La guerre idéologique : les Frères musulmans dans la ligne de mire ou enfumage politico-médiatique ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Gérald Darmanin a décidé de faire appel de la suspension de l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen
Gérald Darmanin a décidé de faire appel de la suspension de l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Expulsion d'Hassan Iquioussen

La guerre idéologique : les Frères musulmans dans la ligne de mire ou enfumage politico-médiatique ?

Il n’échappera pas à personne l’opportunité saisie par Gérard Darmanin de détourner l’opinion publique des premiers 100 jours désastreux du deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron. À tel point que dans la précipitation le tribunal administratif a rejeté l’ordre d’expulsion d’Hassan Iquioussen.

Jean-Pierre Marongiu

Jean-Pierre Marongiu

Jean-Pierre Marongiu est écrivain, conférencier, ingénieur, expert en Management et Directeur général et fondateur du thinktank GRES : Groupe de Réflexions sur les Enjeux Sociétaux.Perpetuel voyageur professionnel, il a parcouru la planète avant de devenir entrepreneur au Qatar où il a été injustement emprisonné près de 6 ans, sans procès. Il a publié plusieurs romans et témoignages dont : Le Châtiment des Elites, Qaptif, InQarcéré, Même à terre, restez debout ! Aujourd'hui conférencier et analyste societal, il met son expérience géopolitique au service d'une approche libérale-souverainiste de la démocratie.

Voir la bio »

« L'extrémisme est si facile. Vous avez votre position, et c'est tout. Cela ne demande pas beaucoup de réflexion. Et quand vous allez assez loin vers la droite, vous rencontrez les mêmes idiots venant de la gauche. » Clint Eastwood

Doit-on y voir une faiblesse du dossier présenté par Gérald Darmanin ou l’influence d’un contrepouvoir juridique sensible aux sirènes islamo-progressiste ?

D’ailleurs la voie royale que lui offre le président n’est pas dénuée de tout calcul politique, les responsabilités de la crise sécuritaire seront partagées à l’heure des bilans. C’est une partie de poker menteur qui se joue entre Emmanuel Macron et celui qui déclarait il y a à peine deux ans que l’immigration et la criminalité en France se situaient à des années-lumière et qui vient de dire ce matin même qu’on ne pouvait ignorer la corrélation entre la criminalité et l’immigration.

Les chiffres diffusés par le ministère de l’Intérieur sont criants à la fois de réalisme politique, 7 % des étrangers sont responsables de 17% des actes criminels, et complètement édulcorés puisque les Français islamisés d’origine étrangère et les doubles nationalités ne sont pas pris en compte. La réalité circulant dans les couloirs feutrés des instituts de sondages fait état de 10 à 15 % de population étrangère en France dont 25% à 30 % sont responsables d’actes criminels.

Emmanuel Macron possède d’autres fers au feu puisqu’en même temps le ministre de la Justice déclare être conscient d’un simple sentiment d’insécurité dans le pays. La présidence continue de gouverner le bateau ivre en ligne brisée afin d’atteindre un objectif de plus en plus flou.

À Lire Aussi

Violences urbaines, raids barbares, guérillas djihadistes ou guerre de sécession ? 

Le ministre de l’Intérieur fait de la communication et occupe l’espace médiatique, l’imam en question, Hassan Iquioussen, n’a cessé depuis 2004 d’alimenter les réseaux sociaux de prêches haineux envers la République française encourageant la jeunesse musulmane à faire cession avec la loi française, alors pourquoi cette expulsion aujourd’hui ?

Il est évident que Gérald Darmanin soulève le gant jeté au sol par Nicolas Sarkozy qui considérait avoir tué le job, lequel, semble-t-il, remue encore.

La réponse tient compte de l’adoption de la loi contre le séparatisme maintes fois débaptisée et finalement votée en 2021 qui autorise entre autres la condamnation de toute personne suspectée de diffuser des messages de haine. Pour autant si l’application de cette loi n’a pas été effective en 2021, il faut sans doute y voir l’abandon de la nationalité française de ce prédicateur frériste qui jouissait jusque-là de la double nationalité franco-marocaine, ce qui rend désormais possible cette expulsion.

Dire cela est sans doute juste, mais c’est aussi faire abstraction de la permissivité clientéliste de la Macronie pouvant s’appuyer sur la complicité paradoxale, mais pas tant que cela, de LFI.L’indignation du député du nord LFI David Guiraud, vilipendé par Dupont Moretti, ce qui a provoqué la sortie de l’hémicycle de la délégation LFI, mérite d’être sanctionnée pour incitation à la haine telle que sommairement définie par la loi Avia. LFI se positionne donc dans sa représentation parlementaire clairement dans un islamo-ultra gauchiste qui ne correspond pas à son électorat.

À Lire Aussi

L'arme migratoire, un chantage entre Etats

L’unanimité sur le sujet transcende même largement les familles politiques. Pourcentage plus fort à droite et au centre, dont 98% des sympathisants sont favorables à l’expulsion, curieusement plus marqué chez les républicains 100% qu’au Rassemblement national et chez Reconquête 96%). Les chiffres à gauche sont tout aussi frappants : 96% des sympathisants d’Europe Ecologie à l’instar de 92% des électeurs socialistes. Pour LFI le pourcentage tombe à 72% chez les partisans de La France insoumise, ce qui dénote au sein du mouvement, une frange ultra gauchiste et islamo clientéliste de 18%.

Les périodes électorales qui se sont succédé, présidentielles et législatives, ont fait une large place à la séduction de l’électorat populaire des banlieues islamisées.

Il fallait, pour Emmanuel Macron, ne pas évoquer les violences et le climat d’insécurité en limitant la répression et faire croire à une France idéalisée et apaisée. Pour l’islamo-gauchisme, il était question de collecter un réservoir de voix conséquent, quitte à pactiser avec l’extrémisme religieux et le terrorisme assumé des Frères musulmans, quitte à détourner le regard sur le traitement réservé aux femmes, aux homosexuels, aux juifs, aux supposés croisés et aux chiites, au titre de la lutte contre une Islamophobie fantasmée.

Alors oui, Gérald Darmanin joue les amuseurs de foire d’empoigne, et se positionne en candidat possible pour les prochaines présidentielles, mais le véritable combat idéologique et politique se situe ailleurs, il s’agit d’éradiquer l’influence des Frères musulmans en France. De la réalpolitique donc, puisque désormais Emmanuel Macron doit gouverner avec une opposition qui ne lui offrira aucun cadeau. La France, celle des citoyens est majoritairement de droite, très à droite, de plus en plus à droite, il convient de donner des gages à cette France-là.

À Lire Aussi

Expulsion du « prédicateur » Hassan Iquioussen : une indignation de certains oublieuse des faits

La rentrée sociale de septembre sera explosive, détourner le regard vers un ennemi avéré est certes une stratégie politique, mais pour une fois une politique nécessaire. Par ailleurs une pétition signée par une vingtaine d’Imams des mosquées du nord se sont portés soutien d’Hassan Iquioussen stigmatisant la politique répressive de la France, montre à quel point les frères musulmans sont actifs dans la région. Cette liste de signataires devrait par ailleurs faire l’objet d’une prochaine vague d’expulsion si la volonté d’assainir la République laïque était véritablement l’objectif gouvernemental.

L’entrisme des frères musulmans dans diverses municipalités, dont celle de Grenoble n’est qu’une démonstration, est devenu tel que le combattre est désormais un enjeu crucial. Gerald Darmanin aura-t-il longtemps les mains libres ? Il est soumis à une hiérarchie, Première ministre et président, semblant alterner le chaud et le froid dans ce dossier sensible résultant de la passivité et de la lâcheté des gouvernements précédents.

Qui est Hassan Iquioussen ?

Ce prédicateur est très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur sa chaîne YouTube suivie par 169 000 personnes et sa page Facebook aux 42 000 abonnés. Né en France, à Denain, et vivant près de Valenciennes, Hassan Iquioussen, âgé de 57 ans, renonce à 16 ans, à la nationalité française. Hassan Iquioussen est un imam, conférencier et membre de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), réputé proche de l'organisation des Frères musulmans. Il est l'un des fondateurs des jeunes musulmans de France (JMF) et fut surnommé le « prêcheur des cités »2.

Il est notamment connu pour tenir lors de ses prêches des propos antisémites des 2004. Caroline Fourest le dépeint comme « un jeune Français formé par l'Union des organisations islamiques en France, très représentatif de cette génération d'imams improvisés ».

En 2004 il est professeur d'éthique musulmane au lycée Averroès.

À la fin des années 2000, Hassan Iquioussen fait la « deuxième partie » des conférences de Tariq Ramadan, dont il est proche. Il est aussi un invité récurrent du salon du Bourget, organisé tous les ans par l’UOIF d’orientation et d’identité frériste3. Depuis décembre 2012, Hassan Iquioussen diffuse via sa chaîne YouTube des cours de religion ainsi que des conférences qu'il mène sur des sujets variés comme l'histoire ou la politique. La chaîne compte en juillet 2022 près de 33 millions de vues toutes vidéos confondues.

Dans un rapport « la fabrique de l'islamisme » Hakim El Karoui le décrit comme un représentant de « la tendance la plus dure et la plus virulente des Frères musulmans en France. Hassan Iquioussen est un défenseur inconditionnel du frère musulman égypto-qatari Youssef al-Qaradâwî, considéré comme le théologien le plus extrémiste de la confrérie islamiste égyptienne des Frères musulmans.

Il est savoureux de constater que la réaction immédiate d’Hassan Iquioussen fut de réclamer une extradition vers la Belgique plutôt qu’au Maroc son pays d’origine. La Belgique étant sans contexte la plaque tournante de l’Islamisme en Europe. D’autant que le prédicateur pourrait rester proche de ses troupes.

« Il y a deux sortes de justice : vous avez l'avocat qui connaît bien la loi, et l'avocat qui connaît bien le juge ! » Coluche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !