Lettre ouverte aux candidats de la primaire de la droite et du centre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Virgine Tellene : "Nous voulons depuis le 17 novembre 2012, faire reconnaître le droit naturel et inaliénable de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu'ils sont vivants et connus..."
Virgine Tellene : "Nous voulons depuis le 17 novembre 2012, faire reconnaître le droit naturel et inaliénable de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu'ils sont vivants et connus..."
©Pixabay

Pour les droits de l'enfant

Lettre ouverte aux candidats de la primaire de la droite et du centre

Ce jeudi 17 novembre se tient le dernier débat télévisé de la primaire de la droite et du centre. Avant le premier tour, qui aura lieu ce dimanche 20 novembre, Frigide Barjot (Virgine Tellene) souhaite interpeller les candidats et replacer la thématique de la filiation au centre des attentions.

Virginie Tellenne -Frigide Barjot

Virginie Tellenne -Frigide Barjot

Virginie Tellenne-Frigide Barjot est déléguée générale de l'Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous.

Voir la bio »

Madame, messieurs,

Après le Brexit britannique de juin, les Etats-Unis ont eux aussi démontré, le 9 novembre 2016, que les peuples occidentaux sont désormais déterminés à se redresser face à la dictature médiatique et économique mondiale : ils ne supportent plus cette négation de la réalité de l'Humanité et de sa démocratie. C'est bien une telle exigence de réalité – "Tous nés d'un homme et d'une femme" – que les Français ont fait entendre par millions dans les rues à partir du 17 novembre 2012, pour le respect de la filiation naturelle et universelle de chaque enfant, comme de l'existence affective et sociale des couples homosexuels.

En ce jour-anniversaire du 17 novembre 2012, quatre ans après le début du soulèvement pour l’identité humaine homme et femme qui inclut les couples de même sexe, hommes ou femmes, et à trois jours d’un premier tour historique des primaires de la droite et du centre, je vous demande, madame et messieurs les candidats, de répondre, lors de ce dernier débat télévisé, à la demande constante des Français : ferez-vous reconnaître, dans son acte de naissance comme dans la Constitution, la seule filiation biologique de l’enfant, et ce, dans le respect de toutes les formes de familles ?

Je vous prédis que sinon la colère, qui gronde déjà sur tant de sujets, deviendra, elle aussi, une réalité qu’aucun d’entre vous ne pourra endiguer.

En 2012 dans nos manifestations, toutes les personnes étaient respectées quel que soit leur mode de vie : c’est pour cela que notre mouvement social a été aussi vaste, sans homophobie aucune. Sa préoccupation était l’enfant, et les fondamentaux de l’Humanité naturelle qui garantissent la paix sociale.

En ce temps électoral déterminant pour les grands équilibres mondiaux et notre majorité nationale, je souhaite avec nombre de responsables d’associations familiales, constituer dès maintenant un corps électoral de la filiation, autonome et le plus large possible, afin de supprimer le "droit reproductif" à l'enfant que constitue la "filiation de même sexe" instituée par le mariage Taubira du 17 mai 2013. Ce retour à la filiation homme-femme est légalement indispensable pour bloquer les "droits et modes reproductifs" des PMA “sociales” pour femmes et GPA “sociales” pour hommes. Il s'agit de faire barrage au principe de la reproduction technique non médicale, nouveau principe de reproduction marchande individuelle de chaque personne, l'adulte comme acteur, mais surtout l'enfant comme objet.

Cette vision est contraire à toute notre tradition française de dignité de la personne humaine, qui ne doit en aucun cas être mise dans le commerce ; en France, on ne vend ni son sang, ni ses gamètes, ni ses organes. On peut encore moins louer son ventre ou acheter un enfant. La France, pays des droits de l’Homme, doit redevenir celui des droits de l’enfant, face à sa marchandisation.

Cette "colonisation idéologique" du genre (Pape François, ONU, 25 septembre 2015), avec ses "droits reproductifs" qui pallient le "handicap" d'une "stérilité sociale" (ONU-OMS-UE-MLF-LGBT-Hillary-LadyGaga), efface de la planète l'ordre de reproduction naturelle de l'espèce humaine, les mettant toutes deux gravement en péril. 

Face à cette dénaturation, nous voulons constamment depuis le 17 novembre 2012, faire reconnaître le droit naturel et inaliénable de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu'ils sont vivants et connus, et ce quels que soient les types de familles.

La déclaration de candidature d’Emmanuel Macron à la présidence de la République force les candidats à se positionner sur la dignité humaine face à l’ubérisation revendiquée de la société.

C'est pourquoi je me permets, en tant que leader naturel de la filiation naturelle qui a permis, avec mes amis catholiques, de déposer la première manifestation du 17 novembre 2012, puis de faire se lever des millions de Français croyants et non croyants, de m’adresser, en ce jour anniversaire, à vous tous candidats : 

– En tant qu’éventuel successeur de François Hollande, aurez-vous le courage ce soir, devant des millions de Français, de vous engager à restaurer la filiation naturelle de l’enfant, à donner un statut au conjoint éducateur dans les couples de même sexe et à légiférer énergiquement contre les PMA “sociale” et GPA mondiale ? 

Parce que l’enfant naît d’un acte d’amour et pas d’un acte d’achat, nous aurons alors le courage de rassembler la majorité de Français qui fera de vous, dès le 23 avril 2017, date du 1er tour des présidentielles et de l’anniversaire du vote de la loi Taubira, le président de la filiation préservée de nos enfants.

Virginie Tellenne-Frigide Barjotdéléguée générale de l’Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Valérie Boyer : "La GPA, c'est du proxénétisme procréatif. Quelle est la différence entre louer un corps pour un rapport sexuel et louer un corps pour avoir un enfant ?"Le mariage pour tous entré dans les mœurs, la PMA et la GPA en passe d’être acceptées… Sera-t-il encore possible de s'intéresser aux enjeux de la filiation sans être immédiatement taxé de réac homophobe ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !