Jean-François Roubaud – CGPME : "Dans certains secteurs il y a encore de vraies difficultés" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Jean-François Roubaud, président de la CGPME
Jean-François Roubaud, président de la CGPME
©Radio Classique

Le Zap'Éco

Jean-François Roubaud – CGPME : "Dans certains secteurs il y a encore de vraies difficultés"

Le replay du jour : 

Jean-François Roubaud était l’invité de Radio Classique ce matin. Alors que la conférence de presse de François Hollande aura lieu dans quelques heures, le président de la CGPME était interrogé sur ses attentes. "J’espère que le Président confirmera ce qu’il a annoncé lors de ses vœux, à savoir une baisse des charges pour les entreprises". Jean-François Roubaud souhaite qu’elle soit "de l’ordre de 30 à 50 milliards d’euros". Le président de la CGPME estime que "surtout les petites entreprises ont des difficultés de trésorerie. On compte 63.000 dépôts de bilan pour 2013 et c’est souvent simplement pour 5000 ou 10.000 euros. On pourrait envisager un financement provisoire de la BPI". Jean-François Roubaud estime qu’il y un "redressement économique depuis deux ou trois ans. Ça va mieux depuis deux ou trois ans mais dans certains secteurs comme le commerce de vêtement ou la restauration, il y a encore de vraies difficultés". 

Qui à dit ?

"Nous ne voulons plus d’un discours qui stigmatise les chefs d’entreprise"
Réponse :Philippe Varin, le président de PSA dans Le Figaro à propos de ses attentes envers le gouvernement. « Ce sont les entreprises qui créent les emplois et la richesse en France. Ensuite nous attendons que le Président fixe un cap clair pour restaurer la compétitivité. Libérer les contraintes et s’engager dans une réelle baisse des charges, c’est crucial » argue-t-il.

Le tweet :

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !