La France, plus beau pays du monde, mais 4e en nombre de sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco... juste devant l'Allemagne ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le Mont-Saint-Michel est un des monuments français classés au patrimoine mondial de l'Unesco.
Le Mont-Saint-Michel est un des monuments français classés au patrimoine mondial de l'Unesco.
©Reuters

Bonnes feuilles

La France, plus beau pays du monde, mais 4e en nombre de sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco... juste devant l'Allemagne !

Qui décroche les plus gros jackpots de l'Euro Millions ? Quel pays d'Europe fait le plus de bébés ? En 50 cartes et infographies commentées par l'auteur, voici la France au sommet de sa gloire ! Extrait de "Atlas de la France qui gagne", de Didier Porte, publié éditions Autrement 1/2

Didier Porte

Didier Porte

Didier Porte est diplômé de sciences économiques à Paris X, journaliste et humoriste. Ancien chroniqueur sur France Inter, il officie désormais sur Paris Première, Mediapart et pour Arrêt sur images.

Voir la bio »

INTRODUCTION

La France a trop longtemps eu peur. Peur de revendiquer haut et fort son ambition légitime d’être unanimement reconnue comme le plus merveilleux pays du monde, par sa géographie si harmonieuse, son histoire si exemplaire et surtout sa population si formidablement créative et sympathique ! Que voulez-vous, c’est comme ça : le Français, volontiers modeste, chaleureux et compatissant, s’interdit coupablement de faire valoir ses qualités supérieures dans à peu près tous les domaines, afin de ne pas risquer d’humilier ses voisins ou concurrents moins généreusement lotis par une nature décidément bien inégalitaire dans la distribution de ses dons. On ne se refait pas ! Et ma foi, tant mieux, n’est-ce pas ? Ça serait dommage !

Fort de ce constat affligé, l’opuscule si manifestement pétillant de malice que vous vous apprêtez à dévorer avec volupté (ah, comme j’aimerais être à votre place ! Malheureusement, moi, je sais déjà toutce qu’il contient de révélations fracassantes, mâtinées d’innombrables saillies bien senties qui font honneur à l’esprit français !) a pour vocation de clouer le bec une bonne fois pour toutes à ceux de nos compatriotes qui se complaisent dans l’autodénigrement. Il ridiculise définitivement la basse propagande anti-française distillée sournoisement par des officines au service du cosmopolitisme apatride, selon laquelle nous ne serions qu’une nation de feignasses hautement bordéliques et de jobards va-de-la-gueule, affligés de boîtes crâniennes dont la circonférence devrait leur permettre de figurer en bonne place au palmarès du concours annuel du marché de Cavaillon. La preuve du contraire dans les 120 pages à suivre !

CULTURE

Belle comme le jour

La France est le plus beau pays du monde. S’il est un fait indiscutable, c’est bien celui-là. Nous bénéficions des plus beaux paysages du monde, des plus beaux monuments historiques, des plus jolies femmes – les mieux habillées du monde, qui plus est –, de la meilleure cuisine, des meilleurs vins, des meilleurs fromages. Le Mont-Saint-Michel, la tour Eiffel, Brigitte Bardot en robe Dior, le cassoulet, une bouteille de romanée-conti, un camembert au lait cru moulé à la louche, qui dit mieux dans le monde ?… Hein ?...

Comment expliquer, dès lors, que notre nation d’exception ne soit que 4e en nombre de sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco ? L’Italie en compte 50, la Chine 47, l’Espagne 44 et nous, seulement 41. Deux de plus que l’Allemagne ! Voilà qui frise l’incongruité ! Ce sinistre voisin, recouvert de centrales à charbon et d’usines de machines-outils, peuplé de grosses dames rubicondes capables de porter à bout de bras dix pintes de bière pression (une à chaque doigt de la main), en slalomant entre d’immenses tablées de gros messieurs également rubiconds, qui engloutissent d’énormes cervelas, comme vous et moi des cornichons, en entonnant à tue-tête des chansons puisées dans le répertoire de leurs grands et arrière-grands-pères et dont la francophilie n’est sûrement pas la caractéristique première !

De toute évidence, cet organisme affilié aux Nations unies fait preuve d’un coupable manque de discernement dans ses choix de sites à promouvoir. Ainsi, il n’a pas hésité à classer au patrimoine de l’humanité le site d’essais nucléaires de Bikini, aux Îles Marshall, alors qu’il a fallu attendre l’été 2015 pour que les parcelles somptueuses de nos climats bourguignons sortent enfin du purgatoire de la liste d’attente ! Au fait, comment le général de Gaulle avait-il surnommé l’ONU ? Ah oui !… Le machin.

Extrait de "Atlas de la France qui gagne", de Didier Porte, publié aux éditions AutrementPour acheter ce livre, cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !