interposé. Pour autant, il serait erroné et même injuste de dire que DONTNOD n'apporte rien à la formule désormais standardisée de l'aventure interactive.

Life is Strange nous propose d'incarner la timide Max Caulfield, une adolescente de 18 ans élève en classe de photographie à l'université Blackwell d'Arcadia Bay (une charmante petite bourgade de l'Oregon rural) qui se découvre la capacité de remonter le temps. Ce don sera immédiatement (et involontairement) mis à profit pour sauver la vie de l’une de ses camarades.

Un environnement immersif pour un scénario tout en nuances

La force de Life is Strange provient de son univers, à la fois riche, vivant, cohérent et résolument immersif. Là où de nombreux jeux du genre se contentent d’aller très vite à l'essentiel, Life is Strange nous encourage à prendre notre temps et à explorer. Ainsi, si de nombreux dialogues n'ont que peu d'influence sur le fil narratif principal, ils nous permettent d'en apprendre plus sur la vie de Max et de son campus – ses groupes sociaux, ses potins, ses amourettes, ses tensions et ses mystères.

Chrysalis, premier épisode sur les 5 prévus, pose les bases du scénario tout en douceur, en établissant les relations entre Max et les nombreux protagonistes secondaires du jeu de manière très organique. Par exemple, l'on apprend par le biais d'un dialogue avec son ancienne meilleure amie que Max vient tout juste de se réinstaller à Arcadia Bay, après un intermède de 5 ans à Seattle durant lequel elle n'aura donné aucun signe de vie à ses anciennes connaissances. La tension lors de la discussion est clairement palpable, tandis que les accusations plus ou moins silencieuses fusent.

Il est également possible de consulter le journal intime de Max, écrit de sa propre plume, afin d'en apprendre plus sur les différents personnages du jeu. Un moyen intelligent d'intégrer une bonne dose d'exposition de manière non intrusive : Aucune de ces informations n'étant vitale, les joueurs les plus pressés ne perdront en définitive qu'une chance supplémentaire de s'immerger plus avant dans un monde bel et bien vivant.

Remonter le temps : un gimmick prometteur

L'un des grands ressorts scénaristiques de Life is Strange provient de l'étrange capacité qu'a Max à remonter le temps. Dans la pratique, il est possible de revenir quelques minutes en arrière à volonté sur simple pression d'un bouton.

L'introduction d'un tel élément surnaturel dans l'environnement somme toute assez banal d'un campus de province permet de créer une dynamique intéressante entre Max et les autres personnages du jeu. Vous avez donné la mauvaise réponse à votre professeur ? Remontez dans le temps et donnez la bonne. Vous avez fortement embarrassé une amie et vous avez des regrets ? Revenez en arrière, et rectifiez votre erreur.

Cette mécanique permet en outre de tester les différentes issues possibles lors des dialogues et autres choix multiples que propose le jeu. Il est donc possible de revenir à l'embranchement pour en tester les différentes issues. Une belle idée, qui permettra aux plus indécis d'entre nous de prendre leurs décisions en connaissance de cause.

Des lacunes techniques rapidement oubliées

En dépit d'un scénario résolument immersif, baigné dans une bande son folk-rock un brin mélancolique parfaitement adaptée au paysage automnal d'Arcadia Bay, le jeu n'est pas exempt de défauts d'un point de vue purement technique.

La lip-synch (la synchronisation entre les mouvements des lèvres et le dialogue) est encore très perfectible, et quelques bugs graphiques occasionnels viendront, sans doute, légèrement ternir un tableau que l'on voudrait parfait.

La direction artistique est en revanche globalement réussie, et le jeu possède une forte identité visuelle qui a la bonne grâce de ne pas être trop gourmande en ressource pour votre ordinateur. Les environnements sont splendides et les animations, quoiqu'un peu datées, ne brisent en rien l'immersion.

Une perle rare

Pour son premier épisode, Life is Strange place donc finalement la barre très haut. En proposant une expérience tout en nuances, à la fois passionnante et étonnement relaxante, le studio DONTNOD se pose en vraie et belle alternative aux géants du genre.

Ce premier épisode, proposé pour la bagatelle de 5€ (la saison complète vous reviendra à 20€ si vous la précommandez) enchante par la cohérence de son propos et la richesse du contenu qu'il parvient à caser en seulement une poignée d'heures.

Une petite pépite du jeu vidéo français, qui n'a certainement pas à rougir de la concurrence internationale. Attendre la suite promet d'être insoutenable...

On aime :

Un environnement vivant où l'on se perd avec plaisir.

Un scénario prometteur.

Des visuels globalement réussis.

Une bonne bande son.

Sous-titré en français !

On aime moins :

- Quelques lacunes techniques difficilement pardonnables en 2015.

Un début d'aventure qui prend son temps, ce qui ne sera pas du goût de tous.

Nom : Life is Strange

Studio : DONTNOD

Prix : 5€ par épisode, ou 20€ la saison complète

Plates-formes : Windows, Playstation 3 /4 , Xbox 360/One

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !