Les investissements malins à faire en 2014 sont… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Le livret A reste un investissement intéressant tant que l’inflation demeure contenue.
Le livret A reste un investissement intéressant tant que l’inflation demeure contenue.
©Reuters

C'est gagné !

Les investissements malins à faire en 2014 sont…

Qui dit nouvelles années dit nouvelles résolutions, et donc nouveaux investissements. Ainsi, pour ceux d'entre vous qui souhaiteraient investir en 2014, voici un petit bilan de comment le faire intelligemment.

Gilles Etienne

Gilles Etienne

Gilles Etienne est conseiller en investissement et chef du pôle expertise Cyrus conseil.

Voir la bio »

Atlantico : Quels sont les investissements malins à faire en 2014 ? S'agit-il d'investissements classiques ou y-a-t-il d'autres tendances qui émergent ?

Gilles Etienne : Il convient plus que jamais de rechercher des placements qui vous permettent de capitaliser les revenus et plus-values dans des enveloppes fiscalement privilégiés de types PEA (plan d'épargne en actions, ndlr), PEP (plan d'épargne populaire, ndlr), contrats de capitalisation, contrats d’assurance vie et placements défiscalisés.

Compte-tenu de la dernière loi de finance, il faut éviter les revenus subis (non nécessaires à votre train de vie, mais lourdement taxés au titre des revenus ou plus-values).

Les placements traditionnels sont, compte-tenu des incertitudes fiscales malheureusement latentes, toujours à privilégier.

Enfin, il convient d'éviter les montages permettant soit disant d’échapper à l’impôt, car le fisc veille plus que jamais. Les objectifs du fisc en termes de recettes fiscales pour tout ce qui est contrôle ont doublé. Ils sont passés de 1,8/1,9 milliard à 3.8 milliards d'euro. Ils sont particulièrement vigilants, de plus en plus d'investisseurs se font contrôler.

Quid des comptes d'épargne ? Le livret A est-il toujours un investissement intéressant ? L'assurance-vie ?

Les comptes d'épargne sont toujours pratiques pour gérer des liquidités ; il faut simplement avoir conscience que les intérêts seront imposés à votre tranche marginale d’imposition, plus contributions sociales, ce qui, compte-tenu de la faiblesse des rémunérations et du taux d’inflation, vous  conduira certainement à perdre du pouvoir d’achat.

Le livret A reste un investissement intéressant tant que l’inflation demeure contenue.

Quant à l'assurance vie, c'est une épargne plus que jamais intéressante au regard des nombreuses possibilités qu’elle offre en terme de souplesse de gestion (arbitrage hors impôts) et des nombreuses options de gestion accessibles dans les bons contrats.

2014 est-elle une bonne année pour investir dans l'immobilier ?

2014 est une bonne année pour investir dans l'immobilier compte-tenu de la relative faiblesse des taux d’emprunts, de l’effet de levier procuré par le crédit et de l’impérieuse nécessité de se constituer des revenus de remplacement pour la retraite, à condition naturellement d’être très sélectif sur les emplacements et le marché locatif.

Il faut toujours faire attention dans quel cadre on investit, par exemple bien regarder ce qui sera taxé. Investir dans l'immobilier est une bonne chose mais pas pour aller dans une banlieue où le taux de chômage explose. Le problème est que la plupart des gens sont un peu à la limite en termes d'épargne; s'ils ratent leur premier investissement, ils ne réinvestiront pas une deuxième fois. Très souvent on leur promet des plus-values hypothétiques, alors que ce rendement ne sera effectif que si tout se passe bien, ce qui est rarement le cas. Il ne faut pas faire rêver les gens. Les investisseurs doivent être conscients de ce sur quoi ils s'engagent. Au-delà de ces mises en garde, l'immobilier est un très bon moyen de diversifier ses revenus. En conclusion, il faut placer son argent, mais pas dans n'importe quelles conditions.

Quels conseils donneriez-vous à d'éventuels investisseurs novices ?

Le meilleur conseil à donner à des investisseurs novices est de ne pas croire aux produits miracles, qui constituent systématiquement un leurre qui pourra couter cher à terme. Il faut être méfiant, quand on nous propose des placements trop alléchants. Par exemple, un placement à 7% alors que le marché est à 3% doit mettre la puce à l'oreille, regardez Madoff, qui pourtant était très malin. Quand on est déconnecté du marché, le premier conseil est d'être méfiant. Tout ce qui sort de la norme n'est pas forcément une opportunité quand on est novice.

Ensuite, les investisseurs doivent être bien conscients des risques qu’ils souhaitent prendre. Ils doivent faire des placements qu'ils comprennent. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs. L'investisseur qui ne comprend pas ce qu'on lui propose ou qui ne maitrise pas les contours, doit laisser passer sans regret.

Enfin, ils doivent bien vérifier que le produit proposé correspond à leurs stratégies. Les investisseurs doivent regarder leur degré de souplesse et se poser les bonnes questions : "que puis-je prendre comme risque ?", " quelles conséquences si demain je perds cet argent ?". Souvent, les investisseurs veulent aller très vite en croyant aux miracles et, en conclusion, c'est une catastrophe, soit parce qu'ils n'ont pas compris, soit parce qu'on leur a mal expliqué. Il faut choisir la simplicité. Il vaut mieux gagner un peu moins, mais gagner.  

Propos recueillis par Marianne Murat

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !