Le poste d’ambassadeur de France à Cuba échappe à l’ancien président du Sénat Jean-Pierre Bel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Pierre Bel ne sera pas ambassadeur à Cuba
Jean-Pierre Bel ne sera pas ambassadeur à Cuba
©Reuters

Info Atlantico

Le poste d’ambassadeur de France à Cuba échappe à l’ancien président du Sénat Jean-Pierre Bel

Jean-Marie Bruno, ancien ambassadeur de France au Surinam puis en Slovaquie sera finalement nommé en début de l’année prochaine.

Le tropisme cubain de Jean-Pierre Bel n’était un secret pour personne au Sénat dont il vient de quitter la présidence. Ses nombreux voyages à La Havane, privés ou officiels comme cette visite en janvier 2013 pour rencontrer le chef de l’Etat cubain Raul Castro, ont même fait abondamment grincer des dents les parlementaires. Les piques les plus assassines venaient des élus de gauche agacés de voir le premier président socialiste de la Chambre Haute dans l’histoire de la Vème République être trop souvent absent du Palais du Luxembourg au profit de l’Amérique du Sud ou de la Caraïbe.

Le mariage en secondes noces en 2010 de Jean-Pierre Bel avec Irina Pla Godinez, un ancien mannequin cubain de vingt-cinq ans, n’a guère calmé les rumeurs sur l’intérêt du sénateur ariègeois pour un poste d’ambassadeur de France à La Havane. Mais Hasta Siempre les espoirs de se recycler en diplomate après avoir abandonné la politique. C’est en effet Jean-Marie Bruno, ancien ambassadeur de France au Surinam puis en Slovaquie, qui présentera ses lettres de créance aux autorités cubaines au début de l’année prochaine.

Jean-Pierre Bel expliquait il y a quelques jours qu’à bientôt soixante-trois ans, il était trop âgé pour briguer un poste d’ambassadeur, n’excluant toutefois pas un poste de conseiller à l’Elysée, chargé de l’Amérique latine.

Ce changement de plan n’aurait donc rien à voir donc avec les récentes révélations du site Médiapart qui explique comment Jean-Pierre Bel a, en 2009, fait embaucher au Sénat sa compagne par le sénateur socialiste de l’Aveyron Alain Fauconnier, l’un de ses proches. Madame Iriadne Pla Godinez qui n’était alors pas encore mariée à Jean-Pierre Bel arrivait alors en France après avoir travaillé "à l’hôtel Mercure de La Havane à l’organisation de circuits touristiques" et avait été salariée à mi-temps pendant quatre mois comme assistante parlementaire. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !