Légion d’Honneur pour le prince héritier saoudien : mais pourquoi Hollande a-t-il honte de ce qu’il fait ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Légion d’Honneur pour le prince héritier saoudien : mais pourquoi Hollande a-t-il honte de ce qu’il fait ?
©Reuters

Un hochet c’est mignon

Légion d’Honneur pour le prince héritier saoudien : mais pourquoi Hollande a-t-il honte de ce qu’il fait ?

Une breloque, ça peut faire plaisir. Encore faut-il assumer le fait de la remettre !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Vous connaissez le nom de notre ministre des Affaires Etrangères ? Ah vous croyez que c’est encore Laurent Fabius ? Vous vous trompez : il s’agit de Jean-Marc Ayrault, surnommé « Jean-Marc le taciturne » et, en version campagnarde, « Jean-Marc le taiseux ». Car depuis qu’il a pris ses fonctions au Quai d’Orsay, on ne l’entend pas beaucoup. Et c’est mieux ainsi.

Du moins s’il on en juge d’après sa pathétique prestation ce matin au micro de France Inter où il avait la rude tâche de justifier la remise de la Légion d’Honneur à Son Excellence Mohamed ben Nayef, prince héritier d’Arabie Saoudite. Cela s’inspire « d’une tradition diplomatique » a bafouillé M. Ayrault. Tradition diplomatique mon c… ! Plein de grands de ce monde sont passés par l’Elysée : Obama, Merkel, Poutine ou encore la Reine d’Angleterre … Ont-ils été décorés de la Légion d’Honneur ? En tout cas on peut être sûr qu’ils ne l’ont pas sollicitée. Ce qui n’est sans doute pas le cas du prince que nous aimons tant.

En soi, et pour être honnête, réaliste et même cynique, on se contrefout que Son Excellence Mohamed ben Nayef fasse mumuse avec son nouveeau hochet. La Légion d’Honneur est chaque année donnée à n’importe qui, et le plus souvent à des obligés du pouvoir en place (il suffit pour s’en convaincre de regarder le 14 juillet la liste des récompensés). Mais alors pourquoi le faire en douce, en cachette, en catimini ? Pourquoi se dissimuler et se prendre les pieds dans le tapis, la presse saoudienne ayant fièrement annoncé la nouvelle ?

Sans doute que François Hollande avait honte, car l’Arabie Saoudite, comme modèle de vertu – on décapite là-bas tous les jours, un peu moins quand même que Daech – c’est assez moyen. Pourtant il n’y a pas de quoi avoir honte. Avec son geste, François Hollande s’est inscrit dans une belle et ancienne tradition. Celle des explorateurs blancs qui, abordant des rivages inconnus, distribuaient aux rois nègres de la verroterie et des colifichets. Les émirs du désert étaient, eux, mieux traités : ils recevaient des gramophones.

Il faut noter que le papa de Son Excellence Mohamed ben Nayef a eu droit a encore plus d’égards quand il est venu en vacances l’autre été à Vallauris avec une suite de mille personnes. Pour lui, on a transformé une plage publique en plage privée, interdite au commun des mortels. Pour lui encore, on a exclu des gendarmettes qui faisaient partie de la surveillance. On avait certainement peur que voyant des princes saoudiens en maillot de bain, elles se jettent sur eux pour leur faire subir d’odieuse violence. Rien n’est trop bien pour un pays riche à milliards, pays qui aura peut-être un jour la bonté de nous acheter des Rafales…

Beaucoup de spécialistes s’interrogent sur les motivations du prince Mohamed ben Nayef, si désireux d’avoir sa breloque. Certains pensent qu’il va en faire une copie, et que les deux légions d’honneur pourront servir de porte jarretelles à une de ses nombreuses épouses. Mais cette hypothèse est sujette à caution, car on ne verra jamais la photo qui en témoignerai.

Pour notre part, et ayant une estime considérable pour l’amour porté par les princes saoudiens à leurs très nombreux enfants, nous penchons plutôt pour une célèbre institution : Les Demoiselles de la Légion d’Honneur. Tout titulaire de la décoration a le droit d’y caser ses filles. Le prince Mohamed ben Nayef doit en avoir un paquet vu le nombre de ses épouses. Elles seront bien là-bas. Car nul ne tentera de porter atteinte à leur vertu : c’est pas mixte. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !