Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Martine Aubry dira d’ici au 12 septembre qui, de Jean-Christophe Cambadélis ou d'Harlem Désir, la remplacera à la tête du PS.

Savon sur la planche ?

Le choix de Martine Aubry pour sa succession au PS pourra-t-il handicaper Hollande ?

Martine Aubry s'apprête à donner le nom de son successeur à la tête du PS. L'ex-strauss-kahnien, Jean-Christophe Cambadélis, semble avoir ses faveurs. Mais le n°2 du parti, Harlem Désir, a reçu le soutien de plusieurs membres du gouvernement : Vincent Peillon, Manuel Valls ou encore Pierre Moscovici…

Antonin  André

Antonin André

Antonin André est journaliste politique. Il est l' auteur de "l'homme qui ne devait pas être président" chez Albin Michel (2012) et "Hold-uPS, arnaques et trahisons" éditions du Moment (2009).

 

Voir la bio »

Atlantico : Martine Aubry dira d’ici au 12 septembre qui, de Jean-Christophe Cambadélis ou d'Harlem Désir, la remplacera à la tête du parti. La Première secrétaire semble pencher pour le premier. Comment expliquez-vous ce choix ?

Antonin André : Jean-Christophe Cambadélis a joué un rôle central dans la victoire contestée de Martine Aubry lors de la précédente élection du premier secrétaire du PS, fin 2008, face à Ségolène Royal. Il est à l'origine du "pacte de Marrakechconclu avec Dominique Stauss Kahn  dans son riad. Ce pacte prévoyait que Martine Aubry prenne le parti tandis que Dominique Stauss-Kahn serait candidat à l'élection présidentielle.

Jean-Christophe Cambadélis, étant très proche de l'ancien patron du FMI, il a fédéré derrière lui le  courant "Stauss-khanien" pour permettre à Martine Aubry d'être propulsée. Pour Martine Aubry, faire de Jean-Christophe Cambadélis son successeur est donc un juste retour.

De son côté, Harlem Désir a reçu le soutien de plusieurs membres du gouvernement : Vincent Peillon, Manuel Valls ou encore Pierre Moscovici… A-t-il la préférence de Jean-Marc Ayrault et François Hollande ?

Je ne suis pas sûr qu'Harlem Désir soit le candidat de Jean-Marc Ayrault. En revanche, un certain nombre de "Hollandais historique" comme Stéphane Le Foll ou Manuel Valls ont soutenu Harlem Désir car ils se méfient énormément de Jean-Christophe Cambadélis qu'ils considèrent comme un candidat apparatchik encore très marqué par sa proximité avec Dominique Strauss-Kahn.

Harlem Désir est perçu comme un potentiel premier secrétaire plus légaliste, plus lisible, plus loyal... Et sans doute aussi plus confortable pour les deux années à venir durant lesquelles il faudra défendre l'action de François Hollande.

Jean-Christophe Cambadélis est connu pour être un homme d’appareil moins aisément contrôlable qu'Harlem Désir. Martine Aubry prépare-t-elle sa succession de manière à mettre des bâtons dans les roues de François Hollande ?

C'est très difficile à dire. Je pense que Martine Aubry a tout de même comme boussole l'intérêt supérieur de la gauche. Elle est plutôt sincère lorsqu'elle souhaite la réussite de François Hollande.

Certes, Martine Aubry s'est emparée du parti dans des conditions qui ont été très contestée à l'époque. Mais, elle a remis le PS au travail et a permis à François Hollande de bénéficier d'un parti en ordre de marche durant la campagne présidentielle. Je pense que son but n'est pas de contrarier François Hollande.

Ne cherche-t-elle pas, malgré tout, a garder la main sur le parti ?

Pas forcément. Il faut rappeler qu'Harlem Désir a été son numéro 2 durant plusieurs années. Elle pourrait donc garder une influence sur lui également.

Par ailleurs, je ne suis pas sûr que Jean-Christophe Cambadélis, s'il était élu, viendrait prendre ses ordres chez Martine Aubry...

Qui aura le dernier mot entre l’actuelle première secrétaire et le président de la République ?

Le président de la République ne s'en mêlera pas, même si cela n'empêche pas ses proches de s'en mêler. Stéphane Le Foll ou Vincent Peillon vont essayer de peser. Que Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry dialoguent et s'entendent sur un nom me paraît plus crédible. Lorsqu'on est chef du gouvernement, on a besoin de s'appuyer sur un premier secrétaire du PS avec lequel on peut travailler en confiance.

Il y a aussi un autre élément qui peut rentrer en ligne de compte : le passé judiciaire des deux hommes. Harlem Désir comme Jean-Christophe Cambadélis ont été condamnés. Pour le Parti socialiste, c'est ennuyeux : cela pèse comme un sparadrap sur le profil de l'un et de l'autre.

Tout le problème, c'est qu'il n'y a pas de troisième homme. Celui qui aurait pu être le troisième homme, François Rebsamen, a été barré par Martine Aubry. Pour le coup, c'est purement un problème de personne !

Le nouveau premier secrétaire peut-il engager un rapport de force avec François Hollande ?

Quel que soit le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis ou Harlem Désir, il n' y aura pas de rapport de force. Jean-Christophe Cambadélis, même s'il devient premier secrétaire, n'aura pas le poids suffisant pour pouvoir entraver l'action du gouvernement.

Il n'aura d'autre choix que de soutenir l'action du gouvernement. S'il le fait de façon trop molle ou trop pernicieuse, cela lui sera forcément fatal à lui en retour. Il lui faudra éviter une déconfiture trop lourde aux élections municipales de 2014.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.