Internet, meilleur allié pour arrêter de fumer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les programmes de soutien à l'arrêt du tabac sur Internet sont efficaces pour arrêter de fumer.
Les programmes de soutien à l'arrêt du tabac sur Internet sont efficaces pour arrêter de fumer.
©Reuters

On en viendra tous à bout

Internet, meilleur allié pour arrêter de fumer

Avec la hausse constante du prix du tabac, de plus en plus de fumeurs optent pour la cigarette électronique. Son succès actuel a tendance à faire oublier un autre allié efficace pour arrêter de fumer : Internet.

Bertrand  Dautzenberg

Bertrand Dautzenberg

Bertrand Dautzenberg est professeur de pneumologie à l'université Paris VI. Il exerce à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris au CHU Pitié-Salpêtrière. Il est également président de l'Office français du tabagisme et auteur de plusieurs ouvrages dont "Le petit livre pour arrêter de fumer"" (Editions First).

 
 
Voir la bio »

Atlantico :  Plusieurs études récentes tendent à prouver que les programmes de soutien à l'arrêt du tabac sur Internet sont efficaces pour arrêter de fumer. Est-ce vraiment une aide qui a fait ses preuves  ? Est-ce une aide alternative à une consultation tabacologique ? 

Bertrand Dautzenberg : Il y a une efficacité des programmes de soutien sur Internet qui est une efficacité partielle : toutes les données montrent que si on associe du soutien par Internet, par téléphone ou en face à face et des médicaments pour arrêter de fumer ainsi qu'une bonne éducation thérapeutique on a des taux de succès très importants. L'Internet est donc une aide précieuse, qui peut être effectuée seule pour les gens peu dépendants, et associée à des médicaments pour les gens très dépendants. Ce n'est pas une aide alternative, c'est une aide complémentaire. Plus on ajoute de méthodes, plus les résultats sont bons.

Entre les différentes méthodes proposées sur internet, ( forums, sites communautaires, coach personnalisés...), comment le candidat au sevrage peut-il faire son choix ? Quelle est la meilleure option ? 

Il y a énormément d'arnaques sur Internet relatives à ces sites. Il faut être très prudent. Il n'y a pas de "site idéal", et il ne faut pas se dire que parce que c'est payant c'est efficace. De très nombreux sites gratuits sont très efficaces. Certains offrent une multitude d'outils pour l'arrêt du tabac, à la fois un accompagnement et une mise à disposition de beaucoup d'informations, notamment stop-tabac.ch ou le site tabac-info-service.fr, qui offrent un coaching personnalisé. Sur les forums, on trouve beaucoup d'informations qui ne sont pas contrôlées, il faut donc aller sur ce type de service avec un esprit très critique. Le coaching personnalisé est une proposition intéressante, mais c'est un service très souvent payant. 

Une bonne aide sur internet est une aide qui apporte toute l'information nécessaire au moment voulu, qui permet de donner l'aide au moment réel. L'information sur l'éducation thérapeutique est primordiale : il faut apprendre à arrêter de fumer. Le coach, quant à lui, doit connaître les habitudes de consommation de la personne afin de lui apporter l'aide nécessaire au moment de la journée qui est le plus difficile pour lui dans son sevrage, en général le matin au lever. 

Hormis Internet, de plus en plus de services via les applications smatphones semblent de développer. Quel peut-être l'intérêt de ce type d'aide sur mobile ? 

En français, il n'y a pas pour l'instant d'application qui vaille vraiment la peine. Mais c'est un secteur qui va se développer très prochainement en France. Pour l'instant, le modèle économique n'est pas prêt, et les autorités francophones ne font pas ce qu'il faut pour aider leur développement. Là encore, les applications smartphones sont une aide supplémentaire mais qui ne pourra pas remplacer une consultation tabacologique pour les personnes très dépendantes. Il faut que tous ces outils travaillent en coopération, et surtout il est indispensable de bien définir le type de fumeur avant de décider la thérapie à suivre.  La proximité du smartphone en fait un outil plus pertinent encore que l'ordinateur. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !