Les enfants sont-ils de droite ? Oui, et même extrêmement de droite ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Les enfants sont-ils de droite ? Oui, et même extrêmement de droite !
©Reuters

Areuh, areuh…

Les enfants sont-ils de droite ? Oui, et même extrêmement de droite !

On savait déjà qu'ils étaient chiants. Si en plus ils sont réacs, autant ne plus en faire.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Vous avez déjà observé les enfants dans un bac à sable ? Oui ? Et vous n'avez rien remarqué ? C'est que vous ne vouliez pas voir l'horrible spectacle qui s'offrait à vos yeux. "Des nuées de petits Nicolas Sarkozy et de Nadine Morano en herbe, apprentis dictateurs décomplexés, qui s'étripent sur le sable pour la possession temporaire mais exclusive d'une pelle, d'un râteau, ou pour la destruction arbitraire du pâté de sable du voisin".

Le journal qui fait ce constat terrifiant – Causette – ne recule d'ailleurs devant aucune horreur pour nous mettre en garde. Sur sa Une, qui pose cette angoissante question "Les enfants sont-ils de droite ?" figure en effet une Nadine Morano en herbe. Une petite fille qui a tout d'un monstre : une robe noire avec un col Claudine, deux tresses blondes, un ruban dans les cheveux, des socquettes blanches, des souliers vernis ! Et qui sait si, dissimulée sous son petit col, elle ne porte pas une chaînette avec l'effigie de Marine Le Pen…

Le journal s'intéresse aussi aux nourrissons qui, non contents d'être de droite, sont aussi racistes et xénophobes. Ainsi, Causette note (études à l'appui) que "le petit d'homme marque une préférence pour le nounours qui lui ressemble le plus". Et – élémentaire mon cher bobo – "la préférence du prochain sur le lointain, du semblable sur le différent, sont des valeurs typiquement conservatrices". Et là, notre conscience s'insurge, notre cœur de parent se soulève, notre "moi" d'homme de gauche (les hommes de droite sont-ils vraiment des hommes ?) se révolte ! Allons-nous laisser des millions d'enfants succomber à leurs instincts sauvages et primitifs ? Refuserons-nous de lancer un vaste chantier de redressement pour transformer, éduquer, rééduquer notre progéniture ?

Oui, il faut apprendre à l'enfant à prêter son râteau au petit migrant… À faire un château de sable avec un petit Noir… À donner son seau à un petit Arabe… Quant au nourrisson, il sera privé de son nounours brun qui a fait tant de ravages identitaires depuis des années. Il sera remplacé par des nounours noirs en boubou, des nounours basanés portant djellaba. Et de merveilleuses nounourses en burqa ou en niqab viendront compléter cette radieuse panoplie.

Causette est, on l'aura compris, un journal insignifiant et inconsistant destiné aux filles qui passent leurs nuits debout place de la République. Mais il est très représentatif de l'air du temps, où la guimauve imbécile et niaise est reine. Aucune fraîcheur enfantine dans son dernier numéro. Et pour cause : à expliquer que les enfants sont de droite, les rédactrices du magazine finissent par ressembler à de vieilles rombières. Inconscientes par-dessus le marché : elles n'ont pas mesuré le risque que des hommes de droite, émoustillés par leur enquête, abaissent l'âge du vote à 18 mois…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !