Jérôme Chartier : "Il n’y a aucun doute autour de la candidature de François Fillon" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jérôme Chartier : "Il n’y a aucun doute autour de la candidature de François Fillon"
©Reuters

Interview politique

Jérôme Chartier : "Il n’y a aucun doute autour de la candidature de François Fillon"

Quelques jours après le début de l'affaire du "PenelopeGate" et alors que François Fillon s'apprête à lancer ce dimanche un grand meeting de campagne à Paris, Jérôme Chartier revient sur cette semaine particulièrement difficile pour le candidat LR à la présidentielle. Entretien exclusif.

Jérôme Chartier

Jérôme Chartier

Jérôme Chartier est un homme politique français, actuel maire de Domont et député de la 7ème circonscription du Val d'Oise.

Il est notamment l'auteur d'un rapport sur la convergence fiscale franco-allemande. 

 

 

 

Voir la bio »

Atlantico : Après avoir annoncé ce jeudi soir sur TF1 qu'il renoncerait à être candidat à la présidentielle dans le cas où il serait mis en examen suite aux révélations du Canard enchaîné, comment François Fillon compte-t-il rassurer à la fois son électorat et les élus qui ont pu manifester un doute ces derniers jours ?

Jérôme Chartier: Il n’y a aucun doute autour de la candidature de François Fillon. La campagne continue et avec elle le travail de terrain entamé depuis plus de trois ans. Après ces dernières polémiques, François Fillon a rétabli la vérité directement auprès des Français comme son avocat le fera auprès de la justice. C'est maintenant à elle de faire son travail puisqu'elle a décidé de se saisir. Mais la campagne présidentielle ne doit pas être prise en otage par ce concours de "boules puantes" qui s'engage d'ailleurs comme à chaque campagne. Mais cette fois, la situation du pays est trop grave pour confisquer aux Français l'utilité majeure d'un débat qui engagera définitivement l'avenir de la France soit dans l'ornière, soit sur le chemin de la croissance retrouvée et du plein emploi.

Quel est l'état du soutien dont bénéficie actuellement François Fillon, notamment parmi les membres de son équipe ? Comment expliquer, par exemple, que certaines personnalités assez présentes médiatiquement, comme Gérard Larcher, soient totalement silencieuses depuis les révélations du Canard enchaîné ?

Gérard Larcher est, ce dimanche matin, l'invité du Grand Rendez-vous d'Europe 1 - Les Échos - I Télé et il est omniprésent aux côtés de François Fillon comme il l'a toujours été, je peux en attester. J'ai été, par ailleurs, frappé mercredi dernier lorsque j'ai animé avec Patrick Stéfanini la réunion hebdomadaire des parlementaires, de l'affluence de tous mes collègues comme de leur mobilisation pour s'engager et défendre François FIllonLe soutien n'a jamais failli d'où qu'il vienne et les rumeurs - fausses - de démobilisation participent à cette stratégie de boule puante qui vise à atteindre la détermination de François qui n'a jamais été aussi grande ! Depuis mercredi, les messages que je reçois ne cessent d'affluer de partout à tel point que je ne peux plus répondre à chacun et vous imaginez le nombre de personnes qui doivent en recevoir également autour du candidat ! La mobilisation de cet après-midi sera une nouvelle démonstration du soutien dont bénéficie François Fillon et de la volonté des Français de mettre fin à cinq années de hollandisme calamiteux qui, avec sa majorité de gauche, a conduit à l'affaissement de la France et à l'explosion du chômage.

Que pensez-vous de la décision d'Alain Juppé qui a affirmé catégoriquement ne pas vouloir être un recours dans le cas où François Fillon se retirerait de la campagne s'il était mis en examen ? 

Alain Juppé a surtout affirmé que ce n’était pas une question à l’ordre du jour, et d'ailleurs elle ne le sera pas. Une primaire a eu lieu, les électeurs se sont prononcés pour un candidat et ce candidat est François Fillon. Il a, depuis, rassemblé toute la famille de la droite et du centre, qui est plus que jamais mobilisée. Je devrais même ajouter, pour dire toute la vérité, que cette "boule puante" n'a fait que revigorer les équipes et renforcer les coudes serrés de chacun autour du candidat. Il reste encore beaucoup de travail et de temps de campagne jusqu’à l’élection présidentielle mais l'équipe conduite par François Fillon est en ordre de marche comme elle ne l'a jamais été. C'est aussi cela, bien souvent, la conséquence bénéfique des épreuves.

Les évènements survenus ces derniers jours vont-ils avoir une influence sur le discours que compte prononcer François Fillon ce dimanche dans le cadre de son meeting à la Porte de la Villette ? 

Il est faux de laisser croire que l'on puisse s'habituer aux attaques personnelles contre sa famille et qu'il n'en reste rien, et c'est bien compréhensible. Néanmoins, les Français attendent de leur futur président de la République d'être toujours à la hauteur des situations auxquelles il est ou il sera confronté, et François Fillon est fait de ce bois. Son discours sera centré sur les enjeux de la France mais on ne peut pas exclure qu'il livre son sentiment sur les agressions qu'il vient de subir.

Ces derniers jours, un certain nombre de personnalités marquées au centre-droit se sont ralliées à Emmanuel Macron, Jérôme Grand d'Esnon, l'ancien directeur de campagne de Bruno Le Maire, étant le dernier en date. Comment François Fillon a-t-il réagi face à ces ralliements ? Par quels moyens pourrait-il éviter que d'autres personnalités/élus du centre-droit puissent rejoindre les rangs d'Emmanuel Macron, suite notamment aux révélations du Canard enchaîné ? 

La primaire de la gauche marquera probablement la victoire de Monsieur Hamon même si un vote reste un vote, et tant que le dernier bulletin n'est pas dépouillé, le score n'est pas figé. Face au succès d'un frondeur, ce résultat désignera de fait Monsieur Macron comme l'héritier de François Hollande. Il a déjà dit à maintes reprises qu'il était de gauche ; il devra maintenant l'incarner s'il veut récupérer les voix d'une partie des socialistes. Nous verrons alors si certains moins à gauche se laissent encore prendre par son double discours qui ne trompe en réalité plus personne. De son côté, François Fillon, rallie tous les jours des personnalités du centre convaincus par la force de son projet réformateur et en mesure de redresser le pays. Il construit une alliance forte autour de lui. Mais au-delà des alliances et des ralliements, l'élection présidentielle est d'abord le rendez-vous d'un pays, d'un peuple et d'un ou d'une candidate en mesure de porter leurs aspirations.

En avril et mai prochains, l'avenir de la France se jouera sur les questions de sécurité et d'emploi entre François Fillon et son projet soutenu par la droite et le centre rassemblés derrière lui, et les candidats des gauches explosées par cinq années de tergiversations idéologiques qui ont conduit à des divisions irréconciliables, sans oublier la candidate de la famille Le Pen qui n'en finit plus de se déchirer pour savoir qui héritera de la PME familiale et qui a produit un projet particulièrement faible et sans cap. Dans le contexte actuel et face aux enjeux comme aux préoccupations des Français, je suis convaincu de la différence que saura mettre François Fillon tant au titre de sa capacité personnelle à porter les aspirations de soixante-six millions de Français qu'à celui de conduire un projet en mesure de renouer avec une France prospère et sûre.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !