Indice de popularité Délits d’Opinion : Hollande décroche, Ayrault stagne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Indice de popularité Délits d’Opinion : Hollande décroche, Ayrault stagne
©

Leurs chemins se séparent

Indice de popularité Délits d’Opinion : Hollande décroche, Ayrault stagne

Avec une cote de popularité à 2,86, la tendance pour le président de la République est à la baisse pour la rentrée. Le Premier ministre s'en sort mieux, avec une cote à 2,97.

 Délits d'Opinion

Délits d'Opinion

Délits d'Opinion est un site de décryptage de l'actualité fondé par des personnes issues de divers univers professionnels en lien avec la politique, les études d’opinion, les affaires publiques, le lobbying, la communication et la publicité.

Voir la bio »
 
 
 

Après un été pendant lequel la popularité de l'exécutif a profité d'un léger rebond, la tendance de la rentrée est à nouveau à la baisse pour le président de la République (indice de 2,86 sur une échelle de 1 à 10 ). En revanche, le Premier ministre ne semble pas pâtir des derniers événements politiques (indice de 2,97 sur une échelle de 1 à 10), les deux courbes semblant se disjoindre légèrement. Ce décrochage s'explique notamment par la position de François Hollande en faveur d'une intervention militaire en Syrie, à l'encontre du souhait de l'opinion publique. Les deux courbes pourraient toutefois se rejoindre à nouveau, alors que s'annoncent des dossiers difficiles pour le Premier ministre, notamment les discussions parlementaires sur le budget pour 2014 et le dossier des retraites.

 
Méthodologie : l'indice Délits d'Opinion agrège les résultats de tous les baromètres des instituts d'opinion en France. Il est mis à jour à chaque nouvelle publication, et permet ainsi de dégager une réelle tendance unique et donne, dans le temps, de la pertinence aux chiffres publiés par les instituts de sondage.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !