Le pari de Florian Philippot sur un FN au bord de l'apoplexie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le pari de Florian Philippot sur un FN au bord de l'apoplexie
©Twitter

Poker menteur

Le pari de Florian Philippot sur un FN au bord de l'apoplexie

Le Front National se retrouve fortement fragilisé depuis l'échec de l'élection présidentielle. Les 40% des suffrages espérés n'ont pas été atteint, Marine Le Pen risque des problèmes judiciaires et la question de la sortie de l'euro est hautement critiquée. Dans ce contexte, Florian Philippot est en mauvaise posture.

Emmanuel  Galiero

Emmanuel Galiero

Journaliste politique au Figaro, Emmanuel Galiero suit les partis souverainistes, le Modem, mais aussi la politique à Paris et à l'échelon de la région Ile-de-France. 

Emmanuel Galiero est le co-auteur notamment de Grandir à Marseille dans les années 1940 et 1950 aux éditions wartberg.

Voir la bio »
 

Atlantico : Que peut faire Florian Philippot face au contexte de fragilité qui règne au sein du Front National ? Quelles sont ses intentions ?

Emmanuel Galiero : Evidemment que compte tenu de sa position pendant la campagne présidentielle, il récolte les fruits de l'échec et on lui fait porter la responsabilité l'échec d'une certaine ligne politique et économique. Notamment celle du maintien de l'idée de la sortie de l'euro qui est très contestée en interne. 

Les résultats étant tombés, Marine Le Pen a perdu en dessous des scores envisagés, le résultat est que tous ceux qui avaient soutenu cette stratégie sont aujourd'hui fragilisés. Non seulement en vue  des législatives mais aussi avant le prochain congrès qui se tiendra en 2018. Au lendemain des législatives, ce débat va clairement alimenter le Front National. On dit même qu'il pourrait y avoir des réunions, des séminaires avant le congrès pour que ces questions soient évoquées. 

Alors que peut faire Florian Philippot ? Sentant sa fragilité, il a engagé un certain nombre de chantiers notamment la création d'une association "Les Patriotes". Officiellement, il dit que cette association est au service de Marine Le Pen. Sans doute, mais le problème c'est qu'il existe déjà une association qui s'appelle "Le rassemblement Bleue Marine "qui est déjà présidée par Marine Le Pen et qui fait aussi office de structure de rassemblement. Dans cette association "Les patriotes", les gens qui sont aux postes de responsabilités (secrétaire général, vice-présidence) sont des proches de Florian Philippot. Il protège donc une ligne qui est la sienne. Quelque part il y a un reflexe de protection. Se sentant attaqué il revendique encore plus sa ligne politique. 

Tout cela est un peu vu comme une provocation au sein du FN. Beaucoup pensent qu'après cette échec, il ferait mieux de se concentrer sur les législatives et faire profil bas. 

 

Quelle est l'influence de ses opposants ? Ont-ils vraiment les moyens de le contrer ?

Celui qui est en fragilité c'est Florian Philippot. Bien plus que ses opposants. Il a toujours été un peu en défiance vis-à-vis du parti. Il a construit sa place politique au sein du FN mais surtout dans une relation privilégiée avec Marine Le Pen. Elle lui a accordé une grande marche de manœuvre, une grande possibilité d'action et donc ce vice-président a toujours pensé (à juste titre) qu'il occupait une place importante au sein du parti. Ce qu'on lui reproche c'est d'avoir abusé de cette situation pour défendre et appuyer son approche politique. 

En cela on reproche indirectement à Marine Le Pen de ne pas avoir veillé à l'équilibre. Qu'il y ait une ligne étato-souverainiste dans le parti c'est une chose, mais c'en est une autre d'en faire le seul point d'appui. Les critiques aujourd'hui sont très fortes dans un parti qui s'est souvent senti méprisé par Florian Philippot, qui ne voue pas un attachement profond au Front National. Il est proche de Marine Le Pen mais personnellement il se passerait du parti s'il le pouvait. C'est avant tout un jeune homme qui vise la victoire, l'efficacité et qui est convaincu que sa ligne est la bonne. 

S'il s'affranchie des règles et se situe en opposant, Marine Le Pen ne se posera pas de question. Elle est dans une culture du parti, elle mesure l'importance du réseau. Beaucoup de cadres sont autour d'elle et elle ne supporte pas d'être mise au pied du mur.

 

Est-ce que le fait que Marine Le Pen propose de discuter de la sortie de l'euro fragilise la position de Florian Philippot au sein du parti ? 

Marine Le Pen est consciente des leçons de la présidentielle. Elle a entendu que cette ligne avait posé problème. Visiblement Florian Philippot essaye de faire du chantage, ils ont une relation très affective.  Il est en position de fragilité et s'autorise de lui faire pression pour qu'elle prenne des décisions en son sens. Mais en tant que présidente elle est obligée d'écouter son parti qui lui dit non. Dans ce match-là, il n'est pas dit que Florian Philippot gagne la partie. Elle peut le protéger jusqu’à une certaine limite. 

Il y a une situation de fracture qui était prévisible en fonction des résultats de la présidentielle. Aujourd'hui les législatives vont peut-être mettre ça sous le tapis et ressouder le parti jusqu'au 18 juin mais on voit apparaitre des fractures. Marine Le Pen dit que tout sera remis sur la table lors du congrès mais ce qu'on voit apparaitre aujourd'hui va s'accentuer. 

Florain Philippot est très fragilisé quoiqu'il puisse en dire sur le terrain. S'il tentait un rapport de force contre Marine Le Pen et le cœur militant du parti, il est très probable qu'il perde. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !