Alain Bosetti : "Pour les entrepreneurs, le contexte fiscal et législatif est compliqué" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Alain Bosetti, Président du salon des micro-entreprises.
Alain Bosetti, Président du salon des micro-entreprises.
©Reuters

L'interview Atlantico Business

Alain Bosetti : "Pour les entrepreneurs, le contexte fiscal et législatif est compliqué"

Le salon des micro-entreprises démarre aujourd'hui à Paris. Au programme, trois jours de conférences et d’exposants destinés aux petits patrons et à ceux qui voudraient le devenir. Pour le Président du salon, et entrepreneur, Alain Bosetti, l'évènement démarre dans un contexte beaucoup plus « âpre » pour les dirigeants d’entreprise.

Quelles seront les nouveautés du salon cette année ?

La grande nouveauté, c’est la création et le lancement aujourd’hui de la Journée Nationale des Jeunes Créateurs et Entrepreneurs. On fait cela parce que l’on constate un rajeunissement de l’âge moyen des créateurs d’entreprises. Statistiquement, on voit cet âge moyen rajeunir à 37-38 ans. On se rend compte aussi que la part des projets d’entreprises portés par les jeunes a augmenté. Il y a quelques années elle représentait 15%, on est aujourd’hui à plus de 25% : la graine prend de plus en plus tôt. On va donc proposer de nombreuses conférences et animations spécifiquement pour ce public.

Est-il difficile en France, en 2013, de créer et de développer son entreprise ?

Le contexte est effectivement plus âpre, c’est évident. Et chaque fois que dans ce contexte vous avez davantage de fiscalité et de complexité, c’est comme si l’on vous demande de courir avec sac à dos dans lequel on empile petit à petit des cailloux. Pour la plupart des entrepreneurs cela ne changera pas la face du monde. Ce n’est pas cela qui fait qu’avant « on pouvait » et que maintenant « on ne peut plus ». Mais d’un côté on rajoute des dispositifs fiscaux et réglementaires et puis on de l’autre on attend toujours en contrepartie, l’application des mesures du choc de simplification.


Justement, avec les inquiétudes et les évolutions récentes concernant la fiscalité de l’entreprise, les attentes de vos visiteurs vont-elles changer ?

Ce qui va changer, c’est qu’il va y avoir des questions nouvelles sur le stand de Bercy ! J’espère d’ailleurs que les experts fiscalistes du ministère, qui seront présents, auront intégrés les nouvelles dispositions. Donc oui, les gens vont râler un peu, mais nos visiteurs sont plutôt dans une optique de « comment je surmonte tout cela ». Le contexte fiscal et législatif est compliqué et ne fait plaisir à personne. L’entrepreneur que je suis, n’est pas forcement ravi de tout cela. Dans ma société qui compte environ 30 CDI, je pourrais en créer deux ou trois de plus mais d’un part, les charges sont élevés et d’autre part si c’est facile de recruter quelqu’un c’est très compliqué de s’en séparer. Ces trois jours doivent donc nous permettre de réfléchir à toutes ces questions.


Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !