Fonder une famille : idéal de vie de la jeunesse d'aujourd'hui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La famille reste une valeur précieuse pour les jeunes, quelque soit le pays.
La famille reste une valeur précieuse pour les jeunes, quelque soit le pays.
©

Enquête planétaire 2011

Fonder une famille : idéal de vie de la jeunesse d'aujourd'hui

Deuxième épisode de notre feuilleton de la semaine sur la jeunesse du monde, sous la direction de Dominique Reynié. Chiffres à l'appui, l'enquête révèle que la famille reste une valeur précieuse pour les jeunes, quelque soit le pays.

Dominique Reynié

Dominique Reynié

Dominique Reynié est professeur des Universités en science politique à l’Institut d’études politiques de Paris et directeur général de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol).

Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Populismes : la pente fatale (Plon, 2011).

Voir la bio »

Ma famille, mon identité

Partout, les relations familiales sont jugées précieuses. Au point le plus haut, 98% des Indiens estiment qu’il est important de passer des moments avec sa famille, contre 79% des Japonais, ce qui constitue le point le plus bas. L’importance des liens familiaux se retrouve dans la place que les jeunes accordent à la famille dans la construction de leur identité personnelle : 95% des Indiens, contre 73% des Japonais, lui reconnaissent à ce titre un rôle important.

Non seulement les jeunes accordent une grande importance à la famille en général, mais ils sont aussi satisfaits de leur propre famille : 85% des Européens, 87% des Américains et 90% des Indiens interrogés nous le disent. La jeunesse japonaise, encore une fois, se distingue par un taux de satisfaction moins élevé (69%). Toutes les jeunesses regardent la famille comme le fondement de la société : 94% des Chinois, 89% des Estoniens, 70% des Français ou 65% des Suédois. On le voit, s’il existe des écarts, ils ne remettent pas en cause la centralité de la famille pour la jeunesse du monde.

Fonder une famille

Parmi les différents aspects de l’existence, le fait de fonder une famille est celui qui correspond le plus à l’idée que les jeunes se font d’une vie satisfaisante, après le fait d’être en bonne santé.

Fonder un foyer est un projet dans lequel se retrouvent particulièrement les jeunesses polonaise (48%), française et russe (47%). Ce n’est pas le cas de la jeunesse indienne (13%). Le fait d’avoir des enfants est également une priorité affirmée par la jeunesse du monde. Les Russes (60%) et les Français (58%) sont les plus nombreux à nourrir ce projet, qui paraît moins important pour les Chinois (33%), les Mexicains (32%) et les Indiens (24%) que pour les Italiens (56%), les Allemands (52%), les Espagnols (51%), les Britanniques (49%), les Polonais (49%) et les Roumains (45%).

Cliquez ici pour agrandir

Devenir propriétaire

Parmi les projets qu’ils souhaitent mener à bien dans les quinze années qui viennent, le fait d’acquérir un appartement ou une maison est placé en première position. On le voit, les représentations des jeunes sont articulées autour du foyer. Cette aspiration est particulièrement présente chez les Français, qui détiennent le record en la matière (68%), juste devant les Polonais (65%) et les Chinois (63%).

Cultiver l’amitié

Pour l’ensemble des jeunes, il est important de passer du temps avec ses amis, en particulier en Chine (96%), en Russie (91%) ou même au Japon (81%). Toutefois, passer du temps avec ses amis ne constitue pas un critère de vie satisfaisante. Ce sont les Australiens (29%) et les Britanniques (26%) qui le citent le plus, sans atteindre des niveaux très élevés, et ce sont les Russes (8%) et les Japonais (6%) qui le citent le moins. Par ailleurs, les jeunes sont moins satisfaits de leurs amis que de leur famille : 84% des Russes sont satisfaits de leur famille et seulement 78% de leurs amis, de même 69% des Japonais sont satisfaits de leur famille et 62% de leurs amis.

Aimer, tomber amoureux

Le fait d’être amoureux est l’un des critères les plus souvent mentionnés par les jeunes pour définir une vie satisfaisante. C’est la jeunesse britannique qui accorde le plus d’importance au fait d’être amoureux (55%), loin devant les Français (35%), les Italiens (32%) ou les Espagnols (29%). Parmi la jeunesse mondiale, ce sont les Russes (11%) et les Mexicains (12%) qui y accordent le moins d’importance. À l’opposé, on trouve les Américains (46%), les Sud-Africains (38%), les Australiens (43%), les Indiens (36%) et les Israéliens (30%).

___________________________________

Extraits deLa jeunesse du monde, une enquête planétaire 2011, sous la direction de Dominique Reynié, Lignes de Repères Editions (septembre 2011)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !