L’Autriche ne connaît pas le blues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L’Autriche ne connaît pas le blues
©KENZO TRIBOUILLARD / POOL / AFP

Nation optimiste

L’Autriche ne connaît pas le blues

La vie politique autrichienne fascine de nombreux observateurs européens. Yves Roucaute livre sa vision sur la situation en Autriche.

Yves Roucaute

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe, épistémologue et logicien. Professeur des universités, agrégé de philosophie et de sciences politiques, docteur d’État en science politique, docteur en philosophie (épistémologie), conférencier pour de grands groupes sur les nouvelles technologies et les relations internationales, il a été conseiller dans 4 cabinets ministériels, Président du conseil scientifique l’Institut National des Hautes Etudes et de Sécurité, Directeur national de France Télévision et journaliste. 

Il combat pour les droits de l’Homme. Emprisonné à Cuba pour son soutien aux opposants, engagé auprès du Commandant Massoud, seul intellectuel au monde invité avec Alain Madelin à Kaboul par l’Alliance du Nord pour fêter la victoire contre les Talibans, condamné par le Vietnam pour sa défense des bonzes.

Auteur de nombreux ouvrages dont « Le Bel Avenir de l’Humanité » (Calmann-Lévy),  « Éloge du monde de vie à la française » (Contemporary Bookstore), « La Puissance de la Liberté« (PUF),  « La Puissance d’Humanité » (de Guilbert), « La République contre la démocratie » (Plon), les Démagogues (Plon).

Voir la bio »

Rien ne semble pouvoir troubler la joie de vivre, le plaisir des affaires et la recherche du consensus en Autriche. Le monde politique lui-même étonne depuis l’étranger qui regarde sans bien comprendre cette valse enivrante et improbable qui conduit à réélire comme chancelier le jeune dirigeant de droite du Parti Populaire, Sebastian Kurz, 33ans, grâce à une alliance avec les écologistes après une alliance avec l’extrême-droite. Sans doute doit-on une partie de ce pragmatisme et de cette volonté de pacifier les moeurs à ce double ressort autrichien: la préservation d’un heritage culturel millénaire avec ses valeurs traditionnelles et l’ouverture au monde, aux savoirs et au commerce qui fit et reste l’un des charmes de Vienne.

Ces deux clefs de la séduction autrichienne se retrouvent chez les Autrichiens de Paris. D’un côté, ils nous offrent le Bal autrichien le 1er février, et, de l’autre, un Business Club France-Autriche.

Du côté des traditions, le bal autrichien est l’expression de cet attachement aux valeurs autrichiennes car cette nation se construit sans renier son passé imperial puis républicain qui a tant séduit l Europe. Gauche, droite, centre? Autrichien d’abord. « Après la réception au champagne, le bal est ouvert par nos douze débutantes dans la magnifique salle opéra de l'hôtel Intercontinental Paris-Le-Grand, résume Melitta Schneeberger, vice-présidente de l'Association Autrichienne  à Paris et dirigeante du Business Club France-Autriche. Dîner de gala, valse, polka, cadeaux de Dame offerts par la ville de Vienne, patronage de l’ambassadeur d’Autriche Michael Linhart, de Michael Ludwig, maire de Vienne et l accueil du prêtre Markus Bugnyar recteur des Hospices de Jérusalem, élu "Autrichien à l'étranger de l'année 2019": c est l’union sacrée autour de la défense d’une culture! Hélas!, si rare en France!

Est-ce parce que l’Autriche d’aujourd’hui est bien ancrée sur son histoire qu’elle ne connaît pas la morosité qui gangrène l’esprit de bien des nations européennes?  Car ce pays est résolument tourné  vers l’avenir et l’Europe.  L’ouverture et l’offensive économique de l’Autriche est d’une efficacité remarquable, 4,6% de chômeurs quand la France se réjouit d’une baisse qui l’amène à 8,5%. 4éme dans le classement mondial de la qualite de vie, quand la France est 26éme, salaire moyen et PIB par habitant plus élevé et une joie de vivre. Dans ce pays on croit en l’entreprise et en l’apprentissage et on aime les Autrichiens qui connaissent le succès international. D’où ce Business Club à Paris qui est l’expression de cet etat d’esprit positif autrichien. Objectif: présenter et défendre les entreprises autrichiennes mais aussi la réussite des Autrichiens , avec l’appui de  l’ambassade et de sa section commerciale. A la tête de ce business club, une femme, Melitta Schneeberger, elle-meme chef d’entreprise. Ainsi, ont ete célébrés et montrés en exemple  Helmut Reisinger CEO d'Orange Business Services, Walter Kadnar, PDG d’IKEA, les dirigeants de la boutique FreyWille qui ont même  invité le business club dans leur Boutique . Une solidarité sans failles qui pourrait etre prise en modèle. Le prochain imvité sera le PDG autrichien d’Occitane, Reinold Geiger. Et pour 2020, le club a décidé de mettre en avant des Starts up, y compris françaises, au début de chaque séance, pour réfléchir sur l’explosion des nouvelles technologies.

L’Autriche signale ainsi l’existence en Europe d’une nation optimiste qui marie son histoire avec le monde qui se fait, sans craindre l’avenir.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !