Le préfet Lallement a un nouveau maître à penser : Léon Trotsky. Et comme lui, il va massacrer les fauteurs de troubles… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
préfet de police de Paris Didier Lallement voeux 2021 Léon Trotski citation
préfet de police de Paris Didier Lallement voeux 2021 Léon Trotski citation
©Thomas SAMSON / AFP

Il aime le sang

Le préfet Lallement a un nouveau maître à penser : Léon Trotsky. Et comme lui, il va massacrer les fauteurs de troubles…

Mais ce préfet n’est pas vraiment sanguinaire. Il est simplement cruel et juste.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

On dit de lui, et bien à tort, qu’il est psychorigide. C’est une erreur, une grande erreur. Au contraire, il est très souple. Ainsi c’est sans aucune difficulté qu’il passe acrobatiquement de Macron, Darmanin et Castex à Léon Trotsky. 

C’est en effet une citation du bon vieux Léon qu’il a choisie pour ses vœux de Nouvel An. La voici : « Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l’ordre nécessaire. Sachez seulement et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables ».

Pour faire régner l’ « ordre nécessaire » et éviter « la faillite et le naufrage », Trotsky lança ses hommes contre les marins révoltés de Cronstadt qui furent impitoyablement massacrés. Un bel exemple pour le préfet Lallement. Trotsky voulait la révolution permanente. Le préfet, lui, veut l’ordre permanent. 

Nous nous abstiendrons de croasser, car comme dit Trotsky, ça ne sert à rien. Et avec le préfet Lallement, nous allons découvrir l’année 2021 telle qu’il nous la dessine en rouge. Elle sera riche en cadavres nécessaires.

Les hommes de Lallement tireront à vue et sans sommation sur les black blocs. Sa Tchéka fusillera sans jugement les organisateurs de fêtes sauvages. Et on exécutera en public les ennemis du peuple qui déambuleront sans masque. S’agissant de ceux qui brûlent des voitures par milliers le soir de la Saint-Sylvestre on ne sait pas…

Grâce à Lallement la patrie du socialisme (oulà je m’emmêle un peu…) sera sauvée. Pour l’édification des citoyens, les cadavres des contrevenants seront exposés dans la rue. Les passants admiratifs et subjugués crieront : « Lallement t’es le meilleur ! ».

Reste – et nous sommes désolés de finir sur une note aussi triste – que Trotsky fut assassiné en 1940 sur ordre de Staline. Nous ne souhaitons pas bien sûr un tel sort au préfet Lallement. Mais il ferait bien quand même de se méfier de Macron.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !