Laurent Joffrin quitte Libération pour fonder un mouvement de gauche : mais y a-t-il une vie après Libération ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Laurent Joffrin quitte Libération pour fonder un mouvement de gauche : mais y a-t-il une vie après Libération ?
©

Téméraire

Laurent Joffrin quitte Libération pour fonder un mouvement de gauche : mais y a-t-il une vie après Libération ?

Questions subsidiaires : Libération est-il encore en vie ? Et la gauche existe-t-elle toujours ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Un capitaine n’abandonne pas son navire qui sombre. Il meurt avec lui, englouti par les flots d’une mer cruelle. Pour autant, on ne reprochera pas à Joffrin d’embarquer sur un canot de sauvetage. Il en a la liberté. 

Joffrin est un excellent journaliste. Sera-t-il un bon chef de parti ? Le futur ex-directeur de Libération entend en effet créer un mouvement destiné à promouvoir une « gauche démocratique ». 

Le problème est que son journal a perdu autant de lecteurs que la gauche a perdu d’électeurs. De Charybde en Sylla la mort est au bout du chemin. La gauche a été botoxée, rafistolée et a subi de nombreuses opérations de chirurgie esthétique. 

Idem pour Libération sans que soit réparés les outrages du temps qui passe. Mais certains trouvent encore la gauche désirable. Un peu comme ceux qui regardent « Et Dieu créa la femme » et qui fantasment, soixante ans après la sortie du film, sur les appâts de Brigitte Bardot. 

Autre problème : le nombre de prétendants qui aspirent à être la gauche. Jean-Luc Mélenchon aiguise ses couteaux en prévision de 2022. Ségolène Royal, elle aussi, piaffe d’impatience. Sans oublier Olivier Faure, le patron du PS, qui lors des Européennes, a dû se résoudre à présenter un philosophe non encarté comme tête de liste. 

On aura également une pensée pour Guillaume Lacroix. Vous ne savez pas qui c’est ? Il est le chef du Parti Radical de Gauche. Mentionnons également le délicieux Philippe Poutou du NPA. Et Nathalie Arthaud de LO. Et Benoît Hamon de Générations. Ca en fait du monde que Laurent Joffrin devra bousculer. 

On est donc autorisé à parler d’une armée mexicaine dont on connaît la définition : plus de colonels que de soldats ! ON est en droit de supposer que Joffrin sera meilleur colonel que les autres. Il aura pour lui d’être, au début, invité sur tous les plateaux . Mais qu’en sera-t-il quand son mouvement aura sombré comme Libération ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !