Le cirque, à l'envers : époustouflant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le cirque, à l'envers : époustouflant
©

Atlanti-culture

Le cirque, à l'envers : époustouflant

Margaux Darblay pour Culture-Tops

Margaux Darblay pour Culture-Tops

Margaux Darblay est chroniqueuse pour Culture-Tops.

 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

SPECTACLE

Dark Circus    

De Stereoptik, d’après une histoire originale de Pef

INFORMATIONS

Théâtre Silvia Monfort – En partenariat avec le Théâtre de la Ville

106 rue Brancion 75015 Paris

Réservations : 01 56 08 33 88 

                       www.lemonfort.fr

Jusqu'au 17 décembre

Du mardi au samedi, à 20 heures

Puis en tournée dans toute la France jusqu’au 8 mars 2017

LES AUTEURS

Dark Circus, tout simplement un cirque en négatif, qui réclame la tristesse là où d’habitude on appelle la joie… L’idée originale et le scénario sont de Pef, l’auteur et illustrateur du Prince de Motordu et de nombreux autres livres pour enfants, rencontré par hasard par Jean-Baptiste Maillet il y a 9 ans. Avec l’amitié, est née l’envie d’imaginer une création et, pour le duo de Stereoptik, l’occasion inédite de travailler à partir d’un texte. 

Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond, plasticiens et musiciens, créent des spectacles fabriquant en direct, sans pellicule, le son et les images d’animation d’un film projeté sur grand écran. Les deux se sont rencontrés au sein d’un brass band, l’un à la caisse claire, l’autre à la grosse caisse. Une expérience qui scelle une complicité parfaite entre eux, leur conférant le sens du rythme et de la synchronicité.

THEME

Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond travaillent chacun d’un côté du plateau, l’un plus musicien, l’autre plutôt dévolu au dessin. Et avec leurs mains, en direct, ils déroulent devant nos yeux ébahis l’histoire grinçante du Dark Circus. Un cirque, fait de noir et de blanc, et qui veut rendre triste. En effet, les numéros ratent chaque fois et se soldent par la mort de leurs acrobates… Heureusement, une balle rouge, échappée du chapeau d’un jongleur malheureux, apporte la couleur et rend au cirque sa gaieté.

POINTS FORTS

On ne peut trop en  dire car les effets de surprise et de transformation du spectacle en sont un des clous… On ne peut que saluer la virtuosité de ce duo, à utiliser feutres, encre, fusain, doigts, sable, craie, faisant un spectacle qui « naît de ce rapport entre l’œuvre et sa fabrication ». Ils agissent par le dessin, les instruments de musique qui deviennent aussi des personnages, les différentes techniques de projection, la manivelle, l’eau, les accessoires et les ombres… Mille techniques qui marient la technologie et l’artisanal. Un époustouflant travail d’invention et de répétition. Ainsi la catharsis du cirque qui agit traditionnellement à travers  la dangerosité et le risque des acrobaties est ici habilement détournée. Et le spectacle s’adresse à tous, petits et grands, naviguant de la poésie picturale et visuelle au gag absurde.

POINTS FAIBLES

En une heure l’histoire est admirablement tenue; je déplore seulement que le moment où l’on bascule du cynisme à la joie soit un peu plus faible en terme de dramaturgie.

EN DEUX MOTS

Dans la veine de la compagnie « les 26 000 couverts » ou du « Cirque invisible » de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérée (en ce moment en tournée), ce spectacle remet l’humour au centre du cirque, en en détournant aussi, par l’absurde, ses traditions. Une très belle soirée pour toute la famille. Et pour rentrer dans les coulisses de leur travail : Stereoptik, l’Exposition, à l’Espace Pierre Cardin, expo qui s'achève malheureusement le 8 décembre; 1 avenue Gabriel 75008 Paris.

UNE PHRASE

"Venez nombreux, devenez malheureux !" Scandé par le sinistre M. Loyal…

RECOMMANDATION

En prioritéEn priorité

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !