Laurent Blanc a-t-il choisi les bons joueurs pour gagner l’Euro ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les Bleus sont désormais 23, en route vers l'Euro de football qui débutera le 8 juin en Ukraine.
Les Bleus sont désormais 23, en route vers l'Euro de football qui débutera le 8 juin en Ukraine.
©Reuters

65 millions de sélectionneurs

Laurent Blanc a-t-il choisi les bons joueurs pour gagner l’Euro ?

Les Bleus sont désormais 23, en route vers l'Euro de football qui débutera le 8 juin en Ukraine. Retour sur les choix de Laurent Blanc.

Philippe David

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio »

Ils sont venus ils sont tous là…Les « Bleus » sont désormais 23 comme l’exige le règlement de l’UEFA après l’éviction du fils maudit Gourcuff et du jeune champion de France Yanga-Mbiwa. Comme chacun d’entre nous le sait la France compte 65 millions de sélectionneurs et il est impossible de ne pas faire quelques réflexions sur les choix de Laurent Blanc.

Tout d’abord, parce qu’il faut bien commencer par le grand sujet de discussion, fallait-il « virer » Gourcuff ? Si on part du principe qu’il vient de passer depuis la coupe du Monde 2010 deux saisons qui, on l’espère pour lui, ne seront pas parmi les meilleures de sa carrière et qu’il a très peu joué cette année, il était logique qu’il ne fasse pas partie du groupe. Cependant, et alors que tout le monde sait que la principale faiblesse de ce joueur est mentale, était-il judicieux de l’appeler pour le renvoyer chez lui alors qu’il traverse depuis maintenant deux ans une période très difficile ? Poser la question c’est y répondre.

Pour ce qui est de sa performance contre l’Islande, elle n’a certes pas été particulièrement brillante mais n’a pas été pire que la performance de Ben Arfa ou de Nasri pour ne parler que d’un milieu de terrain au sein duquel, parmi les titulaires, seuls Cabaye et Menez ont effectué une bonne performance. L’Euro aurait pu être une opportunité pour le faire remonter en puissance mais comme il ne sera pas présent en Ukraine, il ne reste plus qu’à ceux qui sont restés dans le groupe à montrer qu’ils méritaient plus leur place que lui. Pour la seconde éviction, celle de Yanga-Mbiwa, elle parait logique tant le joueur, malgré son excellente saison, n’a pas d’expérience internationale. Avec des amis passionnés de foot nous pensions que les deux exclus seraient Yanga-Mbiwa, pour les raisons évoquées auparavant, et Matuidi puisqu’ils n’avait pas joué une minute dimanche et qu’il a peu joué en équipe de France mais Laurent Blanc en a décidé autrement.

S’il n’y a rien à dire sur les gardiens où le seul choix possible pour le troisième portier se jouait entre Carasso et Ruffier, il n’en est pas de même pour les défenseurs.

A droite, après la grave blessure de Sagna, le titulaire indiscutable est Debuchy auteur de deux très bonnes performances contre l’Allemagne et l’Islande (avec un but à la clef). Dans l’axe, même si les deux buts encaissés contre l’Islande peuvent créer le doute, le duo Mexès-Rami est indiscutable. Il n’en est pas de même à gauche ou le maintien de Evra, dont la responsabilité est grandement engagée sur les deux buts encaissés dimanche ainsi que sur la troisième occasion en or des islandais, sauvée par un Mandanda impérial, pose question. A mon avis Clichy, auteur d’une très bonne saison avec Manchester City, devrait avoir sa chance vu les performances de celui qui portait le brassard de capitaine lors d’une coupe du Monde 2010 de sinistre mémoire… Enfin, il vaut mieux espérer qu’il n’y ait ni suspensions ni blessures dans l’axe central car le seul défenseur central de métier en réserve est Koscielny…

Pour ce qui est des milieux de terrain récupérateurs certaines questions se posent également : Alou Diarra et Yann M’Vila, auteurs d’une saison plus que moyenne dans leurs clubs respectifs, ont pour eux d’avoir l’expérience (Diarra) et d’avoir eu la confiance du sélectionneur depuis sa nomination (M’Vila). Pour Matuidi, il est surprenant qu’il fasse partie du groupe alors qu’un Rio Mavuba, auteur d’une grosse saison avec le LOSC, n’a plus porté le maillot bleu depuis sept ans et n’a donc jamais eu sa chance depuis la nomination de Laurent Blanc.

Pour les milieux offensifs, la seule question qui se pose est la présence de Florent Malouda, qui a pourtant peu joué avec Chelsea, mais qui a pour lui une très longue expérience au plus haut niveau. Pour Ribéry, il faut espérer qu’il arrive à montrer en équipe de France les choses qu’il montre sous le maillot du Bayern et qu’il ait enfin un comportement irréprochable au sein du groupe, ce qui n’est certainement pas gagné… Enfin, il faudra que Ménez et Ben Arfa ne jouent pas pour briller mais pour faire briller le collectif ce qui n’est pas gagné non plus…

En ce qui concerne les attaquants rien à dire si ce n’est qu’il serait intéressant d’essayer de jouer avec le duo Benzema Giroud devant, le Montpellierain ayant réussi deux passes décisives alors qu’il n’a passé qu’une trentaine de minutes sur le terrain. De plus, sa performance à Brême en février dernier face à l’Allemagne a démontré à la France entière qu’il ne doute de rien, chose essentielle pour un attaquant, et qu’il n’hésite pas à « aller au mastic » y compris face aux armoires à glace de la Mannschaft.

J’aimerais voir Laurent Blanc essayer contre la Serbie un 4-4-2 avec dans les buts Lloris, en défense Debuchy, Rami, Mexès, Clichy. Au milieu, deux récupérateurs Cabaye et M’Vila ou Diarra et deux offensifs, Menez et Valbuena (le premier étant en forme et le second n’ayant jamais déçu sous le maillot bleu). Pour les attaquants, Benzema et Giroud s’imposent d’eux-mêmes. Pour « mettre le feu » dans la dernière demi heure, Ben Arfa, Nasri ou Ribéry feraient certainement bien l’affaire.

Maintenant il ne reste plus qu’à gagner… Allez les Bleus !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !