Le coup de cœur de la semaine : "Tout ce qui est solide se dissout dans l'air" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le très beau premier roman de Darragh Mc Keon, sur Tchernobyl, fait froid dans le dos.
Le très beau premier roman de Darragh Mc Keon, sur Tchernobyl, fait froid dans le dos.
©

Atlanti-culture

Le coup de cœur de la semaine : "Tout ce qui est solide se dissout dans l'air"

Plus que n'importe quel documentaire, le très beau premier roman de Darragh Mc Keon, sur Tchernobyl, fait froid dans le dos.

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

L'auteur

Darragh McKeon est irlandais. Directeur de théâtre, il a beaucoup voyagé en Europe. A 36 ans, il signe ici son premier roman.

Thème

Moscou, avril 1986, quatre personnages vivent leur quotidien : Evgueni, 9 ans, jeune pianiste prodige, joue en silence ; Maria, sa tante, ouvrière à la chaîne en usine, tente de faire oublier son passé de journaliste dissidente ; Grigori, brillant chirurgien, travaille sans relâche pour combler sa solitude après son mariage brisé ; dans la campagne, Artiom, adolescent de 13 ans, est enfin en âge d'accompagner son père à la chasse. Dans la centrale de Tchernobyl un réacteur vient d'exploser. Tout bascule.... Leurs destins vont se croiser. Rien ne sera plus comme avant.

Points forts

- C'est une page d'histoire importante et dramatique que l'auteur décrit avec toutes les conséquences tragiques en termes de santé et d'environnement, provoquées par l'explosion de la centrale de Tchernobyl; conséquences que le régime russe a volontairement minimisée, entre déni et mépris. Mc Keon en fait une description très juste, détaillée, relatant l'oppression du système, les diktats, le rationnement, le silence assourdissant et l'isolement imposés aux habitants. C'est aussi le déclin de l'Union Soviétique et la lueur d'espoir qui apparaît avec Gorbatchev et la perestroïka.

- C'est un roman choral par la vie de ces quatre personnages principaux pris dans la catastrophe, touchés de plus ou moins près : Grigori, chirurgien immédiatement envoyé sur les lieux pour soigner les plus irradiés, au péril de sa propre vie; Maria, son ex-femme, qui tient debout malgré le vide de sa vie et qui a comme seule lumière son neveu Evgueni qui, bien que pianiste prodige, a du mal trouver sa place; Artiom, jeune paysan obligé de quitter brutalement sa campagne au lendemain de l'explosion et d'affronter prématurément une vie d'homme pour protéger sa mère et sa soeur. C'est leur courage à tous les quatre qui porte haut ce livre.

- Une écriture fluide, sobre, à la fois poétique et mélancolique, sans pathos ni excès d'émotions, au plus près de la vie de chacun des personnages : on les suit dans leur quotidien avec beaucoup d'intérêt. Une subtile alliance entre histoire et roman.

Points faibles

- Le ton résolument distancié choisi par l'auteur évite toute passion, et si l'on est saisi par les constats impitoyables et par la force humaine qui émane de son écriture, il fait en sorte qu'on ne s'attache pas complètement aux personnages.

- Quelques longueurs dans les descriptions des horreurs provoquées par la catastrophe et des vicissitudes du régime en place.

En deux mots

Il y a prêt de 30 ans que la catastrophe de Tchernobyl a eu lieu,  ça paraît bien loin et pourtant si proche... Son écho est encore puissant.

C'est un livre très intéressant, original et fort  tant pour son contexte historique que par la profonde humanité qui se dégage de chacun des protagonistes.

Très beau premier roman, d'une maturité étonnante.

Une phrase

"Il y a bien quelque chose à faire. Mais quoi ? Il y a forcément un bouton à pousser, une série de codes à rentrer, une procédure : il y a toujours une procédure. Par miracle, ils retrouvent le manuel des opérations, humide mais utilisable. Arrivent à la bonne section. La section existe donc... Un titre : "Procédure d'opération en cas de fusion du réacteur". Un bloc noirci à l'encre sur deux pages, cinq pages, huit pages. Tout le texte a été effacé, les paragraphes masqués sous d'épaisses lignes noires. Pareil événement ne peut être toléré, ne peut être envisagé, on ne peut pas plus prévoir une telle chose qu'elle ne peut se produire. Le système ne dysfonctionnera pas, le système ne peut dysfonctionner, le système est la glorieuse patrie."

Recommandation

En prioritéEn priorité

Roman

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air
de Darragh McKEON
Ed. BELFOND
420 pages

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !