Indice de popularité Délits d'Opinion : François Hollande creuse encore | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Indice de popularité Délits d'Opinion : François Hollande creuse encore
©

Toujours plus bas

Indice de popularité Délits d'Opinion : François Hollande creuse encore

Toujours plus bas dans les sondages, François Hollande et Jean-Marc Ayrault font face à une problématique qui, à l'approche des municipales, semble insoluble. Pourtant, il n'est pas dit que l'UMP tire son épingle du jeu.

 Délits d'Opinion

Délits d'Opinion

Délits d'Opinion est un site de décryptage de l'actualité fondé par des personnes issues de divers univers professionnels en lien avec la politique, les études d’opinion, les affaires publiques, le lobbying, la communication et la publicité.

Voir la bio »

Comme le dit l'expression consacrée, François Hollande "touche le fond et creuse encore". Après avoir à nouveau atteint le record d'impopularité qu'il avait établi au début du mois de décembre 2013 (2,26), l'indice de popularité Délits d'Opinion continue de baisser pour le président : 2,21 au tout début du mois de mars, et 2,23 aujourd'hui.

Le Premier ministre reste toujours quelques centièmes de points au-dessus, et égale, avec 2,31, son plus bas de décembre 2013.

A ce jour, il est difficile de ne pas s'attendre à une catastrophe électorale pour le parti socialiste lors des prochaines élections municipales. Notons tout de même que depuis 30 ans, lors des élections intermédiaires, une très forte impopularité de l'exécutif a toujours davantage profité aux partis extrêmes qu'à l'opposition.

 

 

Méthodologie : Construit  sur une échelle de 1 à 10,  l'indice Délits d'Opinion agrège les résultats de tous les baromètres des instituts d'opinion en France. Il est mis à jour à chaque nouvelle publication, et permet ainsi de dégager une réelle tendance unique et donne, dans le temps, de la pertinence aux chiffres publiés par les instituts de sondage

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !