Laurent Berger - CFDT : "Sur les seuils sociaux, la balle est dans le camp du Medef" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Laurent Berger - CFDT : "Sur les seuils sociaux, la balle est dans le camp du Medef"
©

Zapping Eco

Laurent Berger - CFDT : "Sur les seuils sociaux, la balle est dans le camp du Medef"

Le Replay

Laurent Berger était l'invité de Radio Classique ce matin. Le secretaire général de la CFDT réagissait aux propos de François Hollande pressant les organisations patronales et syndicales à se mettre d'accord d'ici jeudi sur les seuils sociaux. "Je répond au Président qu'il faut qu'il s'adresse au patronat. Depuis vendredi nous attendons le texte du patronat. La balle est clairement dans le camp du Medef, c'est d'eux dont dépend un accord d'ici jeudi. C'est aux patrons de répondre aujourd'hui et nous sommes encore loin d'un accord car ils n'avancent pas sur le sujet."

Laurent Berger a également réagi à la grève, dimanche dernier, des transporteurs. "Dans le secteur, il n'y a pas eu de revalorisation salariale depuis 2009. Je rappelle que les entreprises bénéficient d'un certain nombre d'aide comme le CICE, le pacte de responsabilité... Trois catégories de salariés sont en dessous du SMIC. Si nous n'avons pas de réponse, nous continuerons le mouvement de décembre."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
 

Qui à dit ?

"On a le droit de vie ou de mort sur une entreprise à partir de 12 factures"

Réponse : Yves Guenin, secretaire général du groupe Optic 2000, à propos de sa mise sous procédure de sauvegarde suite à une amende de 29,5 millions d'euros. "Nous ne pouvons pas accepter une telle chose. Ajoutons le fait que cette amende est exigible immédiatement, sur la base de 12 attestations. Nous avons un logiciel de traçabilité complète, nos commerçants respectent les règles."

Les Tweets

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !