Les 20 marques de l’été : Ray-Ban, de l'US Air Force aux stars d'Hollywood | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La marque atteint un pic de popularité dans les années 1980, grâce à la superstar américaine Michael Jackson qui porte des Ray-Ban dans ses clips.
La marque atteint un pic de popularité dans les années 1980, grâce à la superstar américaine Michael Jackson qui porte des Ray-Ban dans ses clips.
©Flickr/Soumyadeep Paul

Série de l'été

Les 20 marques de l’été : Ray-Ban, de l'US Air Force aux stars d'Hollywood

Ricard, Miko, Nivea Sun, Club-Med, Quechua, le 107.7… des marques qui sentent bon le soleil et les vacances. Durant le mois d’août avec Atlantico Business, découvrez l'histoire et les secrets des 20 marques qui vous accompagneront cet été. 6e épisode : Ray-Ban.

En 1927, un lieutenant de l’armée américaine demande à un opticien de lui créer des lunettes "protectrices panoramiques et enveloppantes". En 1933, l’US Air Force commande ce modèle pour ses pilotes de chasse et prend logiquement le nom d’Aviator, la plus célèbre des lunettes de soleil est née. En 1952, Ray-Ban lance la "Wayfarer", un autre modèle mythique. Elle sera porté par de nombreuses stars Hollywoodiennes. A l’aube des années 2000, Bausch & Lomb qui détient la marque vend Ray-Ban au groupe Luxottica, une entreprise italienne leader dans la fabrication de montures. En 2013, Ray-Ban a vendu 14 millions de paires de lunettes.

 

Le saviez-vous ?

  • La marque atteint un pic de popularité dans les années 1980, grâce à la superstar américaine Michael Jackson qui porte des Ray-Ban dans ses clips.
  • Ray-Ban est la contraction de "Ray-Banner" qui signifie "bannir les rayons du soleil".
  • Luxottica qui détient Ray-Ban depuis 1999 commercialise également des lunettes sous les marques Persol, Versace, Prada et Vogue.
 
 

3 questions à... Jean Luc Savène, responsables des achats pour le groupe Optic 2000

Durant la période estivale, que représente Ray-Ban en termes de vente pour votre enseigne ?

Optic 2000 est dans les chiffres du marché, c’est-à-dire que pour les montures solaires, Ray Ban représente 26% des ventes en volumes en 2013 et 32% en valeur selon une étude GFK. C’est de loin la marque qui écrase toute la concurrence, également la première marque en monture optique avec des parts de marché autour de 7%. La marque concurrente juste après n’est qu’à 2 % de PDM en optique. Ray Ban vend pratiquement 10 fois plus de paires que la plupart de ses concurrents. 
 

Pourquoi vos clients achètent-t-ils des Ray-Ban, pour le style ou pour l’héritage de la marque ?

Il y a certainement le poids d’une marque emblématique. Acheter une paire de solaire aujourd’hui, c’est "acheter des Ray Ban", c’est presque automatique. Les marques concurrentes copient énormément sur le modèle de la populaire Way Farer. De même pour le modèle qui a équipé l’armée américaine dans les années 30. Les Ray Ban disposent toutes d’une belle réputation mode et de qualité. Les modèles iconiques et mythiques ont été ou sont portées par des égéries, à l’exemple du modèle Jackie O, ou Tom Cruise dans Top Gun. La force de la marque a été de renouveler les collections. En optique, les montures Way Farer deviennent beaucoup plus légères par le design et faciles à porter grâce à de nouvelles formes, tout en gardant le modèle iconique. 
 

Est-ce une marque qui s’installe durablement dans le paysage de la mode mondial ou s’agit-il d’un simple effet de mode ?

Ray Ban s’est intégré au paysage de la mode, mais cela ne va pas au-delà de la lunetterie. En solaire, la marque s’est imposée depuis de nombreuses années. Il y a eut certainement des petits creux.  Le fabricant, Luxottica, dispose d’une puissance de feu industrielle phénoménale, avec des boutiques partout dans le monde pour imposer la marque en magasin. Ray Ban profite également de sa capacité de production et d’efficacité logistique très importants. Luxottica sont des industriels  à la recherche d’amélioration de l’outil de production et de limitation des coûts de production en permanence. D’un point de commercial, Ray Ban a su s’imposer en obligeant les opticiens à commercialiser les montures optiques s’ils voulaient vendre des solaires. Une manière de "forcer la main" mais ils ont fait ce qu’il fallait pour le développement de produit. Une marque également transgénérationnelle, convenant aussi bien au senior qu’aux plus jeunes. En solaire comme en optique, Ray Ban junior fonctionne particulièrement bien.
 

La vieille pub : Ray-Ban, un rien vous habille ! (1995)




[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE SERIE D'ÉTÉ]
 



NOUVEAU A LA RENTRÉE :

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !