La ville de Paris mise en examen pour favoritisme dans l’affaire de la grande roue de Marcel Campion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La ville de Paris mise en examen pour favoritisme dans l’affaire de la grande roue de Marcel Campion
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Nouvelle bataille

La ville de Paris mise en examen pour favoritisme dans l’affaire de la grande roue de Marcel Campion

L'offensive d'Hidalgo contre Campion ressemble à un écran de fumée pour faire oublier des arrangements douteux - encore tout frais - avec le "roi des forains".

Google et Yahoo, internet

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio »

Pim paf pouf ! 

La municipalité socialiste a été entendue vendredi en qualité de personne morale par le juge financier Renaud Van Ruymbeke. Hidalgo et sa bande vont devoir s'expliquer un peu mieux sur les conditions particulièrement avantageuses qu'ils ont consenti à Campion pour occuper la place de la Concorde avec sa grande et moche roue qui n'est qu'un alibi pour les baraques à frites qui l'enserrent et rapportent gros. 

Depuis deux ans, les affaires du promoteur des fêtes foraines parisiennes et du marché de Noël des Champs-Elysées sont dans le collimateur de la justice. Le juge, saisi en juillet 2016 après une enquête du parquet de Paris déclenchée en octobre 2015, soupçonne la Ville d'avoir favorisé Marcel Campion en 2015 lors du processus d'attribution de l'emplacement prestigieux de la Concorde pour son manège phare. Le "roi des forains" conteste toute irrégularité. 

Tout le cinéma actuel sur la guerre déclarée à Campion ressemble fortement à une manière de noyer le poisson. 

Vas-y Marcel, dis nous tout sur Hidalgo et, promis-juré, le Delanopolis te pardonnera !

Article publié initiallement sur Delanopolis

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !