L’excision ? Parlons-en, mais "seulement entre musulmans" ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L’excision ? Parlons-en, mais "seulement entre musulmans" !
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Si vous avez envie de vomir…

L’excision ? Parlons-en, mais "seulement entre musulmans" !

Telle est l'”opinion” de Tariq Ramadan. Et c’est d’une importance capitale. Car il est l’un des théologiens les plus en vue de l’Islam.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le cheikh du centre islamique Dar Al-Hijrah, en Virginie, est un homme pieux et sage. Il connaît le Coran, les hadiths et tout ça. Il est aussi, c’est plus rare, un “fillologue” distingué. C’est-à-dire un spécialiste des jeunes filles… Fort de ses connaissances, il a, dans un prêche très remarqué, vanté les mérites de l’excision. Un sujet qu’il maîtrise, si l’on ose dire, sur le bout des doigts.

En effet, il a expliqué très précisément ce qu’il fallait couper, ou pas couper. Un peu ce n’est pas, selon lui, assez. Trop, toujours selon cet excellent spécialiste des jeunes filles, ce n’est pas non plus satisfaisant. Le cheikh est un homme de paix et d’amour. Il n’est pas méchant. Il veille simplement à la tranquillité des populations masculines qui pourraient être victimes d’assauts intempestifs venant de jeunes filles non excisées.

Au Etats-Unis, où pourtant on accepte beaucoup, ces propos ont soulevé l’indignation. Le cheikh a dû s’excuser. Ainsi va le meilleur des mondes : vous balancez une saloperie immonde, et aussitôt après vous annoncez que vous le regretter. Un cheikh reste un cheikh. Un porc qui s’excuse reste un porc.

Les malheurs du cheikh ont ému Tariq Ramadan. Le théologien a dit sa douleur de voir qu’on s’acharnait sur un homme qui “depuis 30 ans se dévoue à la communauté”. Frère Tariq est un homme fin et retors. Il y a cela quelques années, interrogé sur la lapidation, il avait déclaré que cette question devait être traitée par des sages de l’Islam, et qu’en attendant leur décision il suggérait un moratoire sur ce châtiment.

S’agissant de l’excision, il a été tout aussi délicat. Personnellement, il s’est dit opposé à cette mutilation. Mais il soutient qu’on peut être pour ou contre : un débat d’opinions, donc ! Et il a tempéré son hostilité à l'excision par un “ça fait partie de nos traditions”.

Puis il s’est mis un peu en colère. “Ce n’est pas aux islamophobes et aux racistes de nous dicter notre conduite !”. Et il a exigé que la question de l’excision soit sereinement débattue “entre nous”, entre musulmans seulement.

Je suis donc exclu de cet intéressant débat. Je me contenterais donc de poser humblement une question à Tariq Ramadan. Est-ce que les jeunes vierges qui attendent les guerriers au paradis sont excisées ou pas ? Il doit savoir, non ?  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !