L'incroyable boom des accessoires masculins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Le « sac-à-main » devient « fourre-tout » ou « besace » tandis que les « bracelets » se font « manchettes ».
Le « sac-à-main » devient « fourre-tout » ou « besace » tandis que les « bracelets » se font « manchettes ».
©Reuters

Accessoirement indispensable

L'incroyable boom des accessoires masculins

Le marché de la mode masculine ne connait pas la crise, qui peut-être même le dope. Pour asseoir son statut social, faire attention à l'image que l'on renvoie de soi semble devenu essentiel.

Emilie Coutant

Emilie Coutant

Emilie Coutant est sociologue, consultante en mode, médias, tendances, risques et addictions.
Docteur de l’Université Paris V, elle a soutenu une thèse intitulée “Le mâle du siècle : mutation et renaissance des masculinités. Archétypes, stéréotypes, et néotypes masculins dans les iconographies médiatiques” (2011). Fondatrice et dirigeante de la société d’études qualitatives et prospectives Tendance Sociale, elle réalise études et enquêtes sociologiques pour le compte d’entreprises ou d’institutions. Enseignante dans diverses universités et écoles de mode, elle est également Présidente du Groupe d’Etude sur la Mode (GEMode), rédactrice éditoriale des Cahiers Européens de l’Imaginaire et secrétaire du Longeville Surf Club.
Voir la bio »

Les hommes et la mode, un duo qui fonctionne depuis de nombreuses années déjà et qui n’en finit pas de se renouveler. Loin de se limiter aux achats de pantalons, chemises, pulls et autres vêtements sportwear ou streetwear, les hommes semblent aujourd’hui de plus en plus attirés par les accessoires de mode. Des podiums à la rue, des pieds à la tête, ils conquièrent les parures masculines à vitesse grand V. L’explosion de ce marché est telle que l’on peut s’attendre, dans les trois prochains mois, à observer la même croissance que ce secteur a connu en vingt ans. Une expansion considérable qui tend en outre à devenir une tendance durable.

Du retour en force des chapeaux, cravates et noeuds papillons au boom des besaces, cabas et autres sacs à main spécifiquement masculins, en passant par les lunettes, les ceintures, les parapluies, les bijoux, le dressing de nos mâles s’etoffe de jour en jour grâce à ces nombreux ornements destinés à parfaire leur apparence et dévoiler leur savoir-faire en matière de styles.

Parfois empruntés à la gent féminine, mais le plus souvent réadaptés au vestiaire masculin, les accessoires prennent place dans le paysage de la mode masculine notamment grâce à la ruse des designers usant de néologismes pour ne pas effaroucher ce marché d’hommes virils en quête d’élégance et d’originalité. Ainsi, le « sac-à-main » devient « fourre-tout » ou « besace » tandis que les « bracelets » se font « manchettes ». Les matières sont également savamment étudiées pour attirer notre cible : cuir et métal prospèrent sur le marché de la bijouterie masculine. Toutefois, si les hommes n’hésitent plus dès lors à se parer de colliers et de bracelets, ils achètent également volontiers des écharpes en soie ou en fourrure. Inspirée des Italiens et des Japonais qui osent depuis longtemps porter les bérets pour les uns, les sacs à main pour les autres, cette tendance des accessoires dans la mode masculine est le fruit de l’effervescence des blogs street-style qui influencent fortement et rapidement les codes vestimentaires au-delà des frontières.

Par ailleurs, il convient de souligner, une fois n’est pas coutume, les effets bénéfiques de la crise sur ce type de consommation. Devenue central dans la sphère professionnelle, le souci de soi et de l’allure vestimentaire guide les comportements d’achats masculins. Se devant de paraître élégants et distingués, les hommes multiplient les efforts en ce sens pour asseoir leur statut, conserver leur poste ou chercher un emploi. En outre, plutôt que de racheter sans cesse des costumes et des nouvelles tenues, l’achat d’accessoires, moins onéreux, contribuent à façonner le style de l’homme au moyen de petites touches.

Si l’apparence reste assez conformiste au travail, l’homme peut facilement, à la sortie du bureau, endosser un chapeau, une paire de lunettes de soleil ou quelques bijoux pour les after-works et les festivités nocturnes qui nécessitent davantage d’originalité et de créativité. Les accessoires permettent d’infinis façonnements du soi et une diversité de styles et de parures à partir des mêmes pièces vestimentaires ; ils répondent ainsi parfaitement à la volonté de pluralité et de multiplicité d’identités qui caractérisent le mâle postmoderne. Paradoxalement, ces ornements ne sont plus aussi « accessoires » qu’auparavant, ils deviennent, à rebours, des fondamentaux du style, des atours essentiels pour ceux qui détiennent le savoir-faire de la coquetterie et de l’esthétique de notre temps.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !